Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Autrui m'est-il étranger ?

Par   •  3 Novembre 2018  •  1 000 Mots (4 Pages)  •  204 Vues

Page 1 sur 4

...

Si certaines personnes ne sont pas étrangères, ou le deviennent, elles ne demeureront jamais vraiment étrangères.

Cependant, autrui n’est par principe pas un étranger, en effet nous, tout le monde, partageons le même monde, vivons sur la même planète. Nous n’avons pas les mêmes coutumes, mais nous effectuons les mêmes choses, nous exerçons les mêmes activités : nous mangeons, nous respirons, nous dormons… Autrui est intégré dans notre monde car nous concevons notre monde à partir d’autrui. Nous avons tous le même monde car autrui compose notre monde. Prenons l’exemple du marché, au marché personne ne se connaît, nous achetons chacun ce dont nous avons besoin, que ce soit des fruits, des légumes, de la viande, du poisson…. Mais malgré que l’on soit tous étrangers les uns des autres, nous faisons la même chose. De plus, nous connaissons tous l’expression « Le monde est petit », si nous la décortiquons, elle exprime le fait que l’on se connaît tous. Par la force des choses, nous avons tous des amis en communs, une personne A connaît une personne B qui connait une personne C, ainsi la personne A et la personne C se connaissent. Celas est le cas dans toutes les relations, tout le monde connait tout le monde, tout le monde connaît autrui, autrui ne nous est donc pas étranger. Une personne peut aussi nous paraître complétement étrangère si elle ne partage pas les mêmes valeurs que nous. Si nous trouvons une personne dérangeante par les remarques qu’elle fait ou par les valeurs qu’elle dégage, elle peut nous paraître étrangère. Mais, il ne faut pas non plus oublier que nous sommes également nous étrangers aux yeux des autres.

Ainsi ce sujet nous amène à nous poser la question sur nous et si nous nous connaissons réellement au fond de nous. Car, la première personne que nous rencontrons c’est nous. Nous nous rencontrons dès notre naissance. Mais, est-ce l’on se connait vraiment, savons-nous vraiment ce que l’on pense au fond de nous. Nous ne saurons certainement jamais tout sur nous, nous ne saurons jamais ce vraiment ce que l’on pense et ce que l’on ressent au fond de nous De plus, dans L’être et le néant de Jean-Paul SARTRE, il pose le problème du trou de la serrure. Il présente une personne en train d’observer des personnes confinées dans une salle. La salle est fermée à clefs. Une personne se trouvant à l’extérieur observe la scène à travers le trou de la serrure quand soudain, une personne survient. Cette dernière est en fait une imagination de la personne observant la scène à l’extérieur. Il se juge à travers autrui. Ainsi, si je me connais, c’est parce que je connais l’autre, autrui ne m’est donc pas un étranger mais, si je ne me connais pas, je ne peux donc pas connaître l’autre donc, autrui m’est donc étranger.

Autrui demeure-t-il étranger pour moi ? d’abord nous pouvons dire que autrui m’est étranger car nous ne pouvons connaître tout le monde, cependant, nous vivons tous dans le même monde donc tout dépend de ce que nous entendons par le mot étranger.

...

Télécharger :   txt (6.2 Kb)   pdf (44 Kb)   docx (12.2 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club