Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Etude de la société contemporaine de ces dernières années depuis 1945

Par   •  24 Octobre 2020  •  Cours  •  4 171 Mots (17 Pages)  •  24 Vues

Page 1 sur 17

RELATIONS INTERNATIONALES

Etude de la société contemporaine de ces dernières années depuis 1945

CHAPITRE 1 :

  • Les relations internationales ont pour objectifs principales d’étudier le comportement de certains acteurs qui agissent sur la scène internationale d’un point de vue politique et juridique.
  • Ces acteurs sont multiples leur nombre c’est considérablement élargie depuis la fin de la 2nd guerre mondiale
  • Ils ont connu un saut à la fois quantitatif et qualitatif

SAUT QUALITATIF :

  • Le principal acteur a été l’Etat (organisation politique délimité par des frontières territoriales établies, à l'intérieur desquelles ses lois s'appliquent à une population permanente) il disposait des ressources les plus importantes (politique, militaire, économique…).
  • Puis sont apparu d’autres acteurs :
  • Les organisations intergouvernementales (OI, organisation internationale crées par les états ex : ONU, OMC)
  • Déf & objectif : association d’États chargé de poursuivre la réalisation d’intérêt commun par une coopération entre eux pour appréhender la société qui se complexifie de + en + de nos jours.[pic 1][pic 2][pic 3]
  • Les organisations non gouvernementale (ONG, // créée à l’initiative de personne privée ex : Human Rights Watch, Médecins du monde)
  • Déf : cette organisations se veut plus souple, plus rapide et plus efficace que les états ou les organisations intergouvernementales.
  • Doit répondre à quatre critères fondamentaux :
  • L’indépendance financière
  • L’indépendance politique
  • La notion d’intérêt public de son action
  • Le but non lucratif de son action
  • Les FTN, après 2nd GM, permettent aux entreprises de se restructurer=phénomène de globalisation :

  • Point de vue économique : favorisation des échanges (libre-échange, modernisation des moyens de transports, révolution numérique).
  • Point de vue politique : le poids de certaines FTN vont venir concurrencer le poids politique de certains Etats. Les Etats vont chercher à protéger leur propre entreprise car certaines FTN disposent de + de puissance boursière que certains Etats ex : Amazon à presque la même capitalisation boursière que la France = 6ème puissance mondiale => ce poids jouera un rôle important dans la vie stratégique des Etats ex : les FTN dans l’industrie pharmaceutique avec le cas de la COVID-19.
  • Point de vue juridique : les entreprises vont se composer d’une société mère/siège social (décisions) et de filiales/délocalisation (production), elles démultiplient ses centres de productions et donc doit se restructurer :
  • Les Etats adoptent des règles juridiques => contrôler les échanges entre Etats (ex : les droits de douanes) et les protéger (protectionnisme). Mais quand on globalise ces règles, on se confronte forcement à la problématique de la libéralisation qui est incompatible avec le protectionnisme. Ainsi cela entraine un changement des règles juridiques de bases (suppression des droits de douanes, règle de libéralisation internationale)
  • La globalisation suppose un accord entre les états 🡪 en signant des traités internationaux et en créant des organisations intergouvernementales, comme l’OMC, afin d’aboutir à la question de la responsabilité des acteurs dans la scène internationale et surtout des FTN. 
  • Celles-ci disposent d’un fonds de commerce considérable et leur impact économique et environnementale est également considérable elles ont à la fois beaucoup de pouvoir et en même temps très peu de responsabilité dans les relations internationales. 

  • L’individu a longtemps été mis en marge de la société internationale. Pour cause, il s’agissait avant tout d’une société d’Etat et de course au pouvoir. Et ne disposant pas d’un pouvoir suffisamment conséquent, il se retrouvait dans l’incapacité de faire face aux autres acteurs.

Alors à quel moment l’individu devient un acteur des relations internationales ?

Au moment où on va le reconnaitre en tant que personne morale, c’est-à-dire, fin de la 2nd GM, en réponse aux événements atroces de celle-ci (génocide envers les communautés minoritaires) 🡪 1948 « déclaration universelle des droits de l’homme ».

 SAUT QUANTITATIF :

  • Résulte du mouvement de décolonisation, en 20 ans le nb d’Etats indépendants va considérablement augmenter ex : 1947 Inde, 1975  des Comores.

(La pandémie global COVID-19 à une dimension économique et juridique)

  • Société qui se diversifie.
  • L’apparition de ces acteurs crées des liens de + en + étroit entre eux 
  • Phénomène positif pour la scène internationale ou négatif qui favorise les conflits entre acteurs ? 🡪 Réponse nuancée 

Ex : 1972 1er conférence pour l’environnement en Suède

  • Négatif : Divise profondément la scène internationale depuis 50 ans 🡪 tensions qui apparaissent entre etats mais aussi opposition entre FTN (certaines FTN veulent mettre en place des solutions pour réduire leurs empreintes écologiques tandis que d’autres pointes l’incompatibilités entre théorie de Ricardo (avantage comparatif) et le souci environnemental) DIVISION D’OPINION car plusieurs acteurs différents.
  • Positif : Ces négociations ont permis l’échange d’infos et progressivement une majorité de ces acteurs ont considéré que la question de l’environnement était une question centrale pour l’avenir de la société internationale, il fallait donc trouver des objectifs communs et mettre en place de nouveaux principes juridiques.

  • Depuis deux ans la question de renommer « les droits de l’homme » en « droits de l’humanité » se pose. Il ne s’agit pas que d’un changement lexicale mais surtout d’un changement juridique ; les droits de l’humanité décrivent les droits attachés à tout être vivant (humains, végétaux, animaux) et visent à reconnaitre que tout être vivant à des droits qui peuvent être défendues 🡪 on  passe d’une protection de l’individu à une protection de la nature. Pour ces juristes l’intérêt de cette classification c’est qu’il faut revoir les critères de la protection de l’environnement :
  • Individu : principe du pollueur payeur, il est aussi à la source de la dégradation environnemental, il n’a donc pas que des droits à faire valoir mais également des devoirs sinon il n’a plus de responsabilités dans la question de l’environnement d’où l’idée de droit humain.

(Société qui se construit très lentement car les acteurs doivent accepter la responsabilité communes.)

L’émergence de ces différents acteurs implique que les états n’ont plus le monopole des relations internationales ce qui entraine un changement du droit international ainsi celui-ci n’est plus simplement étatique désormais il y a des normes d’origines privées du fait d’OI,  (ex : déclaration universelle des droits de l’homme par l’ONU) ou des FTN (conditions général de Facebook🡪 normes qui viennent d’une entreprise privé mais qui s’applique à l’internationale).  

...

Télécharger :   txt (25.8 Kb)   pdf (183.9 Kb)   docx (27.8 Kb)  
Voir 16 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club