Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Recueil de données analyse de situation EHPAD

Par   •  7 Juillet 2018  •  2 218 Mots (9 Pages)  •  115 Vues

Page 1 sur 9

...

Madame X arrive parfois à se souvenir du couloir qui mène aux toilettes, pour sortir du réfectoire, je la laisse me guider en discutant pour essayer de la détendre car Madame X est anxieuse. J’essaie de faire la discussion, lui parle du menu, de la sortie avec son fils ce matin, mais ses réponses sont courtes « bien », « oui », « ça va. » Madame X pose sa main sur chaque porte, elle cherche le dessin qui indique les toilettes, quand elle y arrive, elle me dit « ah ! C’est ici ». Je souris mais, je ne la sens pas alaise, son visage est crispé, elle tient son gilet et le maintien fermer. J’aimerais la détente un peu car je sais qu’elle est gênée lors des soins qui touchent son intimité (surtout les selles), je lui demande si elle sait qui a réaliser le dessin qui est dessiné au feutre sur la porte, « oh non… je ne sais pas qui a fait… celui-là » Me réponds t’elle « Ah vous ne savez pas ? Moi non plus, mais je le trouve drôle ce dessin »Elle me répond d’un ton plaisantin « Oh ben ça doit être une petite mignonne comme vous qui a fait ça ! » A cette phase, j’ai un petit rire, et lui dit qu’elle a surement raison mais que je ne dessine pas aussi bien. Madame X s’amuse à me faire remarquer qu’elle m’a fait rigoler. Elle se détend et lâche son gilet « Oui c’est vrai vous m’avez fait rire. On rigole bien ensemble, c’est agréable… »

J’ouvre la porte, entre avec elle et propose à Madame X de l’aider à s’installer sur les toilettes. Madame X lève sa longue jupe, baisse ses collant et son sous-vêtement et s’installe seule sur les toilettes, je l’aide seulement à lever l’arrière de sa jupe et la coincer dans sa ceinture pour qu’elle ne soit pas souillé.

A peine assise j’entends que madame X a certainement des selles liquide, pour ne pas la gêner et lui laisser un peu d’intimité je lui propose de la laisser un moment, elle est d’accord, je l’informe que je reste derrière la porte et qu’elle peut m’appeler si elle a besoin de quelque chose. Elle me dit « oui, d’accord » J’entrouvre la porte que je referme aussitôt car j’aperçois madame X qui se lève déjà et remonte ses vêtement... « Attentez madame X, vous ne vous êtes pas essuyer »

-« Non, c’est propre ! » me répond-elle.

Je constate des selles. Calmement, en posant une main sur son bras, je l’aide à se rassoir. Je lui demande si elle a terminé, elle me répond que oui.

Je prends du papier toilette, lui tend et lui explique qu’il faut toujours s’essuyer avec du papier après être allé aux toilettes même si ce n’est qu’un petit pipi, pour ne pas mouiller les sous-vêtements. Peu convaincu, elle prend le papier et me dit « oh… bon d’accord » Puis sépare le papier que je lui ai donner en 2 parties en me disant que c’est trop, c’est peu mais je la laisse faire, je sais que les personnes âgées ont des habitudes économes. Elle constate des selles sur le papier et s’étonne « oh, c’est sale ! » Elle plie son papier déjà très souillé et envisage de s’en resservir se salissant les doigts et la cuvette des toilettes au passage. Je lui demande de jeter ce papier qui est sale maintenant et j’enfile rapidement une paire de gants, j’allume le robinet et règle l’eau assez chaude car le gant humide refroidi vite, avec un gant et du savon, je lave la main souiller de Madame X en lui expliquant que j’aimerais qu’elle me dise si le gant n’est pas trop chaud. Calmement et en la regardant je prévient Madame X que pour cette fois je vais passer un gant humide, juste derrière, parce qu’il y a des selles et qu’elle se sentira mieux après, je lui demande de bien vouloir se lever, elle se lève mais rouspète « oh ben j’ai pas besoin qu’on me lave mon derrière, j’ai pas encore du caca dans les fesses non ! » je me place face à elle, à sa hauteur, et lui dit d’un ton rassurant qu’il y a quand même un peu de selle, alors il vaut mieux faire une petite toilette rapide pour éviter de tacher ses sous-vêtements, peu convaincu elle me donne tout de même son accord. J’utilise un autre gant avec du savon et je la prévient que je vais maintenant passer le gant tiède, je m’assure qu’elle se tient à la barre d’appui et je passe le gant de la vulve vers l’anus évitant ainsi une transmission de germe, je jette ce gant à la poubelle et en prends un nouveau, je prévient Madame X que je repasse le gant encore une fois, elle me demande si il a « du caca », je lui réponds que oui encore un petit peu. Je l’informe que je vais repasser le gant une nouvelle fois et lui demande de me dire si le gant n’est pas trop chaud. Je renouvèle le geste de la vulve vers l’anus, et la prévient que maintenant le gant est propre, je change de gant pour rincer, je la prévient que c’est terminé, lui tend la serviette et lui demande si elle peut se sécher, elle la prends se sèche devant et me tend la serviette, je l’aide pour finir le

séchage et d’un ton triste elle me dis, « vous savez, ça me gêne qu’on me lave le derrière moi » je la laisse remonter ses vêtement et en replaçant avec délicatesse sa jupe, son chemisier, en la regardant et avec le sourire, je lui explique que je peux comprendre, mais qu’il ne faut pas être gêner car nous passons de bon moments ensemble et que je veux qu’elle se sente bien ! Et avec de l’humour je lui demande si on ne se sent pas mieux avec les fesses toute fraiche. Madame X est bon public, elle rit avec moi, je lui propose de se laver les mains et en passant près du distributeur automatique d’essuie main, celui-ci se déclenche et fait tomber une feuille de papier sur la tête de madame X, nous sommes toutes les deux surprise et madame X qui s’exclame « oh bah il m’est tombé dessus celui-là » nous fait pouffer de rire, en commentant et riant de cet anecdote, je donne du savon a madame X qui se lave les main.

Une fois madame X raccompagné auprès des autres résidents, j’irais remettre les toilettes en état, avec des gants je place la serviette dans les sacs à linge prévu à cet effet, je désinfecte la cuvette qui a été souillé puis je jette le sac poubelle contenant les gants et en replace un nouveau. Je retire les gants et me lave les mains, puis vérifie la quantité de gant de toilette et protection restantes.

Je transmets ensuite mes soins à l’équipe qui m’encadre ce jour-là, j’alerte dans un premier temps sur une selle liquide. Puis j’aurais l’occasion d’échanger avec l’équipe de la gêne que représente les soins intimes pour madame X, je cherche auprès d’eux une méthode pour que madame X puisse faire elle-même correctement sachant que même avec mes explication ce

...

Télécharger :   txt (12.9 Kb)   pdf (55.1 Kb)   docx (16.9 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club