Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

DF2 ACCOMPAGNEMENT DANS LES ACTES DE LA VIE QUOTIDIENNE

Par   •  14 Février 2018  •  2 239 Mots (9 Pages)  •  126 Vues

Page 1 sur 9

...

Je m’aperçois que les vêtements et la protection de la dame sont déjà préparés (par l’équipe de la veille). Madame me donne son accord, je lui dis que je vais lui faire la toilette intime et les jambes au lit, elle porte des bas de contention la journée.

Je sors de la chambre pour aller chercher ce dont j’ai besoin. Je me désinfecte les mains avec le gel, prévu à cet effet, je prends une paire de gants, trois gants de toilette (tu peux dire pour quel usage sont les gants), deux serviettes de toilette et une alèze pour mettre sous Madame lorsque je lui ferai la toilette intime, afin de ne pas salir le drap de son lit. Je retourne à la chambre, je frappe, Madame me dit d’entrer, je clenche avec mon avant-bras et je fais de même pour allumer la présence. Je lui demande si je peux aller dans la salle de bain pour préparer la cuvette d’eau tiède et prendre du savon. Elle me répond « oui ».

Je mets toutes les choses près de moi, pour ne pas chercher. Je regarde bien si je n’ai rien oublié et je commence. Je monte le lit à ma hauteur, pour ne pas me faire mal au dos, je relève légèrement la tête de lit, Madame a des barrières, elle sait pivoter sur le côté, ce qui va bien m’aider. Nous parlons un peu, de la pluie et du beau temps. Je la préviens que je vais la découvrir.

Je pose une serviette sur son buste pour qu’elle n’ait pas froid. J’enfile les gants de protection car je vais procéder à la toilette intime (sexe et fesses). Je demande à Madame de se mettre sur le côté, en prenant appui sur la barrière, ce qu’elle fait. J’en profite pour placer l’alèze, je fais le tour du lit et je procède de la même façon. Ensuite je retire la protection que je jette dans la poubelle qui est placée dans le couloir. Je trempe le gant de toilette dans l’eau, je savonne et je m’exécute en partant du bas du ventre, les entre cuisses et le sexe, en allant du haut vers le bas, je rince le gant et je rince Madame en procédant de la même façon que lors du savonnage.

Elle me pose quelques questions sur ma vie, je lui réponds (attention à dire que tu restes dans la limite de la discrétion car tu es une professionnelle). Puis je prends une serviette de toilette et je tamponne, surtout aux endroits où il y a des plis, il faut bien sécher. Je conserve le gant, je change l’eau. Je savonne le gant, en même temps je demande à Madame de se mettre sur le côté, je commence par le bas du dos, j’effleure en demandant à la dame si elle apprécie, elle me dit oui. Je lave les fesses, je rince, je tamponne avec la serviette. Je lui mets la protection de jour. Je vide l’eau de la cuvette, je la rince bien, j’enlève les gants. Puis je remonte le drap et la couverture pour couvrir la dame afin qu’elle n’est pas froide.

Je vais procéder au lavage des jambes, je remets de l’eau propre dans la cuvette, je prends un second gant de toilette que je trempe dans l’eau, je savonne le gant et je commence du haut des cuisses en descendant jusqu’aux pieds. Je fais attention entre les doigts de pieds car ils sont très serrés, je rince, j’essuie toujours en tamponnant. Je lui mets les bas de contention.

Je descends le lit de Madame au maximum car je vais devoir aider Madame à s’assoir pour lui mettre ses chaussons, et aller à la salle de bain finir la toilette du visage des bras et du buste. Madame s’aide en prenant appui sur moi, je lui mets ses chaussons, j’approche son déambulateur pour qu’elle puisse se mettre debout.

Pendant que Madame se déplace, je remplie de nouveau la cuvette, je rapproche ses vêtements que je pose sur une chaise. Une fois que Madame est prêtée lui tends le troisième gant, elle le trempe et me dit apprécier le contact de l’eau tiède sur ses mains. Je lui propose la savonnette, au cas où elle voudrait se laver le visage et le cou avec du savon, mais Madame préfère seulement de l’eau. Je l’observe pour voir si elle fait les bons gestes, tout se passe bien. Je la félicite, elle me parait contente. Elle se rince et s’essuie seule. Je vois son visage se détendre. Je lui demande si elle veut se laver les mains seules, elle me dit oui. Je la laisse faire, une fois ses mains séchées, je lui dis que je vais l’aider à se déshabiller.

Nous enlevons la chemise de nuit et le maillot de corps. Je lui demande de se mettre face à moi, et de prendre appui sur la barre de maintien. Je reprends le gant, je savonne, je lave le buste et les bras, en insistant doucement dans les plis, sous les bras, sous les seins qui sont tombant et le ventre. Je procède de la même façon pour rincer, j’essuie en tamponnant. Ensuite, j’effleure son dos avec le gant savonné, Madame me dit que c’est très agréable. Je rince, j’essuie.

Puis j’aide Madame à s’habiller, aujourd’hui elle portera un maillot de corps, une robe que je détaille avec Madame en parlant des couleurs de celle-ci, pour faire travailler un petit peu sa mémoire. Je lui propose de mettre un gilet, elle me dit oui, elle n’a pas très chaud.

Je lui rappelle ce qu’il reste à se laver les dents, mettre sa crème hydratante et se coiffer. Elle se sent capable de le faire seule, donc je la laisse et pendant ce temps, je ramasse les vêtements sales que j’avais posés sur une chaise et je vais les mettre dans le sac en tissu prévu à cet effet. Je vérifie quand même ce qu’elle fait, elle a du mal à doser la quantité de crème à mettre sur le visage. Une fois que Madame a terminé, je lui dis qu’elle peut descendre au réfectoire pour prendre son petit déjeuner. Je lui dis aussi que pendant son absence je vais ranger un peu la chambre et que je vais lui refaire son lit.

Je lève le volet, j’ouvre la fenêtre pour bien aérer la pièce. Je monte le lit à ma hauteur, je le refais, les draps ne sont pas sales, je ne les change pas. Une fois le lit refait, je laisse les barrières de sécurité baissées, je redescends le lit au maximum. Je vérifie si je n’oublie rien, s’il y a des choses à mettre à la poubelle. J’éteins la présence, je sors et laisse la porte entre ouverte car Madame ne la ferme jamais complètement.

...

Télécharger :   txt (13.2 Kb)   pdf (55.3 Kb)   docx (16.6 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club