Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Bilan psychologique de l'enfant et de l'adolescent

Par   •  7 Novembre 2017  •  5 109 Mots (21 Pages)  •  139 Vues

Page 1 sur 21

...

Voilà pourquoi il y a souvent une confusion, car cette demande est souvent entendue comme une demande d’aide.

En psychanalyse c’en est pas une, c’est une demande de savoir. Rassurer pendant l’entretien sans que la personne se sentent juger.

C’est de l’inattendue, chaque fois une rencontre renouvelée. Que c’est avec un enfant il faut encore plus soigner la relation.

Les enfants ne font pas la demande. A un enfant agité à l’école, on ne doit pas dire tu dois te sentir méchant à l’école. C’est violent de le dire à l’enfant. Il est préférable de parler d’autre chose de laisser l’enfant parler lui même, détourner son attention.

Il a pas forcément conscience de ce qui ne va pas, il est très égocentrique, ne va pas forcément prendre conscience d’une souffrance. Il va dire que les autres sont méchants avec lui.

On peut l’aider à mettre en scène cette souffrance à travers le dessin, le jeu.

Ce qui est important ce qu’il ne se retrouve pas face à quelqu’un qui est omniscient, qu’il se sente écouté dans sa douleur. Parler de son vécu, pour qu’il ne soit pas trop centré. Les enfants ont besoin de sentir que les adultes les comprennent. Il prend confiance et est disposé à s’engager dans la relation, il s’aperçoit que le psy lui reconnaît dans sa singularité.

Il faut bien accepter que l’enfant refuse une aide. Le phénomène transférentiel est très présent même s’il ne possède pas la même force que dans la cure analytique. L’apport de la psychanalyse est non négligeable. Le psy clinicien a affaire à des effets de transfert qu’il doit savoir identifier, il doit pouvoir canaliser au mieux les effets du contre transfert.

Le transfert correspond à l’attachement tendre ou agressif vis à vis du praticien qui reflète

Au lieu de se souvenir, le patient se conduit à l’égard de l’analyste comme une personne de son entourage. De son côté le praticien réagit inconsciemment, voit ses affects se réveiller par la personne de l’analysé.

Réagir, avoir des ressentis, des émotions n’est rien de mauvais, il faut juste en être conscient et pouvoir les analyser, ça peut nous aider à analyser l’inconscient de la personne en face de nous. Ces réactions contre transférentielles peuvent nous aider dans nos interprétations. On est riche en règle de bonne conduite face à un sujet en test. Le caractère relatif et illusoire du principe de la neutralité bienveillante.

Il faudrait pouvoir démarrer le bilan à partir de la demande de l’enfant, est ce que tu sais pourquoi tu es là? Ce n’est pas pcq il ne dit rien qu’il ne sait rien et qu’on ne lui a pas expliqué. Il y a des enfants qui repèrent bien pourquoi ils sont là. Souvent quand ils disent je ne sais rien ce que ce qu’on lui a dit n’a pas de sens pour lui. Il y a des enfants qui vont répéter le discours des parents. Il faut pas prendre argent comptant ce que l’enfant dit, il faut l’examiner à la loupe .

Ça peut faire un véritable écran quant à la véritable demande. La demande est plutôt dans l’articulation avec ce dont il souffre.

On est obligé de prêter une grande attention à la technique, faut travailler le test à l’avance pour le maîtriser. Il faut connaître la façon dont on le présente, les principes, l’ordre, les critères d’arrêt .

Cours 2

A pour visée de permettre la compréhension du fct psychique en investiguant les modalités psychiques dont le sujet dispose, informe sur les conflits, sa nature et son dynamisme. Il s’efforce d’apprécier à la fois les conduites psychiques repérables leurs articulations singulières et les potentialités de changement ainsi que les défenses du sujet sur lesquelles s’appuyer pour hisser le fct psychique vers un fct plus harmonieux, moins douloureux pour le sujet.

Il n’est pas question d’avoir une vision figée du fct psychique de l’enfant mais plutôt d’avoir une vision de son dvpt qui est un rythme tout à fait singulier.

N’importe quel sujet à tout moment de son existence peut avoir des moments de régression vers un stade plus archaïque du dvpt. Il faut moduler beaucoup les résultats lors de la restitution.

Mais en dehors du trouble spécifique ce sont les difficultés relationnelles qui entravent le fct psychique dans ses aptitudes intellectuelles et bloque le dvpt de son potentiel. Autrement dit le dvpt psychosexuel a des profonds retentissements sur le dvpt psychocognitif de l’enfant.

A remarquer que bien souvent les troubles spécifiques(ont des répercussions sur le dvpt affectif et cognitif de l’enfant) ont une implication à plusieurs niveaux:

-L’instant affectif

-Les performances intellectuelles

-Les troubles mécaniques ou moteurs observables, qui sont souvent le résultats du conflit entre les 2 premiers niveaux. Ça va générer une expression symptomatique.

*Pourquoi les performances intellectuelles sont mises en lien avec le dvpt affectif de l’enfant?

Quand l’enfant entre à l’école, on dit qu’il entame la période de latence, les questions sur la sexualité l’enfant n’a pas des réponses à cela. Tout le côté pulsionnel va émerger. Il doit mettre en sommeil sa vie pulsionnelle, affective. L’école va ressurgir toutes ces questions dans la mesure où les parents ont été trop évasives, dans les secrets.

La sexualité a un impact majeur sur l’investissement des apprentissages par l’enfant. La capacité à investir les apprentissages se remarque par la capacité à symboliser( langage, sublimation,...)

Ces affects vont être réchauffer selon certaines situations. C’est là qu’on peut noter des fragilités quand l’enfant n’a pas assez de ressources.

Pour chaque enfant qui va à l’école si on observe une difficultés persistantes, ce qu’il y a une fragilité quelque part, mais il peut y avoir des enfants qui investissent les apprentissages mais qui sont en souffrance. Le surinvestissement scolaire peut cacher un trouble.

On parle aujourd’hui des pathologies dys, permet de repérer que ces enfants sont en souffrance. Les troubles

...

Télécharger :   txt (33.8 Kb)   pdf (173.5 Kb)   docx (29.3 Kb)  
Voir 20 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club