Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Lecture analytique, L'éducation sentimentale, Flaubert

Par   •  7 Juillet 2018  •  1 054 Mots (5 Pages)  •  167 Vues

Page 1 sur 5

...

nous apprends d'avantage informations sur Frédéric Moreau

- le récit se focalise sur un personnage particulier = Frédéric Moreau

- le pronom indéfini '' un '' introduit progressivement la présentation du personnage.

- Le jeune homme est perçu par le regard extérieur du narrateur omniscient qui décèle son âge et s'attache à son allure général

- sa coiffure ( à long cheveux ) + son album peut donner l'image d'un personnage romantique

- d'après les citations '' A l'arrière du bateau '' ; '' près du gouvernail '', Frédéric semble tourné vers ce qui lui échappe, au lieu de regarder vers l’avant, l’avenir.

- Le terme '' immobile '' est placé en fin de phrase et donc mis en valeur la capacité du personnage à ne rien faire

- Dès maintenant, le personnage est présenté comme un rêveur ; symboliquement, toute son histoire est en germe ici, dans cette volonté d'agir qui n'aboutit pas.

« A travers le brouillard, il contemplait des clochers, des édifices dont il ne savait pas les noms ; puis il embrassa, dans un dernier coup d’œil, l’île Saint-Louis, la Cité, Notre-Dame ; et bientôt, Paris disparaissant, il poussa un grand soupir. »

- « A travers le brouillard, il contemplait des clochers, des édifices dont il ne savait pas les noms » => la description de son attitude confirme le romantisme du personnage, en même temps que sa passivité.

- '' contemplait '' = tendance du personnage à être spectateur et non acteur

- il admire la ville qu'il ne connaît pas ( clochers, édifices dont il ne savait pas les noms = le personnage n'est donc pas Parisien

- « embrassa » => on retrouve la tonalité admirative

- « puis il embrassa, dans un dernier coup d’œil, l’île Saint-Louis, la Cité, Notre-Dame ; et Paris disparaissant, il poussa un grand soupir » => le narrateur s’est approché de son personnage et nous livre sa vision des choses, en particulier sa tentative pour s’approprier la ville qu’il quitte ; la vision ultime que Frédéric retire de Paris s’attache à des monuments à la fois chargés d’histoire et d’esthétique.

- La participiale « Paris disparaissant » explique le « grand soupir » un peu enfantin du personnage.

Conclusion :

Ainsi au travers de cet incipit, cette scène d'exposition nous présente le personnage principal du roman. Frédéric Moreau incarne donc plusieurs caractéristiques menées par Flaubert qui joue sur les points de vue en focalisant le regard de son héros ou en s'en éloignant pour le juger.

...

Télécharger :   txt (6.6 Kb)   pdf (47.3 Kb)   docx (13.9 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club