Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Clinique et pensée

Par   •  30 Octobre 2018  •  2 171 Mots (9 Pages)  •  89 Vues

Page 1 sur 9

...

2 dimens° a distingués en sémiologie qui se sépare par une barre :

X (sémiologie, n’a ps d’autre finalité que la nosologie) / Y (nosologie) : co-nécessaire mais st diff.

2 classifica° :

 Dimensionnelle : But n’est ps de distinguer un trouble précis parmi un ens, mais de repérer une organisation pathologq à un moment donné. La distinc° entre le N et le P au niveau de la manifesta° d’un trait doit ê justifié et définie de facon opérationnelle.

 DSM : utilisé cô référence pr les diagnostics des troubles mentaux. Il catégorise ces troubles mentx, décrit leurs critères diagnostq & fournit diverses info tq leur prévalence.

La sémiologie, nosologie étudie les troubles pathologq de la pensée

Cours N°2

ETAT DEPRESSIF

Les signes clinq d’un état dépressif : ts les signes que le S ressent et exprime au médecin, tt ceux qu’il voit que le S ne perçoit ps. Cst l’ens. de ces signes, les sympt., qui définissent une patho. Certains peuvent manquer, certains st nécessaires mais nn suffisants, certain n’appartiennent qu’à cette patho.

La médecine n’en finit ps de les classer, de les répertorier, de les inventorier.

Les signes clinq st // essence subjctfs, les signes objctfs st mesurables quantifiables. Ils viennent confirmer, vérifier, ou apporter une dimens° nvelle au diagnostic.

Etat depressif : maladie psychosomatq due à un dérèglemt de l’humeur.

L’humeur se définit cô la disposi° affective et émotionnelle qui conditionne la manière dt ns ressentons les év. qui normalemt engendrent de la joie ou de la tristesse. Le dérèglemt de l’humeur, caractéristq de l’état dépressif, ne permet pls ces alternces normales de joie et de tristesse.

Cet état comprd les caracterstq suivtes : auto dévalorisa°, pleure, tristesse, culpabilité, pessimisme, sentiment d’indignité, rumination (repenser sans cesse à qql ch.), anhédonie (incapacité à éprouver du plaisir).

1) Douleur morale : douleur sourde, profonde que rien ne peut interrompre ; ni le plaisir, ni les sentimts, ni la présce d’un proche

2) Emoussement affectif : sentimt de lassitude, de désintérêt voire une anesthésie affective douloureuse.

3) Instabilité des affects : intolérance, crise de larme, anxiété, agita°, idée suicidaire

Les signes de la dépress° concernent des troubles nn seulmt de l’humeur mais aussi du fonctnmt corporel et cognitif

A) Thymie (=humeur) depressive :

La thymie peut passer d’un état de gaieté à un état de ralentissmt et de tristesse, selon une évolu° oscillante en rap. avec les cycles normx de la vie bio. Mais qd ces états s’exagèrent, ils deviennent patho. On parle alors d’hyperthymie (ou excita° maniaque), et d’hypothymie (ou dépress°).

Ici on parlera de :

- Monoidéisme (penser un mm thème de culpabilité, de malheur)

- Bradipsychie (lenteur du psychisme)

- Bradyphénie (ralentissmt du débit vbal)

- Aboulie (indécis°, incapacité à organiser l’avenir)

- Trouble de l’attent°, de la mém., de la concentra°.

B) Ralentissemt psychomoteur

Ppal sptm observé : lenteur ds la gestuelle.

S’y associent à : repli, isolent, clinophilie (aimer le lit), prostra° (tristesse paralysante), existe une phase de latence entre la décs° de mvmt et sa réalisa° (mvmt ralenti), l’express° faciale disparaît peu à peu (hypomimie), l’express° orale perd en spontanéité (voix monocorde), incurie (négligence corporelle), peu chaleurx, peu présent, perte de l’élan vital.

C) Symptôme somatique

Trouble des fc° instinctuelles ds lesquelles on a :

- Trouble du sommeil : caractérisé par l’insomnie d’endormissmt, ou matimal, ou réveil nocturne, une somnolence diurne, ou par hypersomnie non réparatrice (lgtps à se reposer),

- Evolu° du poids : l’anorexie ou l’hyperphagie (=boulimie),

-  de l’interet : baisse de la libido, impuissce, anaphrodisie (perte de sensibilité).

- On trve aussi l’asthénie (fatigue), céphalée, la constipa°, des troubles neurovegetative (nausée, vertige, hypo tension orthostatique, secheresse bucale, bouffée de chaleur..).

Dc, le trouble n’atteint ps seulmt la psyché, mais aussi le soma. Un affect cst le corps, la sensa° s’exprime exclusivmt // le corps. Une atteinte somatiq ne correspd ps forcement à un pb organique, mais aussi de l’ordre psychq.

D) Forme clinique

Depress° masquées, plainte somatique prédominante, psychodémence, la mélancolie (forme psychotq de la depress° qui se manifeste // la culpabilté d’ê la P qui accable le monde et non l’inverse).

Dépress° névrotique VS. dépression psychotique

D.névrotq : forme atténuée ou mineure // rap. à la dépress° psychotique ds laquelle le contact avc la réalité est gravmt altéré, jusqu’à l’émergce d’idées délirantes. Ex de depress° du type névrotq : démenagemt (suite à une rupture, un anniv…)

ETAT MANIAQUE

Versant psychique :

 Presenta° : Extravagance, impudeur, débrailler, maquillage outrancier, hypermimie, grimace, affecta° exhibée

 Contact : hypersyntonie (adherér au propos de l’autre intruisivmt), ironique, familier voire agrssif, hautain, et en mm tps jovial, érotique, seducteur, coléreux. Les crcteristq de cet état est de l’ordre de l’excita°.

 Humeur

...

Télécharger :   txt (14.6 Kb)   pdf (69.4 Kb)   docx (21.1 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club