Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

A la gloire du grand architecte de l‘univers

Par   •  15 Mars 2018  •  874 Mots (4 Pages)  •  88 Vues

Page 1 sur 4

...

la reconnaissance par ses FF.°., le FM.°. doit se défier de lui-même et craindre de porter un jugement avant d’avoir fait appel aux lumières et au savoir de ses FF.°..

Fuir le vice et cultiver la vertu est un comportement de tous les jours. Cette phrase pleine de significations nous enseigne que le FM.°. doit se départir des comportements immoraux, donc les aspérités afin de faire éclore l’amour, la solidarité, la justice, la tolérance, la fraternité, l’humilité ...

Même étant conscient que des progrès se font, l’humilité exige que ce soient les FF.°. qui apprécient.

La reconnaissance peut s’effectuer à 2 niveaux :

• A l’extérieur, les FF.°. s’apprécient réciproquement dans leur pratique quotidienne et se particularise dans le monde profane ;

• Dans le Temple, par des signes, mots et attouchements.

Elle implique donc l’intériorisation d’un ensemble de règles, de principes et de valeurs qui doivent façonner notre comportement de tous les jours.

Le maçon se doit d’achever dans la vie profane, l’œuvre amorcée dans le Temple.

Reconnaître son F.°. , c’est en d’autres termes :

• Se connaître soi-même d’abord suivant la formule de SOCRATE « Connait-toi toi-même » ;

• Abattre les murs de l’intolérance, de la méfiance, de l’égoïsme … ;

• Privilégier l’héritage spirituel.

III – Vécu personnel

Malgré que ce soient mes FF.°. qui devront me reconnaitre comme FM.°, je voudrais me permettre, sans enfreindre à une vertu très importante en FM.°., l’humilité, que dans la vie profane, mon entourage me parle d’un changement intervenu dans mon comportement quotidien.

Il s’agit essentiellement de l’écoute, de la tempérance, de la tolérance.

Sans risque de verser dans l’autosatisfaction, je me surprends parfois lorsque je prends la parole, entrain de ne dire que l’essentiel.

J’essaie d’éviter au maximum le retard, même si parfois, certaines circonstances me contraignent à l’observer.

IV – Conclusion

Le FM.°. est un homme qui réalise que ce qu’il connait est insignifiant par rapport au vaste domaine de la connaissance. D’où la remise en question permanente de la perfection au cours du travail de dégrossissement de la pierre brute, c’est-à-dire du travail quotidien de construction du Temple intérieur.

C’est pour avoir subit les mêmes épreuves, avoir été confrontés symboliquement aux mêmes éléments, s’être engagés par serment sur la même voie initiatique du travail au bienfait de l’humanité, que les FF.°. se reconnaissent pour tels. C’est ce vécu de l’initiation qui peut se lire dans le regard que nous portons sur nos semblables qui atteste aujourd’hui de notre qualité de FM.°..

Suis-je FM.°. ? j’ai reçu certes la lumière, mais je laisse le soin aux FF.°. de m’apprécier.

J’ai dit

VM.°.

Bibliographie :

. Le Dictionnaire Larousse Edition 2011

. Le Rituel d’initiation au 1er degré du REAA

. Le mémento du 1er DT.°.

. Autres sources indiquées.

...

Télécharger :   txt (6.2 Kb)   pdf (45.8 Kb)   docx (14.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club