Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

ADM 2015 - travail noté 3

Par   •  4 Juin 2018  •  9 136 Mots (37 Pages)  •  433 Vues

Page 1 sur 37

...

Mon apprentissage a été appuyé par l’approche béhavioriste et plus spécifiquement le processus d’apprentissage de conditionnement instrumental. Ceci est dû au fait que je me suis basée sur des expériences antérieures. J’ai décidé de m’engager dans une expérience positive, car je savais ce que je ne voulais pas comme aspirateur donc je me suis basée sur les critères négatifs de mon appareil actuel afin de faire le meilleur choix. Pendant environ deux ans j’ai évalué chacun des aspects afin que mon achat me soit rentable à long terme. Parmi les aspects négatifs de mon ancien aspirateur il y avait l’achat de sacs et filtres qui s’advenait dispendieux, le fil d’alimentation trop court, les roues n’étaient pas de bonne qualité et abimait les planchers et l’appareil était très bruyant.

J’ai également été influencée par des agents de socialisation, le premier était ma belle mère, elle a un aspirateur d’une autre marque et elle n’est pas entièrement satisfaite de son achat (coût de sacs et filtres, pas le plus puissant des appareils). L’autre agent de socialisation était une de mes amies qui a la même marque d’aspirateur auquel je magasinais et elle est entièrement satisfaite. Pour ce qui est des critères négatifs, elle m’a démontré que ce n’était pas le cas avec la marque Dyson.

Le modèle-logico rationnel est le processus auquel les consommateurs accomplis lors d’un processus d’achat. Premièrement, il faut reconnaître le problème/besoin, pour moi ceci a été le besoin d’avoir un nouvel aspirateur. Ensuite, il y a la recherche d’information, moi j’ai fait de la recherche sur internet et demandée conseils à ma famille et amis. En avant-dernier lieu on fait l’évaluation des choix et des options, pour mon cas je devais faire le choix entre deux appareils. Et finalement, il y a l’étape de l’essai et d’évaluation.

Mon achat était parmi les achats complexes, je n’ai jamais eu à faire l’achat d’un aspirateur de qualité, donc je devais faire une recherche approfondie. J’ai visité plusieurs sites internet et j’ai lu sur des blogues afin d’avoir l’opinion des utilisateurs.

La décision à de multiples décisions fait partie du modèle logico-rationnel et pour mon cas j’ai dû comparer les avantages à long terme de mon achat.

Mon degré de recherche externe était élevé, je me suis fié à des sources personnelles non commerciales, famille et amis. J’ai eu recours à des sources indépendantes pour voir les revues et expériences des consommateurs qui ont achetés des appareils de marque Dyson. Pour les sources commerciales, j’ai utilisé le site internet de la compagnie Dyson.

En ce qui concerne mon choix, je n’ai pas eu recours aux différentes règles de décisions. Ce qui m’a convaincu de faire mon achat était le rabais offert sur le site du manufacturier.

Quant à la dernière étape du processus de décision, les consommateurs ont souvent une dissonance cognitive, pour ma part je ne peux pas appliquer ceci dû au fait du temps alloué à mon achat. Je suis satisfaite de mon achat et je n’y porte aucune négativité.

J’ai eu des influences sociales directes de ma famille et amie. Par contre, les attitudes et les émotions, les aspects culturels et de groupe de références ne s’appliquent pas dans mon expérience d’achat.

Pour conclure, nous sommes toutes influencés par divers facteurs lorsque nous effectuons des achats et devons prendre des décisions. De plus, aucuns stimulus d’environnement n’ont influencé mon achat parce que j’ai fait mon magasinage et ma recherche d’information en ligne. Également, la culture et la sous-culture ne sont pas des éléments qui m’ont influencé pendant mon processus d’achat.

PARTIE 2 – Synthèse des définitions et des approches

Ce travail contient un résumé de tous les concepts auxquelles nous sommes influencés en tant que consommateurs. Plusieurs facteurs individuels influencent nos actions comme la motivation, la personnalité et les styles de vie, la perception, l’apprentissage et la socialisation, les attitudes et les émotions et finalement le processus de décisions et la satisfaction. Il y a également des influences externes qui agissent sur notre façon de faire, il y a les influences sociales, la culture et la consommation, les influences des sous-cultures, l’influence familiale et les influences situationnelles.

La motivation, la personnalité, le concept de soi et les styles de vie

Il y a plusieurs facteurs qui influencent nos comportements, parmi ces facteurs nous avons la motivation, la personnalité et les styles de vie.

La motivation

La motivation est le processus auquel nous immobilisons de l’énergie afin d’atteindre un but. La motivation est composée de trois types de conflits motivationnels : le conflit de type « approche-approche » lorsque nous sommes obligés de choisir entre deux choses auxquelles nous aimerions avoir. Le conflit de type « approche-évitement » est lorsque nous voulons quelque chose mais que celle-ci amène un point négatif. Et le conflit de type « évitement-évitement » est lorsque nous devons faire un choix entre deux choses auxquelles il nous est moins intéressant.[1]

Le processus de la motivation est constitué d’un besoin, d’un objectif, d’une conséquence anticipée, d’une action et elle est influencée par nos expériences antérieures et notre environnement.

Les besoins sont les désirs des consommateurs. Selon la théorie de Maslow, il y a cinq niveaux de besoins. Le premier niveau s’agit des besoins physiologiques, c’est-à-dire les besoins prioritaires à satisfaire. Le deuxième niveau est les besoins de sécurité, donc la stabilité et le fait d’être familier avec un environnement. Ensuite, le troisième niveau sont les besoins d’amour et d’appartenance, dont l’affection et affiliation. Le quatrième niveau est les besoins d’estime, donc d’avoir de la confiance en soi. Et finalement, le cinquième niveau est les besoins d’accomplissement ceux-ci sont normalement fixés à long terme[2].

Les consommateurs sont entraînés normalement par des objectifs et des buts précis. La notion d’objectif est le centre de la motivation, c’est ce qui nous pousse à accomplir nos objectifs afin d’obtenir les résultats escomptés[3].

L’environnement est un des facteurs les plus importants qui influencent le processus de motivation. Il contribue à l’éveil de nos

...

Télécharger :   txt (64.9 Kb)   pdf (113.7 Kb)   docx (39.3 Kb)  
Voir 36 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club