Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

En économie, passer d'u temps mécanique à un temps événementiel

Par   •  6 Mai 2018  •  2 976 Mots (12 Pages)  •  251 Vues

Page 1 sur 12

...

Mais les critiques les plus sérieuses de cette science classique provient des thermodynamiciens qui ont étudié les phénomènes de l'irréversible.

L'irréversibilité caractérise notre expérience quotidienne et concrète du monde: une fois brûlé, un matériau de combustion ne peut être "dé-brûlé"! Le transfert de chaleur se fait du chaud vers le froid, et non l'inverse ! Bref: dans beaucoup de phénomènes réels, on ne peut pas "revenir en arrière". L'axe temporel est orienté, et il y a une dissymétrie fondamentale, structurelle, entre le passé et le futur. Pour les modèles classiques, le temps est une variable comme une autre, spatialisée: inverser les vitesses équivaut à "remonter" le temps t, et changer t en (-t) n'invalide pas les équations. Einstein lui-même était convaincu que les distinctions entre passé, présent et futur étaient des illusions, tenaces certes, mais de pures illusions aux yeux du physicien. Introduire la notion d'événement irréversible ruine en fait cette symétrie temporelle: le temps sagittal, c'est-à-dire irréversiblement orienté, s'oppose au temps linéaire et réversible des modèles traditionnels où, de fait, la consistance du temps s'évanouit. Dans une représentation linéaire et réversible du temps, il n'y a pas d'événement, au sens d'une indétermination possible non résolue par avance, une surprise. Le futur est déjà contenu en entier dans le passé, qui se déploie à travers une nécessité implacable.

Les mathématiciens eux aussi ont permis de dépasser cette conception "fermée" de l'horizon du futur. En effet, même avec une loi déterministe, le comportement d'un système peut devenir réellement indéterminé, non prévisible à l'avance! C'est le fameux "chaos déterministe" où l'on montre que l'évolution d'un système peut en certains cas osciller entre plusieurs équilibres instables, ou même devenir totalement chaotique, très loin de la prédiction classique qui annonce un équilibre théorique stable. Certaines valeurs des paramètres, appelées valeurs "catastrophiques", font alors basculer le système vers des comportements chaotiques. De plus, l'énorme sensibilité de certains systèmes à la plus légère variation des données initiales les rend très vulnérables à ce genre de perturbations. C'est l'exemple célèbre de "l'effet papillon" en météorologie: le moindre battement d'ailes d'un papillon sur la côte Est des Etats-Unis peut, de proche en proche, déclencher un cyclone sur la côte Ouest... On conçoit facilement que les prévisions économiques, plus encore que les prévisions météorologiques ou mathématiques, risquent d'être affectées par cette sensibilité aux perturbations, à cause de la complexité de la psychologie humaine et de l'enchaînement de ses réactions.

Outre le chaos déterministe, un deuxième type d'approche vient plaider pour un futur irrésolu. C'est la notion de chaos structurel, qui provient de la thermodynamique des phénomènes irréversibles évoquée plus haut (étude des systèmes dissipatifs loin de l'équilibre). Il y a des systèmes qui, structurellement cette fois et pas seulement à cause des limites numériques de la mesure, peuvent évoluer vers plusieurs formes d'organisation différentes: tout dépend de l'apport d'énergie qui leur est fourni pendant cette transition. Le futur ne préexiste plus: il est tout entier déterminé par les présents qui y conduisent, avec une discontinuité irréversible et le plus souvent strictement imprévisible. Ce type de comportements est tout spécialement celui des être vivants.

En conclusion de ce rapide survol du changement de paradigme dans les conceptions scientifiques actuelles, essayons de caractériser les différences essentielles entre les deux conceptions du Temps qui en découlent:

---------------------------------------------------------------

TEMPS DETERMINISTE

(mécanique)

TEMPS EVENEMENTIEL

(sagittal)

Réversibilité passé-futur ("t symétrie")

Irréversibilité

Reproductibilité, régularité, continuité

"tout est donné dès le départ"

Singularité, unicité, discontinuité de

l'événement.

Répétitions, cycles, séries

Séquence, nouveautés, innovations

Etre, identité

Devenir, fluctuations, perturbations

Prédiction, calcul

Avenir ouvert, irrésolu

Certitude, déterminisme

Incertitude, probabilité

Permanence des lois

Variation des effets, variation des lois

Téléologie

Enchaînement, interdépendance des

événements sans finalité préexistante ou nécessaire

Temps maîtrisé

Temps accueilli, accompagné

Quelques précisions:

- l'irréversibilité du temps événementiel ne supprime pas toute possibilité de calcul et de prédiction. Car un système peut se comporter de façon prédictible à l'intérieur d'un horizon temporel où les calculs économiques classiques pourront être valides, avant de basculer dans l'imprévisible. Même dans les situations économiques analogues aux tourbillons ou turbulences des régimes instables (krach d'Octobre 1987 par exemple), un accompagnement pas à pas des phénomènes chaotiques est possible, alors que la prévision à long terme est souvent impossible. Le temps événementiel n'empêche pas le calcul économique: il le situe dans une période temporelle donné, il relativise sa prétention à la totalité et à l'absolu. Il démasque le "toutes

...

Télécharger :   txt (21 Kb)   pdf (68 Kb)   docx (22.1 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club