Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Dépendance aux drogues

Par   •  17 Mars 2022  •  Dissertation  •  4 091 Mots (17 Pages)  •  46 Vues

Page 1 sur 17

Dépendance aux drogues

La dépendance à la drogue est un problème beaucoup plus présent que l’on peut penser. La consommation des jeunes semblent avoir augmenté au fil des ans. Mais pourquoi tant de jeunes expérimentent et se tournent vers la drogue? Des études ont montré un développement graduel concernant la consommation. En principe, les individus commencent par consommer du tabac, ensuite des boissons alcoolisées, puis la marijuana pour terminer avec des drogues puissantes et dangereuses comme la cocaïne. La drogue est une substance psychotrope naturelle ou synthétique, qui mène au désir de continuer à la consommation pour retrouver la sensation de bien-être qu`elle procure à court terme. Malheureusement, la dépendance à la drogue a fait partie de la vie quotidienne de deux de mes cousines qui ne se sont jamais rétabli à 100%.

Il est important de mentionner que l`addiction et la dépendance sont deux choses différentes mais semblables à la fois. On peut parler de dépendance lorsqu`un individu souffre du syndrome de sevrage lorsqu`il arrête de consommer. Tandis que l'addiction est la consommation extrême d'une substance, malgré les conséquences néfastes qu`elle peut apporter.

Premièrement, qu`est-ce qu`une dépendance à la drogue ? La drogue agit sur notre corps et notre cerveau et est donc capable de nous rendre dépendant d’elle. Toutes drogues sont capables de faire apparaître une dépendance psychologique et certaines, une dépendance physique.

Nous pouvons parler de dépendance physique lorsque le corps s'est habitué à une substance à laquelle il a besoin pour fonctionner. Se priver de la substance entraîne un état de manque qui peut s`exprimer par un malaise physique tel que des sueurs, courbatures, tremblements, nausées, insomnies, agitations, mais peut s`exprimer aussi par un malaise psychologique comme l`angoisse et l`anxiété.

Nous parlons de dépendance psychologique lorsque tout se passe dans la tête du consommateur qui angoisse à l’idée de ne pas avoir la substance qu`il veut. Ce produit devient alors indispensable à sa survie. La dépendance est un risque toujours présent qui se caractérise par le besoin de recommencer. C’est surtout la dépendance psychologique qui explique les rechutes.

Le développement de la dépendance chez une personne peut être attribué à plusieurs facteurs comme :

  • Facteurs génétiques: Les individus ne sont pas égaux face aux substances psychoactives. Les études ont montré que certains individus ont des prédispositions génétiques qui les rendraient plus vulnérables aux troubles associés à l’usage de substances telles que l’addiction.
  • Neurobiologie: Les personnes qui prennent de la drogue en consomment parce que ces substances stimulent le cerveau et procurent un sentiment de bien-être. Cette gratification immédiate les incitent à répéter l’expérience. Toutes les substances susceptibles d’engendrer une dépendance stimulent la production de dopamine, une substance chimique présente dans le cerveau qui est associé à la récompense et au plaisir. Situé dans la partie frontale du cerveau, le circuit de la récompense serait liée à la sensation de bien-être et de plaisir. Les psychotropes stimulent anormalement ce circuit et engendrent un déséquilibre. Avec le temps, des changements se produisent dans le cerveau (une diminution de la production de dopamine) et les effets de la substance qui sont agréables sont réduits. De plus, grandes quantités de la substance sont alors nécessaires pour obtenir la même sensation. C’est pourquoi on s’habitue aux effets des drogues à long terme. D`où la recherche de sensations fortes et de nouveautés surviennent. Il est important de spécifier que selon des études, cette recherche de sensations fortes s`intensifie à l`adolescence et décroît avec l`âge.
  • Milieu social: La situation familiale, le quartier où l`on habite, l`école que nous fréquentons ou même le lieu de travail peut avoir une incidence sur le risque d’avoir des problèmes d’abus de drogues. On peut en dire autant de l’attitude de l’entourage et de la famille ainsi que de la façon dont on perçoit la consommation de drogues au sein du milieu culturel. Un des facteurs le plus important est celui de l`influence des pairs. Il est important de mentionner qu`avant 12 ans, les individus sont plutôt sous l`influence de leurs parents, mais qu`après cet âge, l`influence des pairs peut prendre de plus en plus de place dans leur quotidien. Vers l`âge de 12 ans, l`influence des parents à l`égard de la consommation baisse tandis que l`influence des pairs augmente.
  • Santé mentale (maladie du cerveau): Des recherches ont démontré que plus de la moitié des personnes ayant un trouble lié à la consommation de drogues ont également des problèmes de santé mentale au cours de leur vie, particulièrement l’angoisse ou la dépression. La cause de santé mentale est de plus en plus utilisé à des fins juridiques afin d`alléger la responsabilité de l`individu face à son crime.
  • Gestion des émotions et sensations: Certaines personnes consomment de l’alcool ou des drogues pour composer avec des émotions ou des situations pénibles. L`agressivité et l`impulsivité seraient aussi des facteurs de risque dans la consommation de drogues. Des recherches ont démontré que les enfants qui ont de l`agressivité était plus propice à la délinquance et à la consommation de drogue comme adolescent et jeune adulte.
  • Mimétismes sociaux : Nous savons qu’il n’y a pas de barrière de classe sociale en ce qui a trait aux substances puisqu`elles peuvent faire surface même dans des milieux inattendus. Ceci étant dit, peu importe où nous sommes, il y aura toujours des personnes qui voudront faire comme les autres afin de se sentir inclus, d`être soit disant « cool », etc.

Pour mes cousines (deux sœurs biologiques adopté par la même famille), je crois que leur dépendance a été un mélange de facteurs tels que la génétique, les facteurs sociaux et certains facteurs de vulnérabilité.  Malgré le fait qu`elles ont grandi dans une famille adoptive aimante, qui leur ont inculqué de bonnes valeurs et ont tout fait pour elles, des fois, les tentations sont trop grandes ou tout simplement la génétique de leur mère biologique a eu une grande influence.  Les deux ont vécu l`abandon de leur mère biologique, qui elle-même avait une dépendance à la drogue. Par contre, je n’ai aucun doute que d’autres facteurs sont entrés en jeu. Une d`elle fréquentait un jeune homme qui, lui, vendait de la drogue. Nous savons tous que les jeunes filles sont influençables surtout lorsqu`elles sont en amour.

...

Télécharger :   txt (26.2 Kb)   pdf (91.5 Kb)   docx (18.2 Kb)  
Voir 16 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club