Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Conflit chez Burger Mart 1

Par   •  3 Octobre 2017  •  6 592 Mots (27 Pages)  •  292 Vues

Page 1 sur 27

...

à plusieurs autres personnes travaillant en relation.

3. La standardisation des procédés de travail : Elle réalise la coordination en spécifiant les procédés de travail. Ces standards sont habituellement en lien avec la technostructure.

4. La standardisation des résultats : Elle réalise la coordination du travail en spécifiant les résultats des différents types de travail. Les standards sont eux aussi établis par la technostructure.

5. La standardisation des compétences et du savoir : Elle effectue la coordination des différents types de travail par le biais d’une formation spécifique de celui qui exécute le travail.

6. La standardisation des normes : Une standardisation à travers laquelle les normes dictent le travail dans sa globalité.11

Burger Mart comme toute autre organisation doit aussi mettre en place une culture organisationnelle. La culture organisationnelle étant défini par les croyances et valeurs communes qui influencent le comportement des membres d’une organisation sur le travail d’équipe.

Selon plusieurs spécialistes « les organisations d’aujourd’hui présentent des structures aplanies, modelées par un environnement complexe, l’organisation du travail est de plus en plus axée sur le travail d’équipe et sur la collaboration entre pairs 12» à la lueur de l’étude de cas on voit rapidement qu’il n’y pas une bonne entente entre les membres de l’équipe.

Lyne, dans le processus d’attribution, semble convaincue que la cause du conflit entre Jeanne et Marie est de nature interne. Le processus d’attribution est un processus par lequel un individu tente de comprendre les causes d’un évènement, de départager les responsabilités et d’évaluer les qualités personnelles des gens qui ont joué un rôle.. Les facteurs internes étant du ressort de l’individu, Lyne attribue à Marie son comportement du fait que son petit ami Bernard ira à l’université « Marie était pétillante, épanouie et toujours prête à plaisanter. Mais, depuis quelque temps, elle n’était plus la même, ce qui n’avait pas échappé à Lyne. L’ami de Marie, Bernard, était peut-être la cause de ce changement d’attitude. Il venait d’être accepté à l’Université de Sherbrooke alors que, pour que sa candidature soit retenue, Marie devait terminer au cégep deux cours de mathématiques durant l’été. 13»

Deux phénomènes sont observables du côté de Jeanne, la Paresse sociale ou effet Ringlemann semble se produire. « La Paresse sociale est un phénomène qui se manifeste par une diminution du rendement des individus en situation collective 14» une théorie, celle de la perception d’auto-efficacité, nous indique que la paresse sociale s’explique par les attentes que chacun a sur ses chances de réussites ou d’échecs. Ainsi, les individus déploient moins d’effort lorsqu’ils travaillent collectivement parce qu’ils considèrent que leur performance n’est pas essentielle ou indispensable pour que la production du groupe soit de qualité. « En accord avec cette théorie, on observe plus de paresse sociale, si un sujet repère que dans son groupe quelqu’un est beaucoup plus performant, et qu’ainsi son effort n’est pas essentiel. Ou alors, quand les autres ont tous le même niveau que lui, il se dit la même chose 15»

Karav et Williams ont fait une méta-analyse sur la paresse sociale (80 publications étudiées), la méta-analyse « consiste à coupler tous les résultats obtenus sur un sujet, afin de pouvoir dégager les facteurs qui augmentent ou qui diminuent l’effet étudié, une méta-analyse est donc une démarche statistique combinant les résultats d’une série d’études indépendantes sur un problème donné. La méta-analyse permet une analyse plus précise des données par l’augmentation du nombre de cas étudiés et de tirer une conclusion globale. Cette démarche est largement utilisée en médecine pour l’interprétation globale d’études cliniques parfois contradictoires. Elle permet aussi de détecter les biais de méthode des études analysées. 16 » Ce qui leur a permis de dégager des facteurs qui permettent de moduler l’apparition de la paresse sociale.

Ils constatent que la paresse sociale va réapparaître si la performance des sujets n’est pas évaluée. Ils observent aussi que plus la valence de la tâche (intérêt de la tâche) est élevée, et plus la paresse sociale diminue. Ce qui veut dire que la signification ou l’implication personnelle vis-à-vis de la tâche va éliminer la paresse sociale. Lorsque le groupe est composé de personnes se connaissant bien, ou encore lorsque l’on manipule la cohésion du groupe (la valeur qu’a le groupe aux yeux du sujet), la paresse sociale va aller jusqu’à disparaître.

Contrairement à Jeanne, Marie semble plus disposée à l’effet inverse soit à la facilitation sociale. La facilitation sociale est la « tendance du comportement individuel à être modifié par la simple présence d’autres gens, la théorie de la facilitation sociale explique que le simple fait de travailler en groupe a un effet dynamisant et stimulant 17 », selon l’étude de cas Marie était très motivée au travail, épanouie et toujours prête à plaisanter.

Les employés qui travaillent chez Burger Mart forment un groupe formel. Un groupe formel « est un groupe qui est officiellement formé pour assumer un rôle et des tâches précisent au sein d’une organisation ; une équipe de travail formé de plusieurs subordonnés et aussi d’un cadre est un bon exemple.18 » Peu importe le type de groupe, un groupe doit tout au cours de son histoire passer au travers de différentes étapes qui lui poseront des défis particuliers. On observe fréquemment des phases d’évolution d’un groupe qui prennent la forme suivante :

Le contact :

Chacun vient avec plus ou moins de peur devant la nouveauté, l’inconnu. Cette phase aussi appelée étape de rassemblement dure jusqu’à ce que les individus se soient un peu apprivoisés! Les gens s’observent, mais ne s’engagent pas fortement; la communication est pauvre; il y a une forte dépendance vis-à-vis de l’animateur.

La relation à l’autorité, la rivalité fraternelle, l’exercice du pouvoir :

Durant la deuxième phase, les membres du groupe vont évaluer qui a de l’autorité. Ils vont également tester la solidité de l’animateur pour se sentir en sécurité. Lorsque le groupe commence à fonctionner, des affinités se créent, des clans se constituent derrière des leaders d’opinion; certaines personnes

...

Télécharger :   txt (41.6 Kb)   pdf (199.4 Kb)   docx (28 Kb)  
Voir 26 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club