Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Prise de tension

Par   •  31 Octobre 2017  •  1 200 Mots (5 Pages)  •  634 Vues

Page 1 sur 5

...

La flore transitoire correspond aux microorganismes saprophytes qui proviennent de l’environnement (eau ; air et surfaces) et qui est à l’origine des infections croisées. En effet, elle se transmet par les mains quand l’hygiène des mains n’est pas respectée ou par les instruments médicaux quand ils ne sont pas ou mal désinfectés entre chaque utilisation.

La flore résistante correspond quant à elle aux bactéries commensales c’est-à-dire aux bactéries qui jouent un rôle important dans la résistance à la colonisation des bactéries pathogènes. Pour cette friction, elle n’est pas totalement éliminée.

L’avantage d’une friction hydro-alcoolique par rapport à un lavage simple des mains au savon doux sont : la friction dure moins longtemps (30 secondes) au lieu de 1 min pour un lavage simple et la friction des mains est plus efficace (elle élimine plus de germes) et sa disponibilité

La friction des mains avec une solution hydro-alcoolique est préconisée pour ces actes-là (soins-infirmiers.com)

- Gestes de la vie courante : se coiffer, se moucher…

- Lors des soins d'hygiène, de confort et de continuité de la vie.

- Avant et après tous soins infirmiers.

- Soins de contact avec la peau sain

On élime les 2 flores quand on effectue des actes invasifs ou encore que du matériel reste en place comme les cathéters.

Pour ma deuxième friction des mains, j’aurais pu tout simplement me faire un lavage simple des mains mais dans la pièce qui sert d’infirmerie ne détenait pas de point d’eau disponible et ceux qui sont disponibles les résidents les utilisent également et pas de savon disponible.

Pour les soignants, la friction des mains permets de se protéger et d’éviter de transmettre aux patients les bactéries présentes sur nos mains mais également de véhiculer les bactéries pathogènes entre les patients alors qui sont susceptibles d’attraper plus facilement des maladies.

Pour les patients, l’intérêt est d’éviter qu’ils soient contaminés par d’autres bactéries pathogènes et que d’autres pathologies surviennent.

De plus, dans le milieu hospitalier beaucoup de bactéries sont multi résistances (selon le CCLIN les bactéries sont dites multi résistantes aux antibiotiques lorsque, du fait de l'accumulation des résistances naturelles et / ou acquises, elles ne sont plus sensibles qu'à un petit nombre d'antibiotiques habituellement actifs en thérapeutique) et une bonne hygiène de mains évite l’apparition de maladies nosocomiales : ce sont des infections contractées 48 H après l’hospitalisation dans un établissement de santé (75 à 90 % des infections nosocomiales sont dues à une transmission manuportée de bactéries).

De plus, on n’a pas désinfecté le brassard à tension car celui-ci est nominatif et de plus mlle D venait de prendre sa douche et donc son bras était propre.

On aurait pu quand même désinfectait le brassard une fois par semaine car même si il était propre macrospiquement il était très souvent utilisé (trois fois par jours) et que en fin de journée par sûr que le bras était propre mais je ne l’ai pas fait car il n’y avait pas de désinfectant disponible et la structure part du principe que c’est un foyer d’hébergement et que les résidents sont chez eux. On peut remarquer que dans les lieux de vie, les règles ne sont pas les même que dans le milieu hospitalier.

Pour conclure, l’hygiène des mains est bien respectée et cela est primordial et c’est la première source de contamination mais d’autres points peuvent être plus dérangeants comme le faite qu’il n’y avait pas de point d’eau disponible .

...

Télécharger :   txt (7.6 Kb)   pdf (74.5 Kb)   docx (12.2 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club