Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Activation, prolifération et différenciation des cellules T

Par   •  1 Avril 2018  •  1 409 Mots (6 Pages)  •  480 Vues

Page 1 sur 6

...

et d’activation cellulaire du lymphocyte se fait en 2 jours.

Ce lymphocyte TCD4 va ensuite se diviser 2 à 3 fois par jours pendant 4 à 5 jours.

Pour une cellule qui se divise 2 fois pendant 5 jours on a 10 divisions, on va obtenir environ 1000

cellules filles.

Les cellules effectrices sont soit des Th1 qui vont sécréter de l’interleukine 2 pour activer les T

cytotoxiques et macrophages, soit des Th2 qui vont servir à l’activation des B.

Régulation des Th1 et 2

Les cellules TCD4 naïves vont se différencier en Th1 en présence de IL-12 et interféron gamma.

En présence de IL-4 elles se différencient en Th2. (A compléter )

C- Activation, prolifération et différenciation des TCD8

Caractéristiques des réponses cellulaires primaires et secondaires

On regarde in vivo comment se manifeste la production du CTL.

Au jour 0 on a injecté à une souris le virus de la grippe. On regarde alors chaque jour le nombre de

CTL dirigés contre les cellules infectées par le virus de la grippe.

Au bout de 4 à 5 jours on voit apparaître dans l’organisme de la souris infectée les premiers CTL

spécifiques du virus grippal. La nombre de CTL va augmenter et on remarque un pic de CTL 10

jours après l’infection. Environ après 15 jours l’infection, on a quasiment plus de CTL.

Ceci est la réponse primaire.

Pour analyser la réponse secondaire, on attend environ 15 jours pour réinjecter la souris avec le

même virus. Les premières cellules apparaissent 3 jours après l’infection. Donc la réponse

secondaire est plus précoce. Le pic de cellules est obtenu aux environ de 6 à 7 jours après

l’infection. Le nombre de CTL a augmenté d’environ 10 000 par rapport à la réponse primaire.

Mais elles vont tuer les cellules infectées exactement de la même manière.

Bases moléculaires et cellulaire de l’activation et de la différenciation

On est dans les organes lymphoïdes secondaires et on s’intéresse au TCD8 qui vient du thymus.

Il va être capable de reconnaître l’antigène couplé au CMH 1.

Pour que le TCD8 se transforme en CTL, il faut un dialogue entre celui ci et la cellule APC avec

une interaction spécifique. Les chaînes alpha et bêta vont pouvoir reconnaître l’antigène particulier

couplé au CMH 1. On va ensuite augmenter l’affinité entre les deux cellules.

Il faut un signal de costimulation avec des molécules qui servent à l’adhésion, par exemple B7 ou

CD28.

Au cours de la réponse secondaire, les cellules qui donnent les CTL sont les cellules mémoires T

CD8. Ces cellules mémoires vont se diviser et se différencier en CTL quand elles sont en contact

avec l’antigène. Elles s’activent plus facilement que les TCD8 naïves, elles ont un seuil d’activation

plus faible : elles n’ont pas forcément besoin d’un facteur de costimulation pour s’activer.

Elles sécrèteraient suffisamment d’IL-2 pour pouvoir se diviser : elles n’ont pas besoin de Th1 qui

sécrètent de l’IL-2. Ce mécanisme favorise une réponse secondaire plus forte.

Activer une cellule signifie activer les voies de signalisation intracellulaires. La conséquence

d’activation de ces liaisons est que l’on va favoriser l’activation de kinase et suite a ces

phosphorylations on active les protéines G

Destruction des cellules cibles par les CTL

Il faut que le CTL atteigne la cellule cible qui est une cellule infectée et qui présente a sa surface

un CMH 1 qui est reconnu par le TCR. Cette interaction a lieu dans l’organisme.

Le CTL va commencer à s’activer et une protéine LFA 1 va passer d’un état de faible affinité à un

état de forte affinité pour son ligand ICAM, tous les granules de sécrétion se sont dirigés vers la

jonction des deux cellules. Le contenu de ces granules va être déversé dans le CTL et contient

des granzymes et perforines.

La LFA 1 va avoir une forte affinité pendant 5 à 10 min.

Au bout de 5 à 10 min, le CTL va se détacher de la cellule infectée et il va aller rechercher une

autre cellule cible. Les perforines forment un pore au niveau de la cellule cible qui vont laisser

passer les granzymes qui agissent sur les caspases en les clivant. Les caspases s’activent dans

les cellules normales. Une fois qu’elles sont toutes actives, elles s’attaquent aux protéines

cellulaires et détruisent la cellule : apoptose.

Les granzymes, une fois qu’elles pénètrent dans la cellules, vont aller activer et cliver les caspases

et déclencher la cascade des caspases qui conduit à l’apoptose.

Les CTL vont activer la voie du Fas qui entraîne aussi l’apoptose car elles présentent à leur

surface le ligand du Fas. Quand le récepteur Mb Fas se lie a son ligand, ceci va activer les

caspases.

...

Télécharger :   txt (9.3 Kb)   pdf (48.6 Kb)   docx (15.8 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club