Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Le développement des marchés émergents face au tourisme international e leurs potentiels pour la destination Tunisie

Par   •  24 Décembre 2017  •  17 488 Mots (70 Pages)  •  316 Vues

Page 1 sur 70

...

En quoi les marchés des BRIC représentent-ils une opportunité majeure pour le tourisme tunisien ? Et quelles adaptations les professionnels doivent-ils mettre en place pour s’assurer de capter cette nouvelle clientèle émergente ?

[pic 2]

CHAPITRE 1

Evolution du produit touristique en Tunisie

- Introduction :

La Tunisie qui maintient son niveau en termes d’arrivées et de part de marché accuse en même temps et surtout depuis 1999 une perte de compétitivité par rapport à d’autres destinations dont la croissance est plus rapide.

Les recettes touristiques tunisiennes apparaissent comme particulièrement faibles en comparaison avec nos concurrents directs, ce qui indique qu’elle se situe sur des marchés faiblement rémunérateurs en effet : Impulsé par l’amélioration des conditions économiques dans le monde, le tourisme international s’est redressé plus vite que prévu mais avec les impacts de la crise financière mondiale, une certaine récession économique se fait sentir à la pour les années 2008 et de 2009. A l’issu de l’année 2010, les arrivées de touristes internationaux ont augmenté de 6,7% par rapport à 2009 et toutes les régions du monde ont enregistré des taux de croissance positifs. Le nombre d’arrivées de touristes internationaux s’est élevé à 935 millions, soit 58 millions de plus qu’en 2009 et 22 millions de plus que le pic (913 millions) atteint en 2008 avant la crise. Les recettes du tourisme international ont augmenté de 5 % par apport à 2009 et se sont estimées avoir atteint 919milliards de dollars (693 milliards d’euros) contre 851 milliards de dollars (610 milliards d’euros) en 2009. Pendant les deux première partie de ce mémoire on a prévu de prendre l’année 2010 comme année de référence en matière d’activité touristique car nous ne pouvons pas nous basé sur les chiffres de 2011,2012,2013 vu les problèmes conjoncturelle et politique qu’a connu la Tunisie après la révolution et qui sont des circonstances exceptionnel. C’est pour cela qu’on a préférée nous basée sur l’année 2010. (Source ONTT).

- Le produit touristique Tunisien :

- Stagnation du produit touristique tunisien :

La Tunisie est un pays en constante développement, les ressources naturelles sont très réduit, c’est pour cela que le principale objectif après son indépendance était de mettre en place une stratégie de développement se basant sur le tourisme comme source rapide de devise et de création d’emplois. Ainsi entre 1950 et 1960 et jusqu'à ce jour la Tunisie a pu intégrer le club des pays touristiques en se démarquons de ses concurrents avec l’entrée de quelques milliers de touristes par an et atteindre en 2010 environ 935 millions de touriste (stat ONTT). Ce progrès s’explique surtout grâce à l’augmentation des investissements privés dans le domaine touristique. L’Etat s’est retiré progressivement de l’investissement en incitant les promoteurs tunisiens et étrangers à investir dans ce secteur en les encourageant par des facilités foncières et l’allègement fiscal. Mais, l’Etat assure sont rôle d’aménageur et de maître d’ouvre des stratégies touristiques, notamment par l.’intervention de l’ONTT et l’AFT qui participe de façon considérable dans l’encadrement de la politique de développement touristique. A ce jour, Malgré la conjoncture politique et économique internationale peu favorable au tourisme, ce secteur continue d’évoluer par l‘amélioration des infrastructures hôtelière et par l’augmentation permanente du nombre de touristes chaque année (avant révolution). Malgré les multiples ressources historiques et culturels dont dispose le système touristique tunisien, les tourisme culturelles et patrimoniales restent un facteur secondaire qui ne constitue pas la base de développement touristique dans le pays, puisque la dominance des touristes européens est fortement relatif et ceci en grande partie est due à grande place qu’occupe le balnéaires dans le produit touristique et à la commercialisation du tourisme tunisien par des voyagistes étrangers, principalement européens. Par contre, la valeur du transport aérien et l’augmentation des voyages à forfait organisés par les tours opérateurs sont considérées comme l’un des piliers de développement du tourisme international en Tunisie. Par ailleurs, la pré domination des vols charters en Tunisie se montre clairement par l’importance du trafic charter sur l’aéroport Monastir-Skanès considéré comme le premier aéroport charter en Afrique.. De même, la Tunisie reste l’un des pays les moins chers du Maghreb. Ainsi, suivant les mêmes conditions de voyage et de séjour et malgré la faible différence des prix du transport aérien (avec ou sans séjours) entre le Maroc et la Tunisie, la différence de prix entre ces deux destinations peut aller jusqu’a 435 €. Elle est expliquée par deux raisons majeurs: la première est en relation avec la place considérable des tours opérateurs en Tunisie par rapport au Maroc où ils sont un peu moins influent. La deuxième raison est la politique touristique adopté en Tunisie qui vise un produit balnéaire de masse à bas prix.

La saisonnalité touristique est fortement en cause de la réduction de l’activité touristique qui est de l’ordre de 45% durant la basse saison. Les conséquences résultantes de ce phénomène sont surtout de nature économique et sociale. Ce phénomène provoque un inconvénient majeur pour le tourisme balnéaire, et a de lourdes conséquences sur le développement du système touristique tunisien comme la forte concentration littorale et linéaire de l’activité touristique qui est à la cause des faibles pratiques touristiques dans les régions du centre et du sud tunisien possédant pourtant ’un potentiel touristique important. De même, les aménagements touristiques en Tunisie sont à l’origine d’une constante atteinte à des milieux fragiles spécifiques comme certaines composantes de l’écosystème littoral (dunes côtières etc.). C’est le cas sur une majeure partie des côtes tunisiennes où l’aménagement touristique balnéaire, réalisé sans précautions suffisantes a aggravé l’érosion des plages.

- Un produit en manque d’innovation et une concurrence rude :

Les tours opérateurs et les agences de voyages prennent une position de choix dans la gestion de l’activité touristique et jouent un rôle primordial dans la commercialisation

...

Télécharger :   txt (116.7 Kb)   pdf (190.1 Kb)   docx (72.4 Kb)  
Voir 69 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club