Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

L'attaque et la chute d'un article de presse

Par   •  30 Janvier 2018  •  2 351 Mots (10 Pages)  •  621 Vues

Page 1 sur 10

...

- Sur le plan formel l’attaque doit comporter des phrases courtes, rythmées, imagées et percutantes. Ceci doit particulièrement s’appliquer à la toute première phrase.

- Les mots doivent êtres choisis de façon à aller droit au but.

- L’attaque se rédige indépendamment du titre et du chapeau, les deux sont autonomes, lus séparément ils doivent livrer chacun la totalité de l’information.

4-Les différents types d’attaque :

Il existe différentes manières d’écrire une attaque journalistique, nous proposons ici quelques exemples, tout en insistant sur le fait que l’écriture de l’attaque est d’abord le résultat de l’imagination créatif de chacun.

Une photographie :

Elle consiste à situer l’action par une description, c’est-à-dire pousser le lecteur à voir. Ce type d’attaque est le plus souvent exploité au cours des reportages.

Une citation :

Il s’agit d’un type d’attaque classique, utilisée le plus souvent lorsque plusieurs personnes sont mises en scène. Il s’agit d’une attaque intéressante pour deux raisons :

-la première : une personne qui parle rend l’article plus vivant et par conséquent plus attrayant.

-la deuxième : une citation possède des éléments graphiques qui attirent l’attention (les guillemets et quelque fois l’écriture en italique).

Une histoire :

Une anecdote est un mode de début très attractif à condition qu’elle soit significative.

Une formule :

On peut avoir recourt dans l’attaque à une formule (un proverbe, une phrase célèbre, une idée reçu…etc.) à condition que cette dernière soit d’une part en étroite relation avec le sujet et d’autre part connue du public visé ou du moins explicitée.

Un détournement de formule :

Dans ce cas le rédacteur va modifier une phrase célèbre afin qu’elle adhère à l’article.

Une sentence:

Le rédacteur ne fait pas référence à une formule connue, il crée sa propre sentence ou l’emprunte à la sagesse populaire.

Un paradoxe

Consiste à attaquer le sujet par où on ne l’attend pas.

Une bizarrerie :

Consiste à piquer la curiosité du lecteur par un fait anormal ou peu banal.

Une affirmation

A condition qu’elle soit significative ou inattendue.

Une interrogation :

Poser une question permet d’interpeller la curiosité du lecteur, il est souhaitable dans ce cas de donner la réponse tout de suite et de ne pas en abuser.

Une dramatisation :

Consiste à amorcer l’article sous une ère de catastrophe.

Une analogie

Consiste à faire appel à la mémoire du lecteur par une comparaison ou une analogie.

Une prise à partie

En interpellant le lecteur, en le mettant en scène pour montrer qu’il est concerné.

Une ironie

En se moquant gentiment de l’information.

Une accumulation

Consiste à proposer une série de mots, d’expressions qui vont créer un effet attractif sur le lecteur.

Une phrase insolite

Amener le lecteur à en savoir plus a travers une affirmation ou une question pas tout à fait claire

Un jeu de mots

Un extrait de l’article

- NB:

-Les attaques doivent êtres variées dans un même journal, il est intéressant d’exploiter les différents modèles pour tenter de surprendre le lecteur à chaque article.

- L’attaque d’un article d’information pure ne fait pas forcément appel à l’un des artifices évoqués, il suffit la plus part du temps de donner le message essentiel de l’actualité (tel que le lead).

5-Les erreurs à éviter :

Pour que l’attaque joue son rôle d’appât pour le lecteur, lors de sa rédaction le rédacteur doit éviter :

-De plonger directement dans le texte ou de constituer une simple suite au titre ou au chapeau.

-Les banalités, les généralités et les évidences.

-Les références que ne partagent pas forcément l’ensemble des lecteurs.

- Les considérations personnelles.

-Une information ancienne.

CHAPITRE II: LA CHUTTE D’UN ARTICLE DE PRESSE :

1-Définition:

La chute d’un article est la fin de l’article, les toutes dernières phrases et plus précisément la dernière phrase.

2-Rôle de la chute:

Bien que située à la fin de l’article la chute constitue une entrée à l’article, l’une de ses fonctions consiste par conséquent à susciter l’acte de lecture. D’autres fonctions sont également énumérées notamment:

-laisser une bonne impression au lecteur.

-renforcer l’angle général de l’article.

-offrir une ouverture supplémentaire à l’article.

3-La rédaction de la chute:

Comme l’attaque la chute doit être rythmée, avec des phrases courtes et originales. Les mots doivent

...

Télécharger :   txt (16.6 Kb)   pdf (66.2 Kb)   docx (22 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club