Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Quel est l'originalité du point de vue de chaque auteur sur la conscience ?

Par   •  16 Novembre 2017  •  1 030 Mots (5 Pages)  •  257 Vues

Page 1 sur 5

...

Transition : Nous avons montré dans un premier temps, que c'était en ayant des perceptions du monde extérieurs que nous pouvions le mieux apprendre à nous connaître. En effet, certaines personnes souffrent, de ce que leur cerveau n'est plus capable d’interpréter leurs sensations qui les conduisent à avoir un comportement dangereux pour elles mêmes. Néanmoins, notre cerveau peut être sous influence comme c'est le cas avec certaines drogues, si bien qu'il ne sait plus interpréter objectivement les sensations. Exemple : les hallucinations sous LSD.

En conséquence, n'est il pas préférable d'envisager une autre signification de la prise de conscience qui mettrait de côté la sensation du profit de l'intellect ?

- ….grâce à une rapport en soi

(texte de Kant)

Schéma

L'auteur réfléchit au processus de prise de conscience de soi. Il se demande si on peut vraiment attribuer la conscience aux aux êtres que l'homme. Il montre que non car il y a une différence entre l'homme et les autres êtres : seul l'homme peut dépasser le stade des sensations pour accéder à une conscience réfléchit de lui même par introspection.

1-Le petit enfant, n'a pas au départ se schéma corporel, il ne sait pas qu'il est quelqu'un. Pourtant il a en lui le potentiel pour dépasser l'animal en devenant conscient de lui même.

2- L'originalité de Kant est de penser la conscience à partir des faits = raisonnements a posteriori.

Il limite la conscience à la raison : sa définition est strictement intellectuelle : être conscient c'est savoir que je suis « je » c'est à dire je peux penser le « je » et dire « je».

3-Le passage de la conscience immédiate (je suis éveillé) à la conscience réfléchit (j'ai le je dans ma représentation) se fait grâce à un retour sur soi même, qui est de nature intellectuelle : Le nourrisson à en lui le potentiel pour réussir à dire « je » plus tard, même si bébé, il est un être de sensation. Il est en reste au stade des besoins. L’intérêt de définir la conscience par la capacité à raisonner, consiste à trouver une différence radicale entre l'homme et tout les autres êtres. C'est parce que l'homme a une conscience qu 'il est digne de respect, et qu'on ne peut pas le choséifier (l'instrumentaliser).

4- Il y a une rupture entre la conscience immédiate et la conscience réfléchit mais l'une ne va pas sans l'autre.

...

Télécharger :   txt (6.2 Kb)   pdf (67.3 Kb)   docx (11.3 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club