Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

L'Europe du congrès de Vienne en 1815

Par   •  23 Août 2018  •  2 181 Mots (9 Pages)  •  215 Vues

Page 1 sur 9

...

Le tsar Alexandre souhaite conserver l'entendre entre les quatre vainqueurs et pour cela il établit la Sainte-Alliance et l'idée des congrès en 1815.

C'est en septembre que la Russie la Prusse et l'Autriche concluent ce pacte pour lutter contre toute menace de Révolution. Les deux grandes idées sont qu'ils devaient "se prêter en tout occasion assistance, aide et secours" et "diriger leur sujet dans le même esprit de fraternité".

Le 20 novembre ils renouvellent leur alliance car un retour offensif de la Révolution menace la France. Ils se réunissent en congrès.

Les congrès sont contre les mouvements libéraux, car ceux-ci voulaient revenir aux principes de 1789 avec l'égalité dans la loi, libertés individuelle et de la presse, et un régime dirigé par un parlement élu au suffrage universel. Les souverains percevaient ces revendications comme dangereuses.

Le chancelier d'Autriche Metternich réunit en congrès les gouvernements allemands pour appliquer des sanctions contre les universités. En effet, en Allemagne, les universités ont organisés des manifestations, ce qui a obligé les souverains d'Allemagne du sud à accorder des constituions à leurs sujets.

Concernant l'Italie, les libéraux défendaient leurs idées à travers la société secrète "Charbonnerie". En 1820 et 1821, les insurrections militaires à Naples et Tulin furent remises en ordre après le congrès entre Metternich et les armées autrichiennes.

En Espagne, même si le roi Ferdinand VII était aidé par l'armée française, les révoltes de l'armée furent si fortes qu'il fut contraint à établir une constitution. L'Angleterre et les Etats-Unis ont refusés d'intervenir dans le conflit opposant Ferdinand VII et les colons espagnols: ceux-ci furent les vainqueurs. Entre ce facteur et également le nouveau tsar Nicolas Ier qui s'est rangé du côté des patriotes grecs contre leur Sultan, la Sainte-Alliance disparut simplement, en 1824.

Clemens Metternich, en tant que prince autrichien, a pu aider au rétablissement de l'équilibre européen grâce à sa politique garante de "paix perpétuelle", idée héritée des penseurs des Lumières. Il cherchait à restructurer l'Europe grâce à un programme très normatif (c'est à dire une autorité centrale fondée sous un pouvoir de police). Il essaierai de convaincre "les puissances de s'attaquer à tout mouvement pouvant remettre en cause l'ordre de 1815, la légitimité des princes". Si ce système autoritaire entraîne la fin de tous conflits napoléonien, il entr aîne aussi une grande montée des nationalismes qui conduiront plus tard à la Grande Guerre.

L'idée de nationalisme émerge surtout en Italie et dans la confédération germanique, qui ont vu leur empire démonté. L'oppression nationale née du congrès de Vienne a mené au principe d'unification territoriale, un héritage de la Révolution française. Les puissances voulaient réunir en un seul ensemble la langue, la culture et la religion. Ainsi donc le congrès de Vienne a pour conséquence cette montée des nationalismes qui sera le vecteur de la deuxième moitié du XIXème siècle et au début du XXème siècle, plus imposant encore durant la Première Guerre Mondiale.

On peut s'apercevoir alors que le congrès de Vienne est en réalité un système qui vise à "bailloner" les peuples européens. En effet, aucun royaume n'est indépendant (m is à part le royaume de Piémont-Sardaigne) ce qui correspond à une restauration de l'Ancien régime où les souverains nient les droits de leur peuple. C'est une visée d'ordre réactionnaire, l'objectif est de maintenir les populations contre leur volonté sous ce régime.

La vague révolutionnaire de 1830 à 1848 a cassé ce système, comme en Italie où par la forte volonté des peuples, celle-ci obtient son indépendance contre le grès de la Sainte-Alliance.

Même si le système de Metternich et la montée des nationalismes peuvent nous faire penser que le congrès de Vienne a mené une "paix perpétuelle" pour garantir une collectivité territoriale, la Première Guerre Mondiale brise cette idée d'unification européenne seulement un siècle après avec une émergence de l'impérialisme. Cela prouve bien que ce n'est pas un système à caractère durable et qu'il a apporté un ordre européen seulement pendant quelques années.

...

Télécharger :   txt (14.4 Kb)   pdf (58.7 Kb)   docx (17 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club