Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

L'argumentation est-elle aussi efficace lorsqu'elle prend la forme d'une histoire?

Par   •  12 Novembre 2018  •  968 Mots (4 Pages)  •  71 Vues

Page 1 sur 4

...

histoire, fait que Voltaire touche plus de gens, qui n’aurait pas lu des ouvrages sérieux.

Les fictions argumentatives permettent aux auteurs de contourner la censure en offrant un premier niveau de lecture tout à fait inoffensif, qui peut s’avérer très perturbateur lorsqu’il est interpréter. L’apologue prend alors une nouvelle dimension : son objectif n’est pas de délivrer un message unique, mais d’inciter le lecteur à la réflexion. La fonction ludique ne doit pas être oubliée pour autant. Celle-ci retient davantage l’attention et permet de s’adresser au plus grand nombre. L’argumentation s’exprime à travers une fiction allégorique, ce qui permet d’incarner des principes abstraits dans des personnages qui en retirent une valeur symbolique. Le lecteur doit s’efforcer de décrypter la scène afin d’en comprendre les enjeux plus vastes, ce qui peut être difficile et mal interprété.

D’autre part, il y a des limites importantes à l’argumentation à travers une histoire.

Certaines morales contenues dans les fables peuvent ne pas être comprises, surtout par les enfants. Rousseau trouve que les fables de la Fontaine ne doivent pas être enseigné aux enfants car en les lisant de travers il est facile de les rendre amorales. Il croit qu’elles apprennent aux enfants la malice et la méchanceté, car ceux-ci pourrait admirer le renard qui trompe le corbeau, et approuver la fourmi qui repousse la cigale.

De même, si l’auteur use de l’ironie ou de l’allusion, certains lecteurs auront du mal à décrypter le message subtil et feront même des contresens.

Le lecteur peut aussi choisir de ne pas se préoccuper de l’argumentation indirecte et juste prêter son attention à l’histoire. Il peut ne pas se sentir concerné par le défaut dénoncé dans l’histoire et rendra l’argumentation complètement inefficace.

Le problème est donc celui de la réception de l’argument dans une histoire. Pour être sûr que son argument soit reçu et compris l’auteur devrait choisir le genre de l’argumentation direct, avec une thèse clairement énoncé. Dans ce genre l’auteur est beaucoup plus engagé et assume ses propos. Le pamphlet, écrit satirique bref, de Victor Hugo, Napoléon le Petit ou la lettre ouverte de Zola, J’accuse exprime clairement l’opinion de l’auteur sur ces sujets. Tout deux s’exposent sciemment à des procès.

Cependant les genres de l’argumentation directe sont des genres compréhensibles par un public moins large car le registre est plus soutenu. L’accumulation d’arguments peut aussi embrouiller le lecteur.

En conclusion, l’argumentation est très efficace sous la forme d’une histoire en étant un genre plaisant et accessible à tous. Toutefois, l’argument peut ne pas être compris et même pris en contresens.

...

Télécharger :   txt (6.1 Kb)   pdf (43 Kb)   docx (12.6 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club