Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Analyse Michel De Montaigne De l'amitié

Par   •  19 Février 2018  •  673 Mots (3 Pages)  •  289 Vues

Page 1 sur 3

...

y a des termes qui marque la communion ;

« se mêlent et se confondent »l.5

« l’un a l’autre »l.21

« effacent et se retrouvent »l.6

Dans l’amitié on se donne a l’autre selon La fontaine

« se plonger et se perdre »l.35

il y a une forme de dépossession=

« rien qui nous fut propre, ni qui fut ou sien, ou mien »l.37,38

Il y a une forme d’égalité, de réciprocité; alter-ego=idée de gémellité

→ Nombreux parallélismes/structure binaire=

« se mêlent et se confondent »l.5

« l’un a l’autre »l.21

« effacent et se retrouvent »l.6

« ou sien, ou mien »l.38

autre parallélisme connu=

« Par ce que c’était lui, par c’était moi »l.10

→ 2 subordonnés causales

→ une tautologie= il ne répond pas a la question :

Montre que Montaigne est implacable d’expliquer son amitié .

Il y a dans le texte plusieurs expressions

« ne peut exprimer »l.8

« ne sais »l.12

« je ne sais »l.32

Le texte est un essai, c’est une argumentation direct mais comme Montaigne revient sur sa rencontre avec La Boetie on a des temps du passé :

« nous nous trouvâmes »l.20→ passé simple

« fut »l.18

Dans le reste du texte c’est du présent

il y a du présent de vérité générale

« ce que nous appelons »l.1

présent d’énonciation → correspond au moment ou il parle.→

Leurs rencontre n’était pas physique :

« nous nous embrassions par nos noms »l.17

On peut parler de coup de foudre amical

on voit le rythme ternaire et intensif :

« nous fut si proche l’un à l’autre » → hyperbole, montre l’intensité du coup de foudre :

passe par les sentiments :

« avant de nous être vus »l.14

passe par l’ouïe :

« nous oyions l’un de l’autre »l.14

Derniers sens, le touché :

« nous nous embrassions »l.17

c’est assez exceptionnel rencontre surnaturel

Montaigne fait l’éloge d’une amitié exceptionnel pour cela il l’a compare aux autres et montre que la sienne est différente cela fait penser a la fable de la fontaine « les deux amis » (un homme rêve qu’il arrive quelque chose a son ami alors il le réveil en pleine nuit pour voir si tout va bien) ces textes montrent que l’amitié est une chose

...

Télécharger :   txt (4.7 Kb)   pdf (43.8 Kb)   docx (571.5 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club