Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Le personnage central: Judith Tremblay

Par   •  7 Mai 2018  •  1 438 Mots (6 Pages)  •  320 Vues

Page 1 sur 6

...

circulaient, comme quoi les employés allaient tous être virés et remplacés par de la machinerie. La plupart des employés du groupe de Judith se dirent qu’il fallait qu’ils redoublent d’effort pour ne pas être mis à la porte. Donc, ils ont fait plus d’efforts qu’à l’habitude. Le jour de son départ, Judith décida de réunir la totalité de son équipe afin de faire un petit meeting. Lors de ce dernier, elle annonça qu’elle avait été diagnostiqué pour un cancer du sein et qu’elle partait pour une période de 2 mois pour se concentrer sur son combat. Plusieurs personnes étaient bouche-bée, et d’autres se sentaient trahis. Ces derniers pensaient que Judith leur mentaient et qu’elle utilisait cette raison pour justifier son comportement malsain des dernières semaines. Après avoir quitté l’entreprise pour se reposer, Judith recevait un appel de son supérieur. Gérald lui annonça qu’il y avait plusieurs employés qui avaient une mauvaise image d’elle depuis son départ, et que son nom retentissait à plusieurs reprises dans des conversations entre les employés. Suite à cette nouvelle, Judith se sentait encore plus seule et délaissée, par l’équipe avec laquelle elle avait travaillé durant plusieurs années. Ne sachant plus vers qui se retourner, Judith se retrouvait seul dans un énorme dilemme. Heureusement pour elle, elle avait le soutien de son mari et de sa meilleure amie à travers la maladie. Après plusieurs semaines de traitement, et une opération, Judith était en forme plus que jamais. Elle rayonnait de sa bonne humeur et de sa joie de vivre, car elle était consciente que sa vie tenait qu’à un fil et qu’elle avait évité la mort de très proche. Par contre, lorsqu’elle repensait à sa vie professionnelle elle se demandait si le fait de retourner au travail était une bonne chose, sachant que ses employés ne l’appréciaient plus autant et qu’ils s’étaient créés une idée préconçue d’elle. Gérald était son patron préféré, elle le connaissait depuis des années, à vrai dire depuis ses débuts chez Bombardier. Il avait cru en elle dès leur première entrevue, et c’est en grande partie grâce à lui qu’elle grimpa à travers les échelons de l’entreprise aussi vite. Après son dernier jour de traitement, elle eu un appel de Gérald. Celui-ci lui expliqua que depuis son départ l’entreprise avait du mal à garder le cap, car Judith était experte dans plusieurs domaines et surtout une bonne formatrice pour les nouveaux venus. Il lui dit que sans elle la performance des employés est moindre et que l’impact de l’absence de sa bonne humeur se fit sentir. En d’autres mots, Gérald avait besoin de son retour et de son attitude positive. Ce fut assez pour la convaincre de remettre le pied chez Bombardier en toute confiance. Lors de sa première journée de travail, Judith convoqua les employés pour discuter avec eux. Elle raconta l’histoire de son cancer, et de comment cette maladie lui avait enlevé plusieurs personnes de sa famille. Elle s’excusa d’avoir manqué à ses tâches et surtout d’avoir eu un comportement déplaisant. En plein milieu de son discours, les employés se mirent à applaudir et lui lancèrent des messages d’encouragement. Elle avait donc regagné leur confiance et était prête à redoubler d’efforts pour rétablir la situation de Bombardier pour qu’aucun employé ait à être congédié. Après un trimestre au travail, les chiffres étaient très concluants. En dix ans, pour la première fois, l’entreprise connaissait un essor incroyable. Grâce à Judith et ses idées ingénieuses, les patrons décidèrent d’ouvrir un centre de reconditionnement des appareils défectueux. Ainsi, les employés qui avaient été remplacés par des robots pouvaient être déplacés vers ce nouveau hangar. Dans cette lignée, Bombardier économisa plusieurs millions de dollars, car au lieu de se débarrasser des appareils défectueux, ils pouvaient les reconditionner et les revendre à des entreprises internationales. Judith était fière d’elle plus que jamais, elle n’avait non seulement réussie à combattre une grave maladie, mais aussi de remettre sur pied une entreprise pour laquelle elle avait beaucoup d’estime. Ce qu’elle appréciait le plus par dessus tout, c’est d’avoir évité le congédiement de ses membres d’équipe. Malgré qu’elle était consciente que plusieurs avaient profités de son absence pour parler en mal d’elle, elle n’a jamais cessé de se battre pour les garder en emploi. Par dessus tout cela, Judith avait une bonne nouvelle à annoncer à tout son entourage: elle attendait un 3ème enfant. Ainsi, elle apprit que lorsqu’il y a des épreuves difficiles à surmonter, il y a toujours quelques choses de positif à en tirer.

...

Télécharger :   txt (9.1 Kb)   pdf (47.6 Kb)   docx (13.4 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club