Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Chapitre: Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne depuis 1875.

Par   •  14 Avril 2018  •  2 872 Mots (12 Pages)  •  58 Vues

Page 1 sur 12

...

-Les députés du SPD votent les crédits militaires à l'exception de Karl Liebknecht.

-Les syndicats et le SPD rejoignent l'"Union sacrée", c'est-à-dire l'alliance de toutes les forces politiques du pays.

Cependant, la fragile unité des socialistes ne résiste pas longtemps :

-Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht sont exclus du SPD pour pacifisme en 1915.

Ils fondent la Ligue spartakiste en 1915.

Les Spartakistes rejoignent le Parti social-démocrate indépendant (USPD) fondé en avril 1917 qui regroupe les membres du SPD opposés à la guerre.

Avec la révolution bolchevique de 1917 et les discours pacifistes de ses dirigeants, les socialistes opposés à

guerre sont de plus en plus nombreux en Allemagne.

2)L'échec de la révolution allemande

La fin de la Première Guerre mondiale provoque le début d'une insurrection communiste en Allemagne :

Les marins du port militaire de Kiel se mutinent contre les autorités militaires.

La révolte s'étend à d'autres villes allemandes et des conseils ouvriers se forment sur le modèle des soviets russes.

Cette situation révolutionnaire provoque la fin de l'Empire allemand et la naissance de la République de Weimar :

Le mouvement ouvrier est divisé sur la suite à donner à ce mouvement. Les membres du SPD veulent instaurer une république parlementaire et les Spartakistes veulent la mise en place d'un système communiste.

La République est proclamée par Philipp Scheidemann (SPD) depuis le Reichstag. Quelques heures plus tard, Karl Liebknecht (USPD), depuis l'hôtel de ville de Berlin, proclame la naissance de la République sociale.

Un nouveau gouvernement est fondé au sein duquel siègent les socialistes du SPD et de l'USPD.

La fondation par les Spartakistes du Parti communiste allemand (KPD) entraîne la démission des socialistes indépendants du gouvernement.

La poursuite du mouvement révolutionnaire amène à une violente répression du mouvement révolutionnaire par le SPD :

Le KPD souhaite la mise en place d'un régime socialiste et accuse les socialistes et le chancelier Friedrich Ebert (SPD) de trahir les ouvriers.

Le chancelier et son ministre de la Défense Gustav Noske organisent la répression du mouvement révolutionnaire.

Les corps francs, constitués des soldats de retour du front, répriment le mouvement dans un bain de sang.

Les responsables du KPD, Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht, sont assassinés le 15 janvier 1919.

Le mouvement et la répression se poursuivent jusqu'en mai 1919.

Cette violente répression du KPD par le SPD entraîne une rupture profonde au sein du mouvement ouvrier allemand.

En juin 1919, l'Assemblée, qui s'est réfugiée à Weimar afin d'éviter les émeutes de Berlin, signe le traité de Versailles. La signature de ce traité ne sera jamais acceptée par une grande partie des Allemands.

B)Le mouvement ouvrier dans les années 1920

1)Le SPD, un parti de gouvernement

Suite à la répression du mouvement révolutionnaire de 1919, le SPD perd la moitié de son électorat. Le SPD n'a plus les moyens de diriger des gouvernements mais il participe à des coalitions avec le Zentrum (centre), les partis de centre-droit et de la droite modérée.

Durant les années 1920, plusieurs réformes sociales sont prises par les différents gouvernements de la République de Weimar : Abolition des privilèges, Loi de 8 heures de travail par jour, Création des assurances chômage, Émancipation civique et politique des femmes

Le SPD reste actif : il compte un million de membres en 1930

Mais le SPD est un parti fortement contesté : La droite nationaliste l'accuse d'être responsable du traité de Versailles, considéré comme un diktat. Les communistes lui reprochent d'avoir trahi la classe ouvrière lors de la répression de la révolution allemande et de contribuer au maintien d'une république bourgeoise.

2)Les communistes

Le KPD est un parti d'opposition durant les années 1930 :

Le KPD est membre du Komintern, l'Internationale communiste créée en 1919 qui est dominée par le Parti bolchevique russe. >adopte le principe de "classe contre classe". Il considère que les partis participant à des gouvernements au sein des démocraties libérales sont des ennemis de classe.

Il crée en 1929 l'Opposition syndicale révolutionnaire (RGO).

Le KPD n'est pas un parti de gouvernement mais il reste un parti important qui compte 300 000 membres à la fin des

années 1920.

C)L'anéantissement du mouvement ouvrier des années 1930 à 1945

1)La division du mouvement ouvrier durant la crise économique

La crise économique des années 1930 touche particulièrement l'Allemagne :

-retrait des capitaux américains du pays provoque une chute de la production industrielle

-chômage augmente et touche 6 millions de personnes en 1932.

-le gouvernement, soutenu par le SPD, est accusé d'être responsable de l'aggravation de la situation.

-la crise provoque l'essor du parti nazi (NSDAP) dont un tiers des membres sont des ouvriers.

Malgré la situation, le mouvement ouvrier

...

Télécharger :   txt (19.4 Kb)   pdf (68.5 Kb)   docx (24.4 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club