Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

IMPACT DE L’ESCLAVAGE DANS LA CHUTE DE LA RÉPUBLIQUE ROMAINE

Par   •  6 Mai 2018  •  2 444 Mots (10 Pages)  •  110 Vues

Page 1 sur 10

...

C. Chômage

L’importance des esclaves dans le marché du travail limitait les options d’emplois des citoyens romains. Le taux de chômage des citoyens romains s’est élevé rapidement. Ceux avec le capital nécessaire pour s’acheter des esclaves profitaient de l’explosion du marché de l’esclavage. L’agrandissement de la population pauvre et du taux de chômage, jumelé avec l’enrichissement de ceux qui provoquent le chômage, sont les causes de l’augmentation de la disparité des richesses durant la crise. Les riches en utilisant des esclaves ne contribuent plus à l’emploi dans le reste de la société. Leur richesse ne ruisselle pas aux autres classes sociales puisqu’elle s’arrête à l’achat d’un esclave. De plus, ces esclaves ont souvent une liberté financière nulle ou limitée et leur impact sur l’activité économique générale est minime. Cependant, l’utilisation d’esclaves dans l’industrie de l’agriculture a eu comme effet de renforcer la production agricultrice. L’agriculture de subsistance a pris fin et il y avait maintenant un surplus. Ce surplus fut utilisé pour subvenir aux besoins des fermiers réfugiés : « These large farms were able to change the face of Roman agriculture. A surplus market economy emerged from the subsistence farming earlier eras. This was fortuitous as the displaced small farmers relocated to urban Rome, becoming dependent on the free bread and corn provided by the state. While the staggering initial success of Spartacus awoke deep fears in a society so dependent on slave labour[6]. »

---------------------------------------------------------------

II. ANALYSE SOCIOLOGIQUE

A. Instabilité et clivage social

L’agrandissement de la disparité entre les riches et les pauvres a encouragé le support que recevaient les acteurs politiques associés au populisme. La population désirait un chef qui accordait une plus grande importance aux besoins des classes pauvres de la société. Le paysage politique était divisé en deux: les populares qui défendaient les intérêts de la population : « To espouse popular causes in this way was to be popularis» et, les optimates qui défendent les intérêts de l’aristocratie et du Sénat. Au cours de la crise de la République, plusieurs acteurs de chacun de ces groupes se sont affrontés tels Marius (populares) « […] Marius had been populares[7]» et Sylla (optimates) ou César (populares): «Caesar had from early in his career inclined towards a populares path[8] » et Pompée (optimates): «Pompey […] had become more acceptable to many of the leading men in the Senate[9]. » Ils utilisent tous, soit les ressources et le support fournis par le peuple dans le cas des populares, soit les ressources et le pouvoir fournis par l’aristocratie et le Sénat dans le cas des optimates. César, qui est un des acteurs les plus importants de la crise de la République, doit son succès politique au support qu’il a reçu de la part de la population. L’implémentation excessive d’esclaves dans l’économie romaine a bouleversé la structure et la stabilité sociale de Rome. L’importance des populares est dépendante de l’importance des problèmes socioéconomiques (dont l’esclavage est partiellement responsable) présents durant cette époque puisque leur support provient de la plèbe et des plus démunis de la société.

B. Révoltes d’esclaves

Les conditions de vie des esclaves étaient de façon générale et dans tous les domaines, mauvaises. Ils faisaient face à de longues journées de travail et le traitement de la part de leur maître était souvent violent et cruel. En conséquence, il y a eu une multitude de révoltes initiées par des esclaves tout au long de la vie de la République romaine. Cependant, l’ampleur des révoltes a évolué proportionnellement avec la quantité d’esclaves en territoires ruraux romains. Les trois plus grosses révoltes se produisent durant la crise de la République et se font donner le nom de guerres serviles. La dernière d’entre elles fut la plus dangereuse aux yeux de la République. Une bande de gladiateurs a réussi, en moins de trois ans, à élever une armée de plus de cent mille esclaves et hommes libres : « In 73 BC a small group of gladiators led by a Thracian called Spartacus had escaped […], sparking a huge slave rebellion throughout the Italian Peninsula[10] ». Malgré les victoires militaires des esclaves dans cette guerre, elle fut finalement gagnée par Crassus, un général romain, en 71 av. J.-C.. Cependant, après cette révolte, les conditions des esclaves ruraux s’améliorent légèrement en conséquence de la peur des maîtres de provoquer d’autres révoltes comme celles des guerres serviles. Ces révoltes ont eu des impacts militaires, économiques et sociaux qui ont contribué à la fin de la République romaine.

---------------------------------------------------------------

CONCLUSION

Les impacts économiques et sociologiques de l’esclavage ont affecté des phénomènes de la crise de la République tels l’enrichissement de membres corrompus du Sénat, l’appauvrissement de la plèbe et des citoyens romains, la surpopulation urbaine, l’importance politique de Marius et la monté au pouvoir de César et, les révoltes/guerres serviles. Mais, est-ce que ces éléments de la crise ont contribué à la chute de la République? Sauf pour les guerres serviles, les esclaves n’ont pas eu de rôle direct dans la chute de la République. Les conséquences de leur utilisation sont attribuées aux manques de jugements de leurs propriétaires qui, dans cette situation, sont les nobles et les membres du Sénat. Ils ont profité d’une situation économique faible pour s’enrichir sur le dos de la population romaine. Bien que l’esclavage ait sa part de responsabilité pour les événements de la crise et la chute de la République, le Sénat et ses membres en sont le principal moteur. L’esclavage, si utilisé avec modération, ne posait pas de danger direct à la vie de la République. Cependant, l’utilisation que les nobles ont faite d’eux était abusive. La fin de la République n’engendre pas la fin de l’esclavage dans la société romaine, mais quel a été le rôle des esclaves au cours de l’Empire romain et est-ce que son utilisation, comme pour la République, a influencé sa chute?

---------------------------------------------------------------

BIBLIOGRAPHIE

...

Télécharger :   txt (17.4 Kb)   pdf (63.8 Kb)   docx (18.7 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club