Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

L'attachement, un lien vital

Par   •  7 Mars 2018  •  1 721 Mots (7 Pages)  •  89 Vues

Page 1 sur 7

...

Comment se constitue le lien d’attachement ?

On distingue quatre phases. Les 3 premiers mois de vie, le désir d’établir un contact avec les autres personnes qui l’entourent. Entre trois et six mois, l’enfant peut s’agripper et reconnaitre les gens qui l’entourent et ainsi choisir vers qui il oriente son désir de proximité.Entre six et neuf mois et jusqu'à l’âge de trois, c’est l’apparition de la base de sécurité pendant le processus d’exploration de son environnement. Et enfin la dernière phase, l’évolution des capacité cognitives de l’enfant lui permette de s’adapter en fonction des réponses qu’il recevra à sa demande de proximité (partenariat émergent, ou corrigé[10])

Attachement sécure et attachement insécure

Des expériences menées sur des enfants en milieu naturel, ont mis en évidence différents types d’attachement et leur lien avec « le développement émotionnel, cognitif et social des enfants[11] ». L’attachement sécure apparait lorsque les conditions optimales sont réunie et les réponses efficaces données par le « caregiver ». Dans l’attachement évitant on remarque que le désir de proximité est réfréné par l’enfant qui ne reçoit habituellement pas de réponse à ses demandes. Dans l’attachement ambivalent/résistant l’enfant ne sait pas comment va réagir le caregiver à ses demandes tellement ces réponses peuvent variées. Ainsi ses demandes tendent à être inappropriées. L’attachement désorganisé chez l’enfant marque l’expression d’une « peur sans solution[12] » entrainant un comportement contradictoire : il souhaite la proximité mais y résiste quand même. Nous apprenons ici que le mode d’attachement qui caractérise un enfant se construit à partir des actions du « caregiver » et des réponses qu’il reçoit lorsqu’il fait état de son sentiment d’insécurité.

Les représentations de l’attachement : les modèles internes opérants MIOs

« [13]Ils traduisent la confiance dans les autres comme capable de répondre de manière adéquate, soutenant et proche en cas de difficultés, et donc la confiance en soi comme personne digne d’être aimée et soutenue par les autres. Il comporte aussi le sens de l’instinct sur l’autre en cas de détresse ou d’alarme. » ce qui se joue dans les premières années de vie par rapport au besoin d’attachement impératif et inhérent à tout être humain a des répercussion sur sa vie entière.

Du coté des adultes

« Répondre aux besoins d’attachements est une dimension du lien parent-enfant[14]» il s’agit de l’accompagner dans sa recherche de sécurité et son désir d’exploration ce qui peut s’avérer différent de l’amour que le parent prote à sa progéniture. En effet, aimer son enfant ne signifie pas que le parent sait comment lui assurer un sentiment de sécurité. Les soins parentaux doivent en même temps que l’enfant lui et s’adapter à ses besoins. Les professionnels de la petite enfance en étant au fait de cette théorie peuvent accompagner les parents dans un « caregiving » efficace.

La notion de transmission générationnelle

Les modèles d’attachement des enfants définissent les adultes qu’ils seront et la façon dont ils répondront aux demandes de sécurisation.

Le rôle du professionnel dans le soutien des processus d’attachement et de soin parentaux

Les professionnels de la petite enfant jouent un rôle dans la combinaison attachement/caregiving. A ces moments ou la séparation d’avec la figure d’attachement devient inévitable, l’assistante maternelle, la nourrice ou la maitresse d’école peuvent par leur action aider le parent à apporter les meilleures réponses possibles. Selon les contextes ou évolue l’enfant maitriser le concept de l’attachement et ses attributs permet au professionnel d’établir des ponts entre l’enfant et ses parents[15].

Citations :

Page 5 : « être attaché à quelqu’un » signifie seulement qu’en cas de détresse on se tourne vers cette personne spécifique pour y trouver un sentiment de sécurité ».

Page 5 : « un bébé seul n’existe pas selon Winicott. Le bébés dépend pour sa survie des soins d’une personne adulte »

Page 41 : « Les bébés sont particulièrement doués, de par leur immaturité et la forme de leur visage, à déclencher chez tout adulte un comportement de protection et donc le « caregiving »

Page 47 : « Attachement et caregiving fonctionne de manière complémentaire entrel’enfant et sa figure d’attachement ».

Page 54 : « Soutenir et prendre soin de ceux qui prennent soin (les parents) est donc une priorité ».

Page 53 : « Bowlby, dès 1988 postulai que la demande d’aide est inhérente à l’être humain […]. Un bébé recherche et proximité auprès d’un être plus sage, plus fort et désireux de l’aider ».

Analyse de l’ouvrage

Critique personnelle

L’ouvrage, bien qu’abordant une notion nouvelle pour moi, c’est avéré très intéressant et instructif. Certains paragraphe lorsqu’ils parlent de psychanalyse emploient des termes difficiles à assimiler pour les profanes.

Intérêt

Compréhension de la théorie de l’attachement et de son important pour le bèbè, le parent et le professionnel

Réponse à la question : Pourquoi est-il si facile de s’attacher aux enfants ? je pense être en mesure maintenant d’affirmer qu’il est plus facile de s’attacher à un enfant qu’a une adulte en tout ça pour moi

Comparaison entre idées de l’auteur et mes idées

Certaines des affirmations de l’auteur devraient être plus nuancées :

Tous les adultes s’attachent au enfant parce que c’est si facile et pourquoi tant de cas de maltraitance perpétrés par des adultes.

---------------------------------------------------------------

...

Télécharger :   txt (11.9 Kb)   pdf (56.6 Kb)   docx (16.6 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club