Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

ADM1013

Par   •  20 Juin 2018  •  6 119 Mots (25 Pages)  •  451 Vues

Page 1 sur 25

...

efficaces et vérifier ce qui fonctionne bien et ce qui ne fonctionne moins bien dans cette entreprise afin de faire des plans précis. Il n’a pas vraiment le temps nécessaire pour répondre aux besoins de l’usine et encore moins pour y mettre en place des structures fonctionnelles.

3. Identification des causes du problème :

Étant donné que Jerry Jones occupe trois postes de direction assez importants, il ne peut pas établir de plan précis en s’en tenir à ceux-ci pour faire cheminer les trois directions. Ainsi, il néglige le développement de l’entreprise. Jerry est trop présent pour les camionneurs mais pas assez pour préparer des plans pour l’entreprise, tant pour le marketing que pour la comptabilité.

Aucun plan de marketing n’est mis en œuvre, car il n’y a pas de nouveaux clients, et ce, depuis plusieurs années. Il essaie de maintenir, ce qui réussit quand même, un bon contact avec ceux qui sont déjà clients depuis un certain moment. Il n’a pas préparé de nouveaux plans stratégiques pour augmenter les ventes car il devra alors négliger d’autres tâches, et il n’a pas le temps de le faire. Il n’y a présentement aucune campagne de publicité et de promotion en cours pour faire connaître la compagnie. L’entreprise n’est pas représentée lors d’événements dans la communauté. Ce qui implique qu’elle stagne et que les profits n’augmentent pas. Il ne contacte pas de nouveaux clients potentiels, car il ne possède pas de contact. Il n’a pas de personnel en place pour soumettre des projets marketings futurs. Il ne donne pas l’impression de croire au développement en matière de marketing. Il est bien dans son confort mais il faut parfois essayer d’aller voir plus loin. Il ne se donne pas la peine de maintenir un bon réseau de contact ni à l’intérieur ni à l’extérieur de la compagnie.

Il ne possède pas les qualités nécessaires afin d’être un bon gestionnaire de distribution. Il ne porte pas attention aux personnes avec qui il travaille, au travail en équipe et n’est pas vraiment flexible comme se veut la tendance du comportement organisationnel (Comportement humain et organisation, p.8). Il doit respecter ses travailleurs afin que ceux-ci fassent de même.

Étant donné qu’il supervise de près la distribution, il ne s’occupe pas des autres départements. Il ne fait pas de plan stratégique en vue d’augmenter les ventes et il ne peut établir non plus de plan à long terme. Il se concentre plutôt sur la distribution afin que celle-ci reste stable. Il ne débloque pas de budget pour le service de marketing et des finances afin de mettre sur pied de nouveaux produits. Ce devrait être une priorité pour élargir le territoire. Il n’investit pas dans la mise en marché de nouveaux produits, qui pourraient intéresser de futur client potentiel et agrandir le périmètre de vente. Il devrait pouvoir soumettre au patron un plan de gestion des finances, mais il est clair qu’il n’en a pas présentement. Il s’arrange pour que l’entreprise soit rentable, mais ne voit pas plus loin.

Il ne donne pas l’impression non plus d’avoir un réseau de contact ni à l’intérieur ni à l’extérieur de la compagnie. Il ne possède pas les qualités nécessaires afin de bien gérer le département de distribution. Il ne porte pas attention aux personnes avec qui il travaille, au travail en équipe et n’est pas vraiment flexible comme se veut la tendance du comportement organisationnel (Comportement humain et organisation, p.8). Il doit respecter ses travailleurs afin que ceux-ci fassent de même.

Il est trop présent pour la distribution. Il surveille tout ce qui entre et sort de la glacière. Il vérifie la liste d’inventaires qui doit correspondre exactement avec celle des livreurs. Les livreurs n’aiment pas avoir toujours un superviseur derrière eux. Il leur dit quoi et comment faire le travail. Il ne doit pas passer tout le temps après eux pour voir si les tâches de ceux-ci sont faites. Le problème à la distribution est que Jerry est constamment après les camionneurs. Il règle lui-même les problèmes avec les clients. Les camionneurs sentent qu’il passe par-dessus eux. Ils sont capables de régler un différend avec les clients. Si le problème persiste, il n’aurait qu’à écouter ce que rapportent ses employés et voir des solutions possibles avec ses employés. Il ne laisse pas les gars s’exprimer, s’expliquer. Il ne croit toujours que la version des clients. Les besoins de développement des travailleurs sont alors brimés. Le besoin d’entretenir de bonnes relations avec les autres, le besoin d’être responsable et celui d’être plus efficace ne sont pas du tout respectés. Les employés n’en sont que moins satisfaits et ne s’épanouissent pas dans leur travail, ne se sentent pas satisfait.

Il ne cesse de critiquer ses livreurs, même en présence de d’autres personnes. Il ne se donne pas la peine de prendre le camionneur concerné et aller dans un bureau fermé pour s’expliquer face au problème. Comme il n’écoute pas les employés, ils se sentent incompris. Ils n’oseront pas aller le voir si jamais ils veulent parler d’un problème. Le travail d’équipe n’est pas présent dans cette entreprise. Jerry ne favorise pas ce genre de collaboration non plus. L’esprit d’équipe est nul. Chacun s’occupe de ses affaires. Vu qu’ils sont laissés à eux-mêmes, ils ont trouvé des méthodes peu recommandables pour remédier à certaines situations. Comme celle de prendre des stocks en surplus afin de ne pas en manquer ou remplacer ceux manquants. Étant donné que les livreurs n’ont pas de surplus, ils trouvent des méthodes pour renflouer leurs camions. Les stocks sont comptés sans tenir compte des imprévus. Il n’y a donc pas place à l’erreur.

L’inventaire est trop serré, ce qui empêche les camionneurs de vendre plus de produits. Ils pourraient sûrement augmenter leurs ventes s’ils possédaient l’inventaire requis pour le faire. Ils sont limités dans les ventes étant donné le manque de produit. Si un produit est périmé, il n’y a pas de matériel pour le remplacer sur le moment. Il faut donc revenir et rapporter le stock manquant plus tard dans la semaine… Les commerces veulent avoir le produit immédiatement pour la vente. Ils ne peuvent pas toujours attendre.

4. Inventaire des solutions possibles :

Comme décrit à la page 17 du manuel comportement humain et organisationnel, les quatre fonctions du gestionnaire sont de planifier (fixer des objectifs et mettre un plan d’action pour les atteindre), d’organiser (répartir les tâches et distribuer

...

Télécharger :   txt (38.2 Kb)   pdf (82.7 Kb)   docx (26.3 Kb)  
Voir 24 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club