Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Travail de matu

Par   •  25 Janvier 2018  •  3 854 Mots (16 Pages)  •  139 Vues

Page 1 sur 16

...

Approche analytique

Approche systémique

Isole : se concentre sur les éléments

Relie : se concentre sur les interactions entre les éléments

Considère la nature des interactions

Considère les effets des interactions

S’appuie sur la précision des détails

S’appuie sur la perception globale.

Modifie une variable à la fois

Modifie des groupes de variables simultanément

Indépendante de la durée : les phénomènes considérés sont réversibles

Intègre la durée et l’irréversibilité

La validation des faits se réalise par la preuve expérimentale dans le cadre d’une théorie

La validation des faits se réalise par comparaison du fonctionnement du modèle avec la réalité

Modèles précis et détaillée mais difficilement utilisable dans l’action.

Modèles insuffisamment rigoureux pour servir de base aux connaissances, mais utilisable dans la décision et l’action

Approche efficace lorsque les interactions sont linéaires et faibles.

Approche efficace lorsque les interactions sont non linéaire et forte.

Conduit à un enseignement par disciplinaire.

Conduit à un enseignement pluridisciplinaire

Conduit à une action programmée dans son détail

Conduit à une action par objectif

Connaissance des détails, buts mal définis

Connaissance des buts, détails flous.

Malgré le nombre et la diversité de ses applications, il ne faut pas trop attendre de la simulation. Elle n'est qu'une approche parmi d’autres, une méthode complémentaire d'étude d'un système complexe. La simulation ne donne jamais l'optimum ou la solution exact un problème posé elle ne fait que de dégager les tendances générales du comportement d'un système, ses direction probable d'évolution ; tout en en suggérant de nouvelles hypothèses.

Un des dangers les plus sérieux à la simulation résulte de la liberté d'action de l’utilisateur, on risque de se perdre dans l'infinité des variables et des comportements. Les résultats de la simulation ne doivent pas être confondus avec la réalité, ce qui est souvent le cas. La simulation apparaît en effet comme un des outils les plus féconds de l'approche systémique. Elle permet de vérifier les effets d'un grand nombre de variables sur le fonctionnement global d'un système.

Enfin la simulation représente un nouvel outil d’aide à la décision. Elle permet d’effectuer des choix sur des futurs possibles.

Que veut dire ce système?

Le mot «système» peut être utilisé pour se référer à des concepts issus de divers domaines. Ainsi, par exemple, en anatomie nous avons le système cardio-vasculaire, en mathématiques, nous avons le système binaire, en astronomie, nous avons le système solaire, bref, la liste est longue.

Qu'est-ce que ces concepts ont en commun? En général quand on se réfère a quelque chose comme étant un système signifie que cette chose est composé d'un ensemble de pièces ou éléments qui sont coordonnés les uns avec l'autre et qui fonctionnent comme une structure organisée et sous l'influence des uns et des autres. Ainsi, si nous pensons de l'anatomie, par exemple, les éléments du système cardio-vasculaire seraient le cœur et les différents vaisseaux sanguins.

Dans cet aspect-là, nous pouvons considérer également une organisation comme un système à travers lequel les différents éléments se mettent en relation. Dans les organisations en général ces éléments peuvent être dans différents départements, processus, fonctions etc. Dans une église par exemple nous pouvons avoir plusieurs types de ministères, différents types de niveaux hiérarchiques, différents projets etc.

Pourquoi la systémique est apparue ?

Tout à commencer au XXème siècle, avec le changement de paradigme de la pensé linéaire à la pensée systémique. La pensée linéaire simplifie la réalité, comme si les questions/problèmes avaient seulement une seule réponse. Tandis que la pensée systémique est un concept nécessaire et fondamental pour certains domaines de connaissances qui nécessitent une approche de cause à effet.

Il se trouve que la pensée linéaire ne suffit pas dans les cas impliquant des sentiments et des émotions. Et donc, elle n’est pas capable de comprendre la totalité de la vie humaine. Ainsi naquit la pensée systémique qui admet que les questions n’ont pas une seule réponse. En fait, en général la pensée systémique admet plusieurs réponses et qui parfois sont mêmes contradictoires. Aujourd’hui le concept a évolué d’une tel manière que, des chercheurs veulent mettent en place des ordinateur capable de penser mais pas d’une forme linéaire, mais cherchant à copier les êtres humain et leurs habilité de penser systémiquement.

Prendre une décision sans avoir toute la vision globale peut générer des décisions unilatérales, isolés et inefficaces. Et là précède la nécessité d'améliorer notre capacité à comprendre la séquence des actions et des éléments au sein d'une organisation, entrainant notre capacité à observer et à générer une vue systémique.

Pourquoi devons-nous penser d’une manière systémique ?

Beaucoup de personnes oublient que chaque actions engendre une implication et des conséquences et que avant d'être mis en œuvre, doivent être soigneusement examiné et analysé. Si la pensée systémique implique le savoir d’organisation dans son ensemble et d'analyser ses différentes parties et l'interaction entre eux, alors, ces personnes doivent

...

Télécharger :   txt (26.1 Kb)   pdf (75.4 Kb)   docx (24.7 Kb)  
Voir 15 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club