Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

En attendant godot cas

Par   •  12 Octobre 2017  •  1 148 Mots (5 Pages)  •  97 Vues

Page 1 sur 5

...

Vladimir est un homme du passé, il évoque avec nostalgie la belle époque de leur vie, vers 1900) / Estragon : homme de l'instant sans mémoire (il ramène Vladimir à plusieurs reprises du passé au présent).

Estragon est plus prosaïque (vulgaire) que Vladimir: il se préoccupe de son pied (cf. ses gestes pour enlever sa chaussure et ses appels à l’aide), son vocabulaire est prosaïque, voire grossier

Vladimir est un «homme d’esprit» plus lyrique: cf. la manière dont il réagit aux propos d’Estragon : «E: Rien à faire / V: Je commence à le croire» : Tandis qu’Estragon dit qu’il lui est impossible d'enlever sa chaussure, Vladimir interprète ses propos dans un sens quasi métaphysique: il n'y a «rien à faire» pour lutter contre son destin.

La remarque prosaïque d ’ Estragon se transforme chez Vladimir en une réflexion générale sur l’existence. Même remarque à propos de l’expression «le dernier moment» : tandis qu'Estragon reproche à Vladimir d’attendre «le dernier moment », Vladimir pense à la mort.

3) Le comique de mots et de situation

∙ Comique de situation:

Décalage entre la situation banale (les retrouvailles de 2 vagabonds) et la volonté de V. de solenniser l’événement.

∙ Comique de mots

Phénomènes d'écho: «Mal! I l me demande si j’ai mal» «Mal! I l me demande si j’ai eu mal»

- Glissements de sens d'une réplique à l’autre (décalages comiques) : «Rien à faire», «le dernier moment»

Qu'est ce qui révèle l'absurde dans cette scène? Apparence insipide

∙Absence d'actions.

∙ Personnages sans épaisseur, dont on sait très peu de choses. Ils ressemblent à des clowns, des pantins

∙ Dialogue insignifiant

∙ Actions triviales, gestes dérisoires répétés plusieurs fois ou qui se font écho

∙ Un décor minimaliste, dépouillé

Plusieurs éléments ont une dimension symbolique. Lesquels?

Tous ces éléments dépourvus de sens a priori ont une signification symbolique et participent d’une certaine vision tragique de l’existence développée dans la pièce.

- L’arbre sans vie peut suggérer la difficulté d’être.

- Le mouvement des personnages, leurs gestes dérisoires répétés plusieurs fois symbolisent la monotonie, l’absurdité, le vide de l’existence

- La situation des personnages (misère matérielle, souffrances physiques) est un signe de leur détresse morale. La différence entre leur passé heureux et leur situation présente symbolise la déchéance de l’être humain.

En attendant Godot de Beckett est donc en rupture avec le théâtre dramatique et s'inscrit dans le théâtre de l'absurde, fruit des bouleversements du siècle, avec un décor dénué, un cadre temporel confus et cyclique, des personnages antihéros et une action qui restera niée tout au long du récit.

Le théâtre de l’absurde dit beaucoup plus que ce qu’il n’y parait aux premiers abords, il faut voir la dimension métaphysique.

Questions:

- Comment juge-t-on cette pièce en la comparant aux pièces classiques?

- Quelle relation réunie les 2 protagonistes?

- Relevez les éléments qui rendent la pièce comique

Plan

1. La modernité de la pièce

a-Nouveau lieu, temps.

b-Personnages antihéroïques.

2. La relation incohérente entre les 2 personnages

a-relation contradictoire

b-relation tendue.

3. Crise de communication et de langage

a-Comique de situation

b-comique de mots.

...

Télécharger :   txt (7.8 Kb)   pdf (76.4 Kb)   docx (13.3 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club