Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Comment les émigrants européens sont-ils accueillis aux Etats-Unis au début du XXème siècle ?

Par   •  21 Juin 2018  •  794 Mots (4 Pages)  •  276 Vues

Page 1 sur 4

...

étant été aboli en 1848, les immigrants n’ont plus peur d’être capturé et au service d’un Américain.

Les migrants sont aussi encouragés par leur famille ou leur amies ayant déjà migré, ceux-ci leur écrivent afin de prouver leur vie meilleure dans leur pays d’accueil, et donnent de l’argent afin de payer le voyage.

Des publicités pour les moyens de transport sont aussi affichées faisant éloge aux nouveaux bateaux plus rapides et plus grands.

II Les Terres d’accueils

A. Les destinations

Les principales destinations des européen sont :

Les Etats-Unis qui reçoivent environ la moitié des 60 millions d’Européens qui émigrent (dont beaucoup d’allemands) et les ¾ passent par New York.

Face à l’augmentation des arrivées sur leur sol, les autorités américaines décident de mieux s’organiser.

L’île d’Ellis Island, dans le port de New York, devient ainsi le premier bureau des services fédéraux d’immigration.

Il est créé en 1890 par le président Harrison.

Entre 1892 et 1954, 12 millions d’immigrants seront obligés de passer par ce véritable centre de sélection, passage obligatoire pour entrer sur le sol américain.

Les autres destinations des migrants sont la Canada, L’Argentine, Mais aussi l’Australie, La Nouvelle-Zélande, L’Afrique du sud…

B. Les conséquences des migrations pour les pays d’accueil

L’immigration entraîne la création dans les pays d’accueil de communautés d’origine étrangère.

Les padronis italiens profitent de la méconnaissance du pays des nouveaux immigrants et les tiennent sous leur pouvoir (salaire, logement.).

Les pouvoirs publics doivent faire face aux problèmes sociaux et à une progression de la xénophobie (peur de l’étranger).

Suite à leur histoire récente, les Etats-Unis sont un pays cosmopolite et favorisent dans un temps l’immigration étrangère.

L’intégration n’est pas toujours facile à obtenir car l’arrivée d’étrangers provoque souvent l’hostilité des habitants les plus anciens, même s’ils sont eux-mêmes d’origine.

Des mouvements xénophobes se développent alors.

C’est le cas aux Etats-Unis, au milieu du XIXe siècle, quand les Irlandais arrivent à New York et qu’ils sont rejetés par des Américains dont les ancêtres sont arrivés du royaume d’Angleterre à peine un siècle plus tôt.

Mais avec l’intégration des secondes et troisièmes générations, l’immigration favorise aussi les métissages et la progression de la culture européens dans le monde.

Elle participe donc à la gloire de l’Europe au niveau international.

Conclusion.

Les migrants cherchent une reconnaissance sociale qu’ils n’auraient pas eue dans leur pays d’origine.

Ils se confrontent à la dureté d’un pays qu’ils ne connaissent pas et à des réactions de rejet parfois violent.

...

Télécharger :   txt (5.5 Kb)   pdf (48.5 Kb)   docx (13.6 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club