Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Un séjour dans une maison de soins infirmiers

Par   •  21 Mars 2018  •  2 764 Mots (12 Pages)  •  323 Vues

Page 1 sur 12

...

- Service maintenance : 1 agent contractuel

- Service cuisine : 1 responsable cuisine titulaire et 2 aides cuisines contractuelles

- Service polyvalent : 7 agents titulaires, 2 agents contractuels, 1 contrat aidé

- Service soins : 1 aide-soignante contractuelle, 2 agents titulaires

- Animation : 1 agent titulaire ; 70 % en animation et 30 % en polyvalence

- Veille de nuit : 2 agents titulaires

OBSERVATION ET ANALYSE D’UN BESOIN AU SEIN DE L’EHPA AU « VAL AUX FEES »

Arrivée dans cet établissement d’hébergement, il a été constaté que la structure offrait des locaux neufs, spacieux et modernes ; un personnel qualifié ainsi que des résidents pouvant jouir de leur autonomie.

Suite à une observation et à un entretien avec la direction, il a été constaté que sur 47 personnes accueillis, seulement une quinzaine sont présentes lors des animations. Il est vrai que l’animation est optionnelle et que quelques-uns préfèrent rester chez eux, mais ce sentiment de passivité déplait à la direction.

Il s’avère que les résidents ont un manque de motivations et d’envie lorsqu’il s’agit des animations. Si aucune animation n’a lieu, certains se retrouvent autour d’un jeu de société. Mais la plupart reste dans leurs appartements ou dans les couloirs malgré les différents espaces et jeux mis à dispositions :

- Jardin,

- Espace extérieur pour les animaux,

- espace lecture,

- jeux de sociétés,

- espaces boules et pétanques,

- chemin pédestre autour de la résidence,

- télévision à disposition dans la salle d’animation…

L’entrée d’une personne atteinte de vieillissement dans un foyer logement, l’amène souvent à la dépendance. Alors que justement le temps qui est libéré grâce au ménage, cuisine et services réalisés par les employés devraient au contraire, leur permettre de profiter d’avantages des animations. Cela est dommage, puisque l’EHPA est présent pour rompre en priorité la solitude. C’est à partir de ce constat qu’il a été décidé de réaliser un questionnaire de satisfaction. Afin d’aborder aux mieux ce problème de socialisation et de divertissement entre eux.

REALISATION ET MISE EN PLACE D’UN QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION

Pour au mieux étudier ce besoin, un questionnaire de satisfaction a été élaboré sous forme d’entretien individuel et anonyme. Le fait qu’une personne venant de l’extérieur allait à leur rencontre, pouvait donner confiance aux résidents et leur mener à se confier. Ce questionnaire était basé sur l’animation ainsi que leur autonomie à s’occuper seul ou entre eux.

Le questionnaire de satisfaction a bien été apprécié puisque ça leur à permit d’être entendu sur leurs mécontentement dû à la mauvaise ambiance et leurs attentes sur les animations.

Beaucoup de points positifs sur l’organisation de l’EHPA ont été abordés, tant au niveau des animations que sur les autres services ; les animations sont diversifiés, les locaux sont chaleureux, modernes et lumineux ainsi qu’une équipe du personnel charmante. Seulement une remarque a été beaucoup évoquée : une ambiance déplaisante qui tamise l’atmosphère entre les résidents. Le fait qu’ils soient issu de milieux différents ou à l’inverse, le fait que les uns connaissent l’histoire de vie des autres peuvent créer des conflits mais aussi des malentendus. Il est vrai qu’il n’est pas toujours évident de demander à des personnes d’un certain âge de vivre en collectivité et de recréer du lien social.

Le besoin était désormais distinct, il fallait renouer des liens sociaux pour que chacun puissent s’épanouir et vivre pleinement sa journée.

ATELIER DE DIVERTISSEMENT

Le mieux pour répondre à ce besoin est de trouver un projet qui sollicite l’autonomie des résidents à long terme. J’ai donc pensé à des ateliers de divertissement, qui regroupe en petits comité des résidents autour d’un même loisir.

Les objectifs étant de créer ou renouer des affinités, redonner goût à une passion commune et de maintenir une autonomie à s’occuper la journée en dehors des animations.

Ces ateliers sont bien sûr présents pour les occuper en dehors des animations prévues par l’animatrice sans pour autant réduire le nombre de résidents présents aux animations. Ils restent ouverts à tous, au contraire, s’ils peuvent séduire d’avantage de résidents au cours des mois à venir, cela pourrait encore mieux répondre aux objectifs fixés.

Avant de me lancer concrètement dans ce projet, j’ai discuté avec certains résidents lors d’animations. Mais j’en ai aussi fait part lors du conseil de vie social où j’ai été convié à y insister pour partager mon projet.

Le Conseil de la Vie Sociale est un lieu d’échange et d’expression sur toutes les questions intéressant le fonctionnement de l’établissement. Il est également un lieu d’écoute très important, ayant notamment pour vocation de favoriser la participation des usagers. Le CVS comprend trois représentants des personnes accueillies qui se sont proposés ; deux représentant des familles, c’est-à-dire deux filles de résidents ; deux représentant du personnel, l’animatrice et la cuisinière qui occupe les services les plus importants de l’établissement; deux représentant du conseil d'administration de l'établissement, qui sont deux personnes du CCAS ainsi que la directrice.

Mon projet étant beaucoup apprécié, j’ai donc poursuivie mon idée.

En me basant sur mon rendu du questionnaire de satisfaction, j’ai ouvert quatre ateliers :

- Belote

- boules/pétanques/palets.

- tricots

- jardin/moutons/promenade

Une fois la désignation des ateliers faite, je suis à nouveau retourné à la rencontre de chaque résident afin de les solliciter pour participer à ces

...

Télécharger :   txt (18.9 Kb)   pdf (66.3 Kb)   docx (21.6 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club