Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Le gaspillage alimentaire

Par   •  23 Octobre 2018  •  2 445 Mots (10 Pages)  •  288 Vues

Page 1 sur 10

...

ces fruits et légumes à la décharge, comme de vulgaires déchets. Mais aucune information sur la façon dont ils sont traités n’est disponible.

Un déchet a la décharge peut être recycler. Mais le recyclage demande avant le tris des produits. La solution la moins coûteuse est donc sûrement l’enfouissement, il n’y a pas de recyclage ou de réutilisation du produit. Mais elle a l’avantage de se débarrasser du problème rapidement pour faire de la place pour les fruits et légumes calibrés, qui eux pourront être vendus.

III/ Les fruits et légumes moches chez les producteurs

Aujourd’hui n’importe quel agriculteur considère un fruit ou un légume non calibré comme une perte, car il prend la place qu’un aliment sain qui se vend bien pourrait utiliser. Pour réduire au minimum ces pertes, différentes méthodes sont possibles. Mais leurs application dépendra beaucoup de la taille de l’entreprise.

a)Le don des fruits et légumes moches

L’entreprise LATTES LEGUMES et FRUITS a sa propre démarche face a ce problème. Sandrine Bozerand (11) est la représentante de LATTES LEGUMES et FRUITS. C’est un petit producteur installé à Lattes. Elle nous a présenté une démarche applicable à de petits producteurs.

Ils récoltent l’ensemble de leur production puis, celle-ci est triée par les consommateurs. Ceux-ci choisissent en priorité les produits esthétiquement beaux, délaissant les produits hors-calibres et moches. Les fruits et légumes moins esthétique sont ensuite partagés et consommés entre les salariés.

Une plus grosses exploitations ne peut utiliser cette méthode. En effet si des fruits et légumes commencent a être donner gratuitement a 500 ou 1000 employers, ils n’iront plus les acheter. Et dans une petite zone économique comme une ville cela peut représenter un manque a gagner important pour l’entreprise. Il faut donc trouver d’autres moyens.

b)La transformation

Un fruit avec juste un léger défaut comme une cicatrice pourra avoir une seconde vie. En effet certains producteurs sont en contact avec de grosses entreprises agroalimentaires qui produisent des dérivés, tels que les jus ou les soupes. Même à partir de produits non calibrés qui restent conformes aux attentes du client du point de vue fraîcheur et goût. Mais cette idée est très peu mise en place à cause du temps de conservation court de ces aliments. Le transport des fruits et légumes est difficile. De plus le tri dans les champs s’effectue le plus souvent après la récolte. Ce qui raccourcie encore la durer de vie du fruit ou du légumes. Une fois qu’il a été écarté un laps de temps important c’est déjà passé. Dans le cas de certains fruits tel que le raisin le tri ce fait pendant la récolte. Si la grappe n’a pas la bonne taille elle ne sera pas ramasser mais laisser sur place.

c)Le compost

Un fruit considéré comme "trop moche" (c’est a dire qui s’éloigne énormément des standards), comme par exemple une patate de forme très tortueuse et qui sera donc difficilement pelée, ne peux pas être transformé. Il faut donc trouver d’autres moyens de s’en débarrasser. La solution la plus écologique est d’en faire du compost à base de fruits, de légumes et de lombrics. Cette solution est utilisée par l’entreprise Biocash (12) qui se situe près de Montpellier. Une fois ce compost créé, il est utilisé pour fertiliser leurs champs. L’avantage est triple puisqu’ainsi ils évitent les fertilisants industriels, obtiennent de nombreux labels "bio" (français, européen, Demeter, bio-cohérence... que l’ont peut retrouver sur leur site internet) et diminuent les coûts.

d)Les animaux

Les aliments moches peuvent aussi être donnés à manger aux animaux tels que les cochons dans des parcs d’engraissement. Le principal problème de cette solution est que les agriculteurs doivent payer une partie du transport. Donc le plus souvent cela n’est pas mis en place car les producteurs ne souhaitent pas ajouter une perte supplémentaire.

e)Conclusion

Des solutions semblent donc être possible. Mais elle demande un effort de la part du producteur et il n’est pas toujours gagnant. Y a t’il un moyen de changer le point de vue du consommateurs ? La vente de ces légumes tel quel est elle possible ? C’est un pari qui a était relevé par les gueules cassés en France.

IV/L’initiative des « Gueules cassées »

a)Les Gueules cassées

L’initiative des « Gueules Cassées », provient d’une observation de la société Sols & Fruits. Elle a vu le jour au printemps 2014, après que des rapports sur l’importance du gaspillage alimentaire est émergé. Aujourd’hui, c’est près de 40% de la nourriture produite dans le monde qui n’est pas consommée (4). Cette énorme quantité de nourriture jetée à encourager M. Chabanne a lancer son projet anti-gaspillage. Il a fondé son label : « Les Gueules Cassées » .

Le label des « Gueules Cassées » (fig 5) représentant une pomme édentée et défigurée. Son visage souriant a rapidement conquis les grands distributeurs ainsi que de nombreux producteurs. En effet, le 1er Janvier 2015, on comptabilise plus de 2 350 sites de vente qui commercialisent les produits porteurs de ce label. Il a pour vocation de rendre les produits dits « moches » extrêmement accessibles. Ils sont vendus 30% moins chers que les produits de qualité visuelle supérieure, mais ils conservent la même qualité gustative (13). C’est en tout cas ce qu’assure M. Chabanne.

Lors de la première année, les estimations de vente de produits labellisés étaient de 500 tonnes. Mais il s’est avéré que les ventes des produits moches a atteint les 10,000 tonnes. (14)

b)Le rayonnement du label

Le rayonnement de ce label est tel que de nombreux producteurs ont demandé la possibilité de bénéficié du label, car les normes des usines agro-alimentaire sont très restrictives pour certains produits. Basiquement prévu pour les fruits et légumes, le label a rapidement conquis une très grande variété de producteurs (boulangers, confiseurs, bouchers, etc.) qui possèdent aussi des produits

...

Télécharger :   txt (15.8 Kb)   pdf (138.8 Kb)   docx (19.1 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club