Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Architecture et développement durable

Par   •  22 Mars 2018  •  1 164 Mots (5 Pages)  •  256 Vues

Page 1 sur 5

...

On peut distinguer trois contextes de construction de ces grands ensembles à la fin des années 1950 et début des années 1960 :

- De nouveaux quartiers périphériques de villes anciennes ayant pour objectif de reloger des populations installées dans des logements insalubres en centre-ville ou pour accueillir des populations venues des campagnes environnantes (cas les plus fréquents).

- Des villes nouvelles liées à l'implantation d'industries nouvelles ou à la politique d'aménagement du territoire.

- Des opérations de rénovation de quartiers anciens.

Il est à noter qu'un grand ensemble n'est pas forcément un ensemble de logements sociaux, il peut s'agir aussi de logements de standing.

Développements de l'industrie du béton :

L’augmentation de la population est le fruit de la construction des grands ensembles ce qui pousse le développement de l’industrie du béton. La préfabrication en béton n’est plus seulement un moyen de construire plus efficacement, mais devient un nouveau principe générateur du projet d’architecture. Conçu et réalisé pour être assemblé avec un maximum de rendement sur le chantier par une main-d’œuvre peu qualifiée et peu nombreuse, la plupart de ces procédés obéissent à des règles strictes de mise en œuvre. La solution passe par la production en usine dans des conditions optimales de « grands éléments complexes », c’est-à-dire réunissant en amont du processus de fabrication l’ensemble des corps d’état principaux et secondaires intervenant habituellement sur le chantier, ce dernier se réduisant exclusivement à un lieu de montage. La préfabrication va tout d'abord se développer dans le contexte de pénurie générale de la Libération. Dans un second temps, l'opération des « 4 000 logements de la région parisienne » en 1953 inaugure la généralisation de la préfabrication pour la construction des grands ensembles de logements. Les fondements techniques de ce mouvement sont puisés dans l’un des mythes fondateurs de la modernité architecturale du début du xxe siècle : l’industrialisation de la construction.

Pendant 20 ans, on estime à 300 000 le nombre de logements construits ainsi par an, alors qu'au début des années 1950, on ne produisait que 10 000 logements chaque année. 6 millions de logements sont ainsi construits au total. 90 % de ces constructions sont aidées par l'État.

La préfabrication :

De nombreux procédés de préfabrications sont mis en œuvre sur les chantiers permettant un gain de temps et d'argent. Expérimentés au cours des chantiers de la reconstruction après la Seconde Guerre mondiale, ces procédés permettent la construction en série de panneaux de bétons, d'escaliers, d'huisseries, mais aussi d'éléments de salles de bain à l'intérieur même du logement. Des usines à béton sont installées à proximité des chantiers, toujours dans une recherche de gain de temps. La préfabrication permet de faire appel à une main-d’œuvre peu qualifiée, souvent d'origine immigrée. De grands groupes de BTP bénéficient de contrats pour des chantiers de construction gigantesques, favorisés par l'État.

Aujourd’hui les grands ensembles sont situés à la périphérie des villes ce qui entraine une réduction de la charge foncière. La réalisation en série d’un grand nombre de logements, en utilisant les nouvelles techniques industrielles de préfabrication permet de réduire les coûts de construction.

...

Télécharger :   txt (7.8 Kb)   pdf (48.5 Kb)   docx (14 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club