Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Commentaire d'un texte de Kant

Par   •  14 Juin 2018  •  1 146 Mots (5 Pages)  •  407 Vues

Page 1 sur 5

...

On a vu que l'auteur affirme que ce qui se reflète de notre communication est l'unique but de celle ci, et que c'est la seule chose qui nous importe. Afin de mieux creuser cette thèse, ne faut-il pas analyser la sociabilité de l'homme ainsi que le ressenti par rapport à celle-ci ?

APROFONDISSEMENT

Tout d'abord, le but de ce texte est celui de l’anthropologie, de l'analyse de l'humain.

L'intérêt de ce texte est donc d'éclairer les relations humaines, plus particulièrement la communication entre les hommes. Kant veut aussi nous prouver que celles ci sont en fait dans l'unique but personnel de montrer nos talents et de rassurer notre ego. Comme l'a dit Kant dans sa Proposition IV, l'homme est à la fois sociable et insociable. En effet, il est sociable dans le cas d'une association avec un autre afin de permettre « son inclination à entrer en société » comme l'a exprimé Kant dans l' Idée d'une histoire universelle au point de vue cosmopolitique. Dans ce cadre là, il se sent plus vivant, il pense être admiré. Comme l'a dit Spinoza dans l'Ethique, « Rien n'est plus utile à l'homme que l'homme », car, d'après la façon de penser de Kant, ses confrères servent à le mettre en lumière et le flatter. Nous pouvons donc dire que l'homme est vaniteux car les seules choses qui l'obsède sont sa personne mais surtout ce que sa personne reflète.

Or, il est aussi insociable car il veut se détacher de ses semblables, se faire remarquer par ses exploits. On peut dire que l'homme fait donc preuve d'égoïsme en voulant diriger toute chose en sa personne, comme s'il était en compétition avec ses paires, lors de conversations par exemple. Un sentiment de conflit, de haine peut donc naître entre les deux personnes. La compétition est aussi un motif car nous sommes toujours plus haineux lorsqu'il y a de la concurrence.

Cependant, de nos jours ; avec la naissance de l'anthropologie philosophique qui consiste à s'appuyer sur des connaissances afin de découvrir les motivations, les capacités et le but de l'homme ; l'anthropologie sur laquelle Kant a construit son texte a évoluée puisque maintenant, elle s'appuie sur beaucoup plus de faits, mais surtout de philosophes. La façon dont a pensé Kant est donc discutable car alors que lui se base sur le spiritualisme et le matérialisme de l'humain, actuellement l'homme est étudié sur son développement, c'est à dire son apprentissage. Il faut donc prendre cette branche en compte pour étudier l'homme car tout dépend de comment il a été formé, éduqué. Kant fait alors une généralité alors que ce dont il parle n'est pas forcément valable partout. Par exemple, quelqu'un qui a bien été éduqué n'ira pas se vanter dès qu'il réussira quelque chose, mais préférera rester discret car il en voit que peu d'intérêt sachant qu'il se satisfait déjà par cette réussite. Cela peut donc paraître presque insociable car on ne partage plus nos exploits en le faisant. Sommes nous donc à la fois insociable à la fois lorsque nous communiquons nos réussites mais aussi quand l'on se tait ?

...

Télécharger :   txt (6.7 Kb)   pdf (43.9 Kb)   docx (13 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club