Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

En quoi l’entreprise Assurances Sécuriplus correspond aux principes de la division du travail et de l’organisation scientifique du travail?

Par   •  17 Mars 2018  •  1 485 Mots (6 Pages)  •  214 Vues

Page 1 sur 6

...

ait une conséquence réelle en bout de ligne : « Il ne se passe pas une semaine sans que je n’aie à écrire à l’un ou l’autre des commis pour leur rappeler que leur travail laisse encore à désirer et qu’ils vont devoir s’améliorer ou partir. » . Ce que nous pouvons voir, c’est qu’il fait des menaces, mais ses employés ne le prennent peut-être pas au sérieux puisqu’ils occupent toujours leur poste au sein de l’entreprise. Il n’y a rien qui ne les ait affecter concrètement qui pourrait les pousser à vouloir modifier leur façon de faire et s’améliorer au travail.

Un autre principe qui n’est pas respecté de l’entreprise est la possibilité offerte aux employés de démontrer de l’initiative. En effet, M. Blanchette a déclaré ce qui suit : « Encore un exemple, l’autre jour Olivier Le Scelleur un autre commis aux réclamations est venu me voir pour me dire que les bruits de corridors faisaient état d’une vérification des réclamations en cours. Il estimait que les commis au réclamations devraient être consultés afin de pouvoir expliquer les erreurs et suggérer des façons d’améliorer les choses. [...] J’ai dis à Le Scelleur que quand je voudrais l’entendre japper je tirerais sur sa chaîne mais qu’entre temps, je voulais le voir devant son écran et qu’il avait intérêt à faire du travail qui lui vaudrait le respect de la direction. » En d’autres mots, l’employé ne semble pas avoir quoi que se soit à dire au sein de l’entreprise ni d’exprimer son opinion. Cela est contraire à la pensée de Fayol qui pense qu’un bon gestionnaire devrait laisser la parole à ses employés et donner la chance de prendre des initiatives.

Ainsi, il est possible de constater que l’entreprise Assurances Sécuriplus possède quelques qualités de l’administration classique, sans pour autant tous les respecter. Selon le point de vue de Fayol, l’organisation pourrait sans doute être davantage efficace si elle respectait davantage de principes d’organisation.

Question 3

Sur la base des postulats du mouvement des relations humaines et du modèle participatif, quelles critiques pouvez-vous adresser à l’entreprise Assurances Sécuriplus? Illustrez votre réponse à l’aide d’extraits tirés du cas* et démontrez clairement la correspondance de ces extraits avec les postulats du mouvement des relations humaines et du modèle participatif.

L’entreprise Assurances Sécuriplus a certainement plusieurs points à améliorer concernant les relations humaines au sein des divisions. En premier lieu, parlons du comportement du directeur du service des réclamations/médicaments. « Selon Follet (1918), le style autoritaire est inefficace et les situations de travail nécessitent la modification des styles de commandement de façon à tenir compte des différences et des besoins individuels. » L’attitude qu’adopte M. Blanchette envers ses employés n’est pas nécessairement la bonne méthode s’il souhaite obtenir plus de résultats de la part de ces derniers. Il serait dans l’intérêt du directeur du service des réclamations/médicaments d’adopter une attitude différente s’il souhaite obtenir davantage de coopération de la part de ses employés. Des chercheurs ont fait des expériences au sein de divers groupes de travailleurs et ont conclut que la productivité pouvait être accrue en améliorant les relations humaines.

En deuxième lieu, les postulats des relations humaines font mention des besoins des employés, puisque l’être humain est social et cherche à satisfaire ses besoins sociaux. Il est important de prendre cela en considération les instigateurs du mouvement des relations humaines le mentionnent : « Afin de susciter la participation des employés et de contrecarrer les forces déstabilisantes telles que la parcellisation du travail, les conflits et le syndicalisme, la direction doit aller au-devant des situations et prendre des mesures qui tiendront compte de la dimension affective du travail. » Or, M. Blanchette semble être s’attarder seulement sur les actions qu’il a pris par le passé, sans vouloir voir que les besoin de ses employés peuvent aller plus loin que ce qu’il leur a offert. Le directeur a déclaré ce qui suit : «Bon sang, qu’est-ce que les employés peuvent bien vouloir de plus? Nous leur avons expliqué pourquoi nous devions implanter ce système et nous leur avons donné la formation requise. » Une employée lui a mentionné qu’elle ne comprenait toujours pas le système avec lequel ils travaillent, malgré qu’elle ait reçu une formation. Si son besoin de recevoir davantage formation était comblé, elle pourrait certainement performer davantage au travail et cela serait bénéfique pour l’entreprise.

En améliorant les relations entre les employés et la direction, l’entreprise Assurances Sécuriplus pourrait certainement augmenter sa productivité de façon considérable. L’organisation semble avoir les atouts pour garder sa position sur le marché actuel, mais de nombreux facteurs sont à améliorer afin

...

Télécharger :   txt (10 Kb)   pdf (49.2 Kb)   docx (14 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club