Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

« L'empire romain face aux Barbares : faillite du limes et nouvelle stratégie de défense au début du Ivème siècle. L'exemple de la frontière rhénane. »

Par   •  15 Novembre 2017  •  1 128 Mots (5 Pages)  •  150 Vues

Page 1 sur 5

...

Mais pour créer ceci Constantin doit enlever une partie des meilleures troupes des

frontières rhènanes et danubiennes.

Après le règne de Constantin on supprime la compétence de chaque maître de milice

à une seule arme. On trouvera ainsi dans chaque cour deux magistri militum praesen-

tales. Mais une autre réforme marque cette période : Les troupes sont dédoublées

en deux unités indépendantes, les seniores et les iuniores, ce partage est opéré en 364 .

Celles-ci sont placées en Orient et en Occident augmentant ainsi l'emprise géographi-

que de l'empire romain.

Après le règne de Constantin, la stratégie militaire évolue et se concentre davantage

sur la mobilité, protéger uniquement les frontières de l'Empire ne suffisant plus.

Le territoire se couvre de fortifications, placées près des axes de communication les

plus importants, une partie des villes de la Gaule sont entourées d'enceintes défensives

, la défense devient plus active et profonde.

Cette tendance à la constructions de remparts urbains durera jusqu'à la fin du III ème

siècle voir même jusqu'au début du Vème siècle. Cette tendance s'ancre peu à peu et

devient une nouvelle politique d'urbanisme à part entière et non pas une installation

purement défensive.

Plus tard, la stratégie adoptée pour la défense du cordon frontalier, connaîtra de nom-

breuses fluctuations. En premier lieu la politique de la Tétrarchie qui consiste à

concentrer la défense sur la frontière septentrionale et orientale de la Gaule, l'arrière

pays est protégé efficacement et militarisé.

Constantin qui avait prit le parti de créer des corps de soldats de réserve (les comitaten-

senses) et ainsi courir le risque d'affaiblir les troupes frontalières, adopte une stratégie

qui convient mieux à l'époque. L'intérieur du territoire se militarise, apparition de

castella et de forts d'arrêts. Vers le milieu du Ième siècle une nouvelle génération de

fortifications urbaines apparaît. La défense s'étend aussi à l'intérieur du territoire.

Par soucis de mobilité, de nouveau corps d'armée seront crées dans l'armée romaine du

Ivème siècle, le rôle de la cavalerie dans les combats se dessine peu à peu et celle-ci

finira par former une unité à part entière. Devenue décisive lors des combats, on fait

de plus en souvent appel à des spécialistes étranger (cavaliers maures, dalmates).

L'armée Romaine connaît également bon nombre de changement au niveau du recrute-

ment, celui-ci est désormais sous la responsabilité de propriétaires fonciers chargé

d'enrôler un de leur dépendant. Le recrutement devient donc moins sélectif et ceci

affecte profondément la qualité de l'armée.

De ce fait, les guerres de la seconde moitié du III ème siècle produisent des prisonniers

l'armée étant considérablement affaiblie.

Enfin, la mise en place de de milice dites « atypiques » et étrangères qui occupent des

poste en tant que garnison à l'intérieur du pays.

L'armée à connue de nombreux changement stratégiques, structurels afin d'augmenter

l'efficacité de sa défense et protéger son territoire au fil du temps.

...

Télécharger :   txt (7.8 Kb)   pdf (75 Kb)   docx (14.3 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club