Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Tristan et Iseut, analyse

Par   •  14 Novembre 2018  •  6 152 Mots (25 Pages)  •  185 Vues

Page 1 sur 25

...

Béroul nous dit avoir construit son roman à partir d'un texte ; l'Histoire de Tristan. Aujourd'hui, on pense qu'il s'agit d'une fiction, qu'elle n'a jamais existé. En fait, tous ces récits proviennent d'un héritage commun, mais cet héritage est transmit à l'écrit, ainsi qu'à l'oral. Il s'agit d'un agrégat de tradition. Il faut donc admettre qu'il n'y a pas un poème sauvage, qui aurait raconté l'histoire de façon fixe et définitive. La légende n'a jamais été fixée, elle a circulé, de façon diverse. Ils ont cependant un point commun ; ils montrent la passion de façon négative.

Les deux amants fascinent car la passion qui les unie semble plus forte que tout (interdit, impossibilité éloignement géographique). Mais en même temps, les textes médiévaux insistent sur la dangerosité de cette passion, sur les risques que les amants encourent. La passion conduit à une déchéance sociale, notamment dans les récits se rattachant à la version « commune », et la passion implique de nombreuses tortures (mentales, physiques) ; elle peut conduire les personnages au bord de la folie, ce risque étant plutôt illustré dans les textes de la version « courtoise ».

Les sources de cette légende.

On a cherché à définir les sources de cette légendes, mais ça n'a pas fonctionné. En revanche, on pense que les poètes et romanciers français ont puisé leur matière dans un ensemble de contes folkloriques, de mythes qui existaient à l'oral et à l'écrit.

Ces versions différentes puisent à un même ensemble de sources ;

- Tristan est généralement considéré comme un héros d'origine écossaise, mais il a été façonné à partir de sources diverses ; la source la plus certaine de ce personnage apparaît dans une triade galloise.

Triade : poème très ancien qui correspond à une liste de trois événements, de trois personnages ou de trois objets appartenant aux traditions celtes ; y apparaît un personnage qui s'appelle Drystan (son équivalent en français pourrait être Tristan). C'est l'un des trois plus illustres guerriers de la tradition celte, l'un des trop plus célèbres amants, l'un des trois plus puissants gardiens de port. C'est aussi dans ces poèmes que l'on trouve la mention d'une reine qui s'appelle Essylt ; elle était l'un des trois femmes les plus infidèles.

- Un texte irlandais des 9e et 10e siècle ; un récit de fuite ; acthed → conte folklorique de la littérature celte qui raconte la fuite de deux personnages (Diarmaid et Grainne).

On y voit une reine qui aime le neveux de son époux, mais le garçon refuse la passion par fidélité à son oncle et son seigneur. Breuvage magique pour endormir le roi, la reine a recourt à une geis (parole contraignante, ordre incantatoire) pour se faire enlever. Mènent dans la foret une vie âpre et dure, mais pas de relation charnelle, car jamais le jeune homme ne veut porter atteinte à l'honneur de son oncle. Quand il dort à côté de la jeune femme, il place une pierre entre eux deux (symbole de gage et de chasteté). Un jour, elle est éclaboussée à la cuisse par une flaque et prononce une nouvelle geis ; oblige le jeune homme à céder. Un personnage surnaturel intervient et pardonne aux amants, mais oblige le jeune homme à chasser le sanglier, blessé alors à mort. Le roi refuse de le sauver. Reconstitution du couple légitime.

- Le roi Marc peut-être rattaché à la tradition galloise et de Cornouailles ; son prénom étymologiquement se rattache au prénom « March » (nom brittonique, désigne le cheval).

- Le lieu Tintagel et le mariage de Tristan s’opère avec une princesse bretonne, ce qui prouve que le mythe est implanté dans cette région.

- D'autres textes relatent des éléments de la légende, sans s'intéresser prioritairement au couple ; La Continuation de Perceval (texte qui raconte la suite du conte du Graal, laissé inachevé par Chrétien de Troyes, au 13e siècle) ; figure les aventures de Tristan mentionnés nulle part ailleurs (Tristan ménestrel) + le Tristan en prose (1230-1240), légende remodelée, intégration au groupe des chevaliers de la table ronde, amour repensé sur l'amour de Lancelot/Genièvre + d'autres textes perdus (Chrétien de Troyes dit qu'il a écrit sur Marc et Iseut la blonde) + dans le Roman de Renart, on trouve une allusion à un récit qui parlerait de Tristan et Iseut, écrit par un certain La chèvre + version de la légende composée par Bréri.

Analyse synthétique du texte de Béroul.

Se compose d'un certain nombre d'épisodes continus, contrairement à Thomas.

On peut remarquer plusieurs choses :

- la duplication des schémas narratifs ; à plusieurs reprises, nous trouvons des épisodes qui se ressemblent, qui obéissent au même schéma narratif.

- les flagrants délits : « le rendez-vous épié » le roi Marc surprend Tristan et Iseut en rendez-vous dans un vergé – p. 27 ; « la fleur de farine » le méchant nain tend un piège au couple dans la chambre – p. 59 ; « la foret de Morrois » Marc découvre les deux amants étendus l'un à côté de l'autre, dans la foret – p. 115).

- les serments : « restitution d’Iseult à Marc » serment de Tristan à Marc – p. ; « Serment du Mal pas » Iseut jure de son innocence – p.189.

- le poids de la société ; après avoir été surpris en flagrant délits, les deux sont souvent condamnés (d'abord, exécution en public, puis cherchent à s’innocenter, prêtent serment en public).

- la société joue un rôle fondamental de témoin, jugés par rapport à un interdit social.

- interviennent aussi les barrons, qui sont les vassaux de Marc et les ennemis acharnés de Tristan ; préviennent souvent le roi Marc, lui instillent que Tristan a une relation adultère, épient les personnages, les dénoncent sans cesse → jalousie.

- le nain, personnage maléfique ; invente le stratagème de la fleur de farine, prêt à dénoncer les amants, vecteur du mal, divulgue les secrets douloureux, nuit au couple et au roi Marc (secret des oreilles de cheval) → malveillance.

- la violence marque le texte, en particulier dans le traitement du personnage de Tristan ;

-

...

Télécharger :   txt (36.7 Kb)   pdf (86.5 Kb)   docx (589.3 Kb)  
Voir 24 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club