Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Les entretiens

Par   •  9 Février 2018  •  1 627 Mots (7 Pages)  •  390 Vues

Page 1 sur 7

...

Présentation des objectifs et établissement du plan d’action

Etapes

Conduite à tenir

6. Formuler les nouveaux objectifs et proposer ou faire un plan d’action

Proposer ce plan à partir de la synthèse des éléments d’informations recueillis ou établis auparavant.

Vérifier sa faisabilité avec le collaborateur

Sceller l’adhésion du collaborateur

Transformer les négatifs en formulation positive : exemple « je n’y arriverai pas » en « voilà comment nous allons y arriver »

Fin de l’entretien

Etapes

Conduite à tenir

7. la conclusion de l’entretien

Résumé les points clés abordés précédemment

Rappeler l’accord et ses modalités d’application

Rédiger un document de synthèse qui scellera définitivement l’accord

Evaluer positivement la rencontre et prendre rendez vous pour la première fois.

8. La prise de congé

Saluer l’Interlocuteur et prendre congé

1.4 Les styles de conduite d’un entretien

Un entretien peut être plus ou moins guidé.

On distingue trois styles de conduite d’un entretien en fonction de l’autonomie qui est laissé à l’interlocuteur.

- Entretien non directif : On laisse son interlocuteur libre de s’exprimer sans lui imposer de cadre. Une synthèse globale est effectuée ensuite.

- Entretien semi directif : On laisse son interlocuteur libre de s’exprimer dans un cadre préétabli (guide d’entretien)

- Entretien directif : L’interviewer dirige l’entretien sans laisser son interlocuteur véritablement s’exprimer il n’y a pas de réel dialogue.

- L’écoute active

L’écoute active est une technique primordiale dans la communication orale interpersonnelle car elle facilite le dialogue et donc la relation en accompagnant l’expression de son interlocuteur.

Le manque d’écoute au contraire peut entrainer des malentendus, des quiproquos, des non dits…

Il provoque aussi des frustrations. La personne qui n’est pas écoutée peut se sentir dévalorisée.

Définition :

L’écoute active peut se définir comme une attitude qui traduit une réelle volonté de créer un climat propice à l’échange en accompagnant l’expression de son interlocuteur. Elle associe à la fois le verbal et le non verbal.

2.1 Les dix commandements d’une écoute active réussie

Les 10 commandements

1. Adoptez un comportement positif et ouvert

2. Acquiescez fréquemment aux propos de votre interlocuteur pour montrer votre intérêt : hochement de tête, un hum hum, clignement d’yeux….

3. posez des questions ouvertes, en miroir…pour faciliter l’expression de l’autre, et obtenir de plus amples explications.

4. Utilisez le silence Pour permettre aux émotions de s’évacuer et laisser votre interlocuteur s’exprimer et réfléchir

5. Ecoutez attentivement votre interlocuteur tout au long de l’interaction.

6. Prenez des notes pour mieux suivre ses propos.

7. Reformulez ses idées pour vérifier la compréhension du message

8. Faites régulièrement des synthèses pour faire avancer ses propos

9. Transformez les points négatifs en proposition constructive et amplifiez les points positifs.

10. Pratiquez l’empathie en essayant e vous mettre à la place de l’autre.

2.2 Les types de questions au service de l’écoute active

Les types de questions sont les suivantes :

- La question ouverte :

L’interviewer laisse l’interlocuteur libre de répondre sur un sujet.

L’effet : elle fait réfléchir l’interviewé et lui donne la possibilité de s’exprimer sans contrainte.

Exemple : quel est votre avis sur ….?

Pourquoi ? Comment est ce arrivé ?

- La question en miroir :

L’interviewer répète les derniers propos de son interlocuteur sous la forme d’une question.

L’effet : elle permet d’approfondir la réponse de l’interlocuteur tout en montrant qu’on la écouté.

Exemple : comme vous l’espériez… ?

- La question de précision :

L’interviewer cherche à faire préciser le sens d’un mot ou d’un propos.

L’effet : elle fait préciser la pensée de l’interlocuteur et perme de vérifier que les deux donnent le même sens aux mots.

Exemple : Qu’entendez-vous par conflit ???

- La question fermée :

L’interviewer invite son interlocuteur à donner une réponse courte et limitée.

L’effet : elle permet d’aller vers un questionnement plus précis.

Exemple : Etes vous favorable à … ?

-

...

Télécharger :   txt (12.3 Kb)   pdf (57.2 Kb)   docx (19 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club