Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Dessin de presse de Plantu, Janvier 2015

Par   •  12 Novembre 2018  •  1 392 Mots (6 Pages)  •  83 Vues

Page 1 sur 6

...

Au second plan se dresse le personnage principal du dessin, une femme seins nus qui entraine avec lui toute sa dynamique portée vers l’avant, la même que sur le tableau de Delacroix. Dans ses mains, deux crayons et le drapeau tricolore. On peut d’ailleurs remarquer que les seules couleurs présentes sur le dessin sont les couleurs du drapeau (bleu, blanc et rouge) et sur les crayons (verts). La femme est l’allégorie de la liberté. C’est aussi un symbole fort de la France (la Marianne) et de ses valeurs et sa posture, la même que sur le tableau de Delacroix donne l’impression qu’elle part mener un combat, un combat pour la liberté et contre le terrorisme. Son bonnet phrygien symbolise la liberté de même que le drapeau tricolore symbole de la France, de ses valeurs et de la Révolution de 1789 qui a permis de renverser la monarchie absolue et faire triompher la liberté, l’égalité et la fraternité qui font aujourd’hui parti de notre devise. Les femmes sont le symbole de la générosité de la France. L’allégorie a été redescendue par rapport au tableau de Delacroix pour bien montrer que tous les français sont égaux.

A ses pieds, on distingue une personne allongée qui la regarde. Sur le tableau de Delacroix, ce personnage est un journaliste qui semble à l’agonie. Cela rappelle que c’était principalement des journalistes qui étaient visés par les terroristes. Ils sont touchés mais ne sont pas morts et continueront à se battre comme tous les français. Aux cotés de la Marianne, se trouvent deux personnages, un noble dont l’arme présente sur le tableau de Delacroix a également été remplacée par un crayon, et un jeune garçon, un gavroche ou gamin des rues présent dans le roman de Victor Hugo « Les Misérables » datant du 19ème siècle représente la jeunesse face à l’évènement. Son attitude semble appeler au combat. Les différents personnages de toutes classes sociales et origines montrent que tout le monde a été touché par ce qui s’est passé.

Enfin au dernier plan, en haut à gauche, se trouve un soleil, la larme à l’œil qui se découvre des nuages. Cela montre que la tristesse de l’évènement est passée et qu’il faut désormais se battre pour se défendre de la barbarie et du terrorisme. On peut aussi remarquer que Notre Dame que l’on peut voir sur le tableau de Delacroix a été remplacée par les locaux de Charlie Hebdo, dans le 11ème arrondissement de Paris, Rue Nicolas Appert dans le quartier Richard Lenoir. En haut à droite, vole un oiseau blanc aux ailes en forme de journal. C’est une colombe de la paix (inventée par Picasso) qui symbolise la liberté et la paix. Ses ailes en forme de journal sont symboles de la liberté d’expression.

Avis, ressenti et extension du ressenti : Défense de nos valeurs républicaines, combat. Touché par les évènements, résistance à la barbarie et au terrorisme.

[pic 4]

[pic 5]

[pic 6]

Possibles questions du jury : Trois glorieuses : 27,28 et 28 Juillet 1830, révolte contre le pouvoir de Charles X qui voulait limiter le pouvoir de la presse par la censure (interdiction ou limitation de l’information par le gouvernement d’un pays). Cette révolution reversera Charles X et amènera Louis-Philippe au trône de France.

Delacroix : 26 avril 1798 / 13 aout 1863 peintre français reconnu né à Paris.

Bonnet phrygien : symbole de liberté repris par les sans-culottes à Paris lors de la Révolution de 1789. Symbole de liberté pour les esclaves affranchis dans l’Antiquité.

Colombe de la paix de Picasso : 1949

Noms terroristes janvier 2015 : Kouachi et Coulibaly

...

Télécharger :   txt (8.3 Kb)   pdf (51.2 Kb)   docx (13.7 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club