Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

A Travers Les Murs - Eyal Weizman - Analyse

Par   •  26 Octobre 2017  •  2 025 Mots (9 Pages)  •  242 Vues

Page 1 sur 9

...

- Quel autre livre donné en référence par l’auteur, À travers les murs vous a-t-il donné envie de lire ? Pour quelle(s) raison(s) ( … /2pts)

Les théories de Derrida et Deleuze et Guattari sont des textes que j’aimerai approfondir. Ainsi que les théories de Naveh. En effet, je me suis aperçue que Derrida était souvent intégré aux philosophes post-modernes, mais que ses théories s’opposaient à celles de Deleuze, dans le sens où Deleuze ne semble voir qu’une différenciation par rapport aux théories fondatrices, tandis que Derrida différencie différence et différer, introduisant ainsi une notion temporelle à ces concepts. C’est afin de mieux comprendre ces idées que j’aimerais pouvoir lire leurs ouvrages.

- La philosophie ça sert, d’abord, à faire la guerre ? ( … /3pts)

La philosophie développe des pensées larges. Elle se définie comme étant une science qui étudie les principes et les causes, à un niveau abstrait et général.

La philosophie à-t-elle été mise en place pour faire la guerre ? Signifiant littéralement « l’amour de la sagesse » en grec, je pense que l’on peut voir la sagesse et la guerre comme étant deux valeurs opposées. Et bien que les grecques, aient eu pour déesse de la guerre et de la sagesse Athéna, je pense que la pensée contemporaine tant à trouver des moyens de paix par la philosophie, en parlementant, en se basant sur des fondements, des droits, des devoirs… Ainsi la philosophie se présente comme un questionnement, une interprétation et une réflexion sur le monde et l'existence humaine, ou encore comme un savoir systématique. Une interprétation détournée de ces idées peu conduire à la guerre.

Cependant, Eyal Weizman ne nous présente pas la philosophie comme un outils de guerre mais comme un outils d’interprétation, qui à été appliquer à la stratégie militaire. Aussi, je ne pense pas que la philosophie soit, d’abord, un outil de guerre, mais un outil d’interprétation universelle.

- Etes-vous d’accord avec le constat de l’auteur : le postmodernisme, c’est de l’esbroufe ? ( … /3pts)

Ici nous prendrons le terme esbroufe dans le sens d’ « inutile » et non d’ « arrogance ».

Le postmodernisme appliqué à la philosophie regroupe des pensées critiquant fortement de la tradition et de la rationalité propres à la modernité occidentale. Le mouvement postmoderniste voit le jour dans les années 1960, en France notamment. Ce courant questionne des manières nouvelles les textes et l'Histoire. Plus encore, il y a une remise en question de toutes ces théories. Hors si on remet en cause certains fondements, il est à craindre que toutes les théories en découlant soient elles mêmes remises en cause. Et par conséquent, les fondements des philosophes postmodernes. Cependant, il est toujours bon chercher à répondre à une interrogation même contraire à ce qui est établit, car même si ça réponse va dans le sens de ce qui est déjà établi, elle ne fera que souligner cette théorie.

En terme d’architecture, le mouvement postmoderne apparaît dans les années 1970. Il est issu de fondements architecturaux avant de s’appliquer aux autres Arts. On cherche alors à créer une rupture avec l’architecture moderne et le fait que, depuis la guerre, on construit sans chercher l’innovation et que tous les bâtiments se ressemble (il y a notamment une critique des tours et des HLM). Pour « innover », les architectes vont alors chercher à renouer avec l’Histoire de l’architecture, en faisant souvent un collage de principes constructifs et décoratifs de différentes époques, et sans corrélation les uns avec les autres. Ils ne renouent pas avec la logique constructive et ne lui donne pas plus d’approfondissement.

Dans un certain sens, nous pouvons donc penser que les théories postmodernes font figures d’esbroufe, car elles remettent en cause ou cherchent à modifier des paradigmes immuables. Mais on peut penser que sans cette remise en cause à un instant T, les théories suivantes n’auraient pu voire le jour.

- Comment pouvez-vous réutiliser À travers les murs dans un travail personnel ? ( … /1pt)

Personnellement, À travers les murs sera un ouvrage que je réutiliserai pour analyser les mouvements architecturaux modernes. Ceux-ci tendent à replacer l’Homme au centre de la réflexion architectural. Je leur associe donc les notions d’espaces lisses et d’espaces striés, même si elle suggère une certaine subjectivité. Mais surtout, je prendrais l’exemple des militaires qui ont repensé la perception de l’espace pour créer de nouveaux chemins, se différenciant des conventions structurelles habituelles. Ainsi je chercherai à analyser le sujet de manière à avoir un plus large champ des possibles dans la perception de l’espace.

...

Télécharger :   txt (13.3 Kb)   pdf (96.5 Kb)   docx (14.4 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club