Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Chapitre 1: L'historien et les mémoires de la seconde guerre mondiale en France

Par   •  5 Juin 2018  •  1 426 Mots (6 Pages)  •  284 Vues

Page 1 sur 6

...

Doc 3p65: Pourquoi Paxton ne peut-il pas étudier les archives françaises? Comment fait-il pour étudier Vichy? Pourquoi ce livre est une révolution dans la recherche historique?

Les archives française sur Vichy doivent être fermé pour 50 ans, il fouille donc les archives allemandes. Il démontre que la révolution de Pétain et la collaboration est voulu par Vichy. Il montre que Vichy et les Nazis étaient liés, la thèse du «glaive et du bouclier» tombe donc a l'eau.

Henri Rousso va écrire «Le syndrome de Vichy» c'est lui qui va écrire

«Vichy, un passé qui ne passe pas», il va dire que pendant la guerre des français combattent les allemands en étant pour Pétain, ce sont des Vichystorésistants.

C- Des procès relance les débats sur la mémoire

En 90, on va faire des procès pour traquer les criminels de guerre en particulier par Serge Klansfeld.

Procès =

- Klaus Barbie: 1987 (chef de la Gestapo allemande qui a arrêté Jean Moulin à Lyon) il va être condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour la rafle des jeunes à Izieu

- Paul Touvier: 1994 (chef de la Milice) il va être condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour l’assassinat de 7 otages juifs

- Maurice Papon: 1997 (ancien secrétaire d'état de la Gironde) est condamné à 10 ans de réclusion criminelle pour avoir superviser la déportation de 1700 juifs vers Drancy, c'est la 1ère fois que les historiens vont être utilisé comme témoins

III- L'histoire devant les enjeux mémoriels ( année 1990 à nos jours )

A- Le temps du devoir de mémoire

«Devoir de mémoire» = l'obligation d'entretenir le souvenir des souffrances endurées par les victimes et de réparer le préjudice moral et matériel qu'elles ont subis. Elle est fondée sur le principe du «plus jamais ça»

La question de la responsabilité de l'état se pose, à partir des années 80 on va demandé au gouvernement de reconnaître le mal qu'à fait la France par le passé. Lorsque Mitterrand arrive au pouvoir en 81, on pense qu'il va reconnaître la responsabilité de la France pendant la déportation mais il refuse de reconnaître la participation de celle-ci. Jusqu'en 1992 il va fleurir la tombe de Pétain chaque année. En 92 il est le premier président français à assister à une commémoration sur la rafle des Vel' d'Hiv'. Finalement son acte principal est d'avoir remis en place la commémoration du 8 mai 1945 comme un jour férié pour fêter la fin de la 2 guerre mondiale.

Doc 4p 71

Avec l'arrivée de Chirac, pour la première fois la république française reconnaît sa responsabilité dans la déportation, les communistes restent pour célébrer les nouveaux héros de la république «les Justes».

Il reconnaît et insiste sur le fait qu'une parti de la population est juste. En 2007 les Justes vont entrer au Panthéon. Autre mémoire oubliée, celle des Indigènes qui ont combattu en Algérie pour la France. En 2004, le chancelier allemand Gerard Schroeder (c'est le 1er) participe à la commémoration des 60 ans du débarquement des Américains en Normandie.

Le 8 mai 2010, les malgré-nous sont reconnu comme des victimes du Nazisme. Et en 2013 pour la 1er fois une chancelière allemande se rend à Ouradour sur Glane.

Pluralité des mémoires (mémoires apaisées), cependant quelques mémoires restent ignorée comme la mémoire Tziganes et la mémoire résistante reste la principale.

Avec l'arrivée au pouvoir de Sarkozy en 2007, il limite la repentance

Le 27 mai devient le jour national de la résistance

B- Les historiens prennent leurs distances face à l'inflation mémorielle

Loi Gayssot 1990, c'est une loi qui fixe l'histoire, cette loi dit qu'il est interdit de remettre en question la Shoah

Des historiens critiquent les lois mémorielles, ils disent que cette loi mémorielle porte atteinte aux libertés, l'état n'as pas a écrire l'histoire, ce sont les historiens qui doivent le faire. Le problème est que ces lois mémorielles répondent à des enjeux politique. Les historiens vont souvent intervenir pour critiquer l'instrumentalisation mémorielle des politiques. Sarkozy est critiqué car il a fait lire la lettre de Guy Moquet a l'école.

Conclusion: Par leurs travaux à partir des archives et des témoignages des différentes mémoires, les historiens ont réussi à faire évoluer la mémoire officielle jusqu'à la reconnaissance par l’État français de sa participation à la Shoah. Malgré l'éclatement de la vérité, les années 1940 demeurent un enjeu dans le débat politique. Les controverses portent surtout sur la façon d'enseigner et de transmettre ce passé aux générations futures.

Schéma p75

...

Télécharger :   txt (9.2 Kb)   pdf (54 Kb)   docx (16.3 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club