Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Le texte argumentatif

Par   •  23 Septembre 2018  •  11 877 Mots (48 Pages)  •  33 Vues

Page 1 sur 48

...

Ex. : Trivelin, un courtisan, essaie en vain de convaincre Arlequin, un paysan, de l'intérêt de la richesse.

Trivelin. Mais les richesses que vous promet cette amitié... Arlequin. On n’a que faire de toutes ces babioles-là, quand on se porte bien, qu’on a bon appétit et de quoi vivre. Trivelin. Vous ignorez le prix de ce que vous refusez. Arlequin, d'un air négligent. C'est à cause de cela que je n 'y perds rien.

Marivaux, La Double Inconstance, 1,4

• 2. Le discours argumentatif peut être produit par un seul locuteur

a) Soit le locuteur fait état d'une seule thèse, la sienne. L'habileté de l'argumentation consiste alors à ne pas laisser émerger celle de l'adversaire ; pour valoriser son propre discours, le locuteur feint d'ignorer les arguments que l'on peut lui opposer.

b) Soit le locuteur simule un débat fictif entre lui-même et ses adversaires et expose plusieurs thèses, la sienne et celle de ses adversaires ;

Ex. : II n'y a pas, dit-on, de plus dangereuse peste dans un État que la multiplicité des religions (...) ? (Thèse des adversaires) Je réponds que, bien loin que cela fasse contre moi, c'est une très bonne preuve pour la tolérance... (Thèse de Bayle).

Bayle, Commentaire philosophique

4. Les voix

1. Définition

On utilise le terme de voix pour désigner toute personne émettant une thèse, qu'elle soit ou non présente physiquement dans le débat argumentatif. Il y aura donc, dans un texte, autant de voix que de thèses exprimées.

Il se peut alors que le discours argumentatif soit prononcé par un seul locuteur, mais qu'il fasse état de plusieurs thèses énoncées par des personnes différentes et désignées plus ou moins explicitement, comme on vient de le voir dans l'exemple de Bayle, ci-dessus. Attention ! Un locuteur peut exposer deux ou plusieurs thèses et n'en défendre qu'une. Évitez les contresens ;

Ex. : D ne faut pas dire que Bayle pense que la multiplicité des religions est dangereuse alors qu'il pense le contraire.

2. Comment repérer les voix en présence dons un texte ?

a) il faut repérer les procédés qui servent à introduire les voix :

Dans le dialogue théâtral, les indices essentiels sont apportés par les didascalies, en l'occurrence les noms propres figurant avant chaque réplique et permettant d'identifier l'auteur de chaque propos ;

• Dans le dialogue romanesque, les propos des personnages sont amenés par des verbes introducteurs (dit-il, répond-elle) et sont isolés du contexte par un jeu de guillemets ou de tirets ;

• dans le monologue qui mime un dialogue, celui-ci est mis en évidence grâce à divers procédés :

• Emploi alterné des pronoms de la 1" et de la 2e personnes. La voix de l'autre peut aussi être désignée par le pronom indéfini (on, certains), par un nom commun (des gens) ou sous une forme plus générale (il est commun de penser que) ;

Ex. : On estime communément que la violence est un phénomène propre au XXe siècle ;

• Présence de tirets indiquant le changement de voix ;

Ex. : La violence, dites-vous, est un phénomène du XXe siècle. — II me semble que cette affirmation est contestable.

b) II faut repérer les procédés qui servent à rapporter la thèse de l'autre.

• Discours rapporté au style direct, au style indirect ou encore au style indirect libre (dans ce dernier cas, la voix d'autrui est la plus difficile à déceler) ;

Ex. : Certains affirment : « la violence est un phénomène propre au XXe siècle. » (Style direct)

Untel affirme que la violence est un phénomène propre au XXe siècle. (Style indirect)

On tient actuellement les propos les plus pessimistes : notre siècle est celui de la violence la plus débridée (style indirect libre : l'affirmation est celle de on et non celle de celui qui écrit le texte). Attention ! On confond souvent style indirect libre et affirmation relevant de l'opinion du locuteur.

• Propos rapportés avec un lexique dévalorisant ;

Ex. : Certains individus prétendent que la violence est un phénomène propre au XXe siècle.

• Emploi du conditionnel et de modalisateurs ;

Ex. : La violence serait un phénomène propre au XXe siècle, (conditionnel). La violence est, paraît-il, un phénomène propre au xx* siècle, (modalisateur)

5. La double énonciation

Lorsque le texte argumentatif s'adresse à un adversaire identifié et réel, les deux pôles énonciatifs sont le locuteur et le destinataire. Le système énonciatif est alors simple.

Mais la situation de communication peut être parfois plus subtile. En effet, le texte argumentatif littéraire met généralement en œuvre un système plus complexe que l'on appelle double énonciation.

• Derrière le personnage locuteur se dissimule souvent l'auteur.

• Mais le véritable destinataire du discours est souvent le lecteur :

- dont l'auteur veut faire changer les convictions ;

- qu'il place en quelque sorte en situation de témoin ou de juge et qu'il veut rallier à sa thèse.

Ex. : Dans le texte de Dom Juan (p. 82), c'est bien Don Juan qui fait l'éloge de l'infidélité amoureuse à l'intention de Sganarelle qu'il veut convaincre ; mais c'est aussi Molière qui s'adresse au lecteur pour lui prouver, par ce discours, les pouvoirs de la parole et de la rhétorique, lorsqu'elles sont mises au service de l'argumentation.

auteur personnage lecteur

Il n'est pas toujours possible de s'appuyer

...

Télécharger :   txt (77.4 Kb)   pdf (149.2 Kb)   docx (64.2 Kb)  
Voir 47 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club