Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La demande en mariage, L'Etranger, Albert Camus

Par   •  4 Décembre 2018  •  1 765 Mots (8 Pages)  •  111 Vues

Page 1 sur 8

...

Même proposition d’une autre femme = réponse « Naturellement » Cette réponse laconique mise en relief par le discours direct montre son indifférence.

« Cela n’avait aucune importance » = Phrase négative + Pronom « cela » montre un certain dédain envers le mariage, désigne tout et rien + « AUCUNE IMPORTANCE » terme fort

« J’ai répondu que nous le ferions dès qu’elle le voudrait » Verbe vouloir avec comme sujet « elle » Marie, c’est elle qui décide, Meursault accepte, passif.

- Un cadre propice à la demande

Cadre propice à la discussion, à la détente/ une demande spontanée (Marie)/ entreprenante

- « Le soir » : Cadre temporel propice à la discussion, atmosphère romantique

- « Nous avons marché, traversé, la ville à travers les grandes rues » : Activité, Action en cours, se promènent, flânent

« Les femmes » : endroit fréquenté

-Cadre propice à la discussion, à la détente.

-Le cadre se précise dans la deuxième partie du texte

- verbes de parole « m’a demandé », « elle m’a dit », « répondu », « Elle a voulu savoir » : Verbe qui montre qu’elle est à l’initiative du récit, verbe vouloir + savoir = curiosité, pose des questions

- Des phrases plus longues et ponctuées quand Marie parle « Elle voulait simplement savoir (…) de la même façon » l.17 / Réponses laconiques de Meursault « Naturellement »

c) Deux conceptions du mariage opposées

- « grave » adj = très important pour elle, Marie conçoit le mariage comme un engagement [pic 36][pic 37]

-« Elle s’est tue un moment (…) Puis elle a parlé » + « silence » verbe « taire », et nom du champ lexical du silence, elle réfléchit

- « Elle aimerait connaitre Paris » conditionnel = se projette dans le futur avec M

- « Déclare qu’elle (…) avec moi » envisage sa vie avec Meursault

- « cela ne signifiait rien » : Amour peu concret, « cela », phrase négative qui détruit l’importance de l’amour, « ne signifiait rien »

-Meursault prend le mariage à la légère : « Le mariage était une chose grave. J’ai répondu « Non » » Pour lui le mariage est une chose, il réfute son importance en plaçant « non » au discours direct, ce qui met cette interjection en relief.

- Verbes à l’imparfait « signifiait », « pouvais » = pas de projection

- Deux pers aux caractères différents

- Meursault un homme franc mais maladroit qui frustre Marie.

- « Elle a voulu savoir si je l’aimais. J’ai répondu comme je l’avais déjà fait une fois (…) sans doute je ne l’aimais pas » l.5 : Question indirecte à laquelle Meursault répond qu’il ne l’aime pas, Il avoue qu’il ne l’aime pas alors qu’il pourrait lui dire l’inverse pour lui faire plaisir. Il est franc et insiste sur le fait qu’il a déjà répondu à cette question

- Les réponses courtes, laconiques montrent sa franchise, il se contente de répondre sans fioritures. « Non » l.15

- « Les femmes étaient belles et j’ai demandé à Marie si elle le remarquait » l.26 Réflexion maladroite de la part de Meursault, il parle des autres femmes alors qu’il sait que Marie l’aime. « Belles » : adj mélioratif qui montre une certaine subjectivité donc il observe les autres femmes

- L’intervention de Meursault sur la beauté des femmes a frustré Marie, « Nous n’avons plus parlé » l.3 phrase négative qui utilise le champ lexical de la discussion « parler » mais en ajoutant la négation = silence

- « Pendant un moment » l.2 : Indication temporel sur la durée qui nous montre que la gêne s’est installée longtemps

- « Air empêtré »l.12 : adj qui insiste sur sa maladresse

- « Elle avait l’air de me le reprocher » l.11 Phrase qui montre que Marie semble vexée par le manque d’attention que lui porte Meursault

- Meursault à l’écoute des désirs de Marie et qui lui montre tout de même de l’affection

- « Que si elle le désirait, nous pouvions nous marier » l.11 : verbe « désirer » = souhait, le sujet étant Marie, Meursault nous confirme qu’il est passif et laisse Marie décider

- « je lui ai parlé alors de la proposition du patron » l.17: verbe de Parole, sujet Meursault, il prend l’initiative, il se confie à elle, lui parle de sa journée

- « Je voulais qu’elle reste avec moi » l.3 : verbe vouloir = volonté + Rester verbe de position : dans la durée = faire durer le moment, il veut rester à ses côtés et apprécie sa compagnie

- « Je lui ai dit que nous pouvions manger ensemble chez Céleste » l.5: Phrase déclarative, il veut passer du temps avec elle

- « Je voulais bien le savoir » l.10 Verbe vouloir, volonté de savoir ce qu’elle va faire mais n’a pas pensé à lui demander

C) Malgré l’attitude de Meursault, Marie reste de bonne humeur

- « Elle a murmuré que j’étais bizarre » l.9: Marie constate l’étrangeté de M

- « Qu’elle m’aimait pour cela » l.10 : subordonnée relative qui montre que Marie considère l’attitude bizarre de Meursault comme un charme

- verbes « souriant » l.14, « ri » l.13 champ lexical du bonheur, de la joie = bonne humeur

- « déclara-t-elle » l.15 : verbe « déclarer » qui montre une certaine euphorie, de l’enthousiasme

-« elle en avait bien envie » l. 6 : Joie à l’idée de passer du temps avec Meursault

- Gestes affectueux de Marie : « elle m’a pris le bras » l.15 + « elle a eu vers moi un mouvement de tout le corps pour me tendre sa bouche » l.14 : Rapprochement

...

Télécharger :   txt (10.9 Kb)   pdf (54.1 Kb)   docx (17.6 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club