Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

A travers l’opposition entre deux visions du monde, en quoi Romain Gary laisse t-il entrevoir européen ?

Par   •  30 Avril 2018  •  882 Mots (4 Pages)  •  115 Vues

Page 1 sur 4

...

l’emporte même dans une gestuelle qui peut souligner un discours expressif plein d’intonations « gesticulant sans cesse, avec une telle animation » (lignes 34 35) Dobranski est convaincu et porté par ce qu’il dit

admiration de Janek envers son ami, il l’observe attentivement, il est ébloui par un tel élan d’optimisme « tout son beau visage en était éclairé »

II-Un pessimisme qui renforce le contraste entre le contexte présent et l’avenir

Janek est un personnage plein d’amertume,

Jane utilise le registre pathétique et relate le moment où il a tué le jeune allemand innocent « Il était assis sur la glace, avec ses patins et son écharpe si gaie autour du cou. » (lignes 9/10)

Janek est triste d’avoir tué un jeune innocent, il est contre les horreurs de cette guerre et remet en question l’Education européenne. (lignes 16 à 24)

utilisation de nombreux superlatifs pour insister sur l’abondance et éxagerer dans la description de l’Europe. On remarque la présence de

nombreuses hyperboles « les plus grandes cathédrales », « les plus célèbres universités ». En effet, Janek, pour mieux critiquer l’Europe,

montre d’abord sa puissance et son rayonnement.

Il fait ensuite la satire de la civilisation européenne, Janek remet l’éducation européenne. Pour lui, cette éducation est mauvaise, elle

apprend seulement aux hommes à être plus violents.

« en attendant que ça vienne » (ligne 23) euphémisme pour atténuer la réalité tragique du meurtre qu’a commis le jeune résistant, Janek.

« Tu as beaucoup appris, dit Dobranski tristement » (je n’arrive pas à expliquer cette citation) je pense que Dobranski conclut le propos de son ami, mais il ne veut pas entrer dans un débat sur cette éducation européenne. Il met donc fin à l’évocation de ce sujet grâce à une phrase très brève. C’est ce qu’il lui permet d’enchaîner avec un long discours plein d’optimisme.

Conclusion :

Au cours de ce développement, nous avons pu constater le contexte de guerre, de violences et d’horreurs qui à été rattacher par l’auteur à l’éducation européenne. L’auteur en fait une satire à travers les propos de Janek, un personnage plein d’amertume. Par ailleurs, l’auteur nous délivre également une vision de l’avenir idéalisé, dans un discours de Dobranski qui glorifie l’après guerre.On peut se demander si la vision de Dobranski n’est que purrement une utopie qui peut être une sorte de construction imaginaire et irréalisable de la future Europe

...

Télécharger :   txt (5.5 Kb)   pdf (45 Kb)   docx (13.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club