Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Analyse d'une nouvelle réaliste de Maupassant: la rempailleuse

Par   •  21 Mai 2018  •  1 510 Mots (7 Pages)  •  575 Vues

Page 1 sur 7

...

de tendresse qu’elle entendait. ». Le couple Chouquet quant à lui fait partie de ces portraits de bourgeois avides d’argent, méprisants et sans une once de sentiment envers ceux qui sont d’une classe sociale inférieure : « Dès qu’il eut compris qu’il avait été aimé de cette vagabonde, de cette rempailleuse, de cette rouleuse, Chouquet bondit d’indignation, comme si elle lui avait volé sa réputation, I’estime des honnêtes gens, son honneur intime, quelque chose de délicat qui lui était plus cher que la vie….Sa femme, aussi exaspérée que lui, répétait : « Cette gueuse ! cette gueuse ! cette gueuse !... » sans pouvoir trouver autre chose…. Mme Chouquet parla la première : « Mais, puisque c’était sa dernière volonté, à cette femme... il me semble qu’il nous est bien difficile de refuser….Le mari, vaguement confus, reprit : « Nous pourrions toujours acheter avec ça quelque chose pour nos enfants. »

Le décor est organisé autour de l’événement central, il se limite aux renseignements utiles pour comprendre le déroulement du récit ou pour s’imprégner d’une ambiance. Ainsi on sait que cette histoire a été racontée chez le marquis de Bertrans vers la deuxième partie du 18ème siècle et a duré le temps d’une vie. L’homme (le médecin parisien) qui la raconte, avait été appellé trois mois plus tôt sur le lit de mort de la rempailleuse. Cette rempailleuse était une vieille femme qui errait de village en village à la recherche de travail. L’homme qui sera témoin de son histoire sera son légateur universel. C’est bien un fait qui peut être réel résultant d’un jour de la vie quotidienne.

L’interprétation de cette nouvelle peut inciter à la réflexion. Elle montre la capacité des gens de classe sociale supérieure à se montrer ingras envers les autres malgré l’amour qu’ils leur portent. En effet, la rempailleuse offre tout ce qu’elle a à ce pharmacien malgré leur amour impossible. Cette nouvelle est triste vis à vis de la rempailleuse et haineux vis à vis du pharmacien et de sa femme. Le thème de l’argent est aussi mentionné. En effet, toute la relation entre Chouquet et la petite rempailleuse est construite sur un échange, un véritable "troc": un peu d’affection contre des économies sonnantes et trébuchantes. La première partie du récit montre "Pendant quatre ans" ce malentendu. La deuxième partie du récit, avec la mort de la rempailleuse, offre le reflet inversé de la première: il y a un retour de gains pour Chouquet, l’héritage dont il bénéficie jouant le rôle d’une épargne sur sentiments. Le couple bourgeois est outragé par cet amour révoltant mais accepte pourtant très rapidement de recevoir les "deux mille trois cent francs". Avec son ironie, Maupassant pointe la veulerie et la cupidité de la haute société et pointe les injustices dans ils font preuve envers ceux de basse classe.

Il y a plusieurs narrateurs pour ce récit. L’histoire est d’abord racontée par un narrateur externe, car il n’y a pas de nom précisé et il ne participe jamais à la discussion. Puis, quand le médecin prend la parole, il commence à raconter la vie de la jeune femme et donc, cela devient une autre narration. C’est lui qui est chargé de veiller aux dernières volontés de l’héroïne. Il ne sait que ce qu’elle a bien voulu lui dire. Cette narration amène l’idée d’une histoire parlée, et donc d’un effet réel.

La chute aussi est profonde et triste, se désolant encore plus pour cette rempailleuse, qui jamais n’avait été appelée par son nom, rien que par son statut. On pourrait s’attendre à ce que Chouquet soit ému par cette triste histoire, c’est ce que le médecin espérait également quand il dit : « Et je commençai mon discours d’une voix émue, persuadé qu’ils allaient pleurer. » mais le résultat fut le contraire, il l’a méprisée et par dessus tout, il accepta l’argent. On remarquera un contraste entre l’amour profond de la rempailleuse et les cinq obligations de chemin de fer achetées par Chouquet. Amour total contre la mesquinerie.

La rempailleuse est bien une nouvelle réaliste puisque les contextes géographique et historique sont respectés. Maupassant s’intérresse au quotidien de la haute et de la basse société. Il insiste sur la perte des valeurs et sur l’hypocrisie de tous, du couple Chouquet comme de la noblesse au début du récit. On peut dire que l’argent manipule les amours.

...

Télécharger :   txt (9 Kb)   pdf (46.8 Kb)   docx (13.6 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club