Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

ADM4001

Par   •  11 Février 2018  •  1 896 Mots (8 Pages)  •  127 Vues

Page 1 sur 8

...

ou la communauté internationale. Si Israël ou la Palestine estime qu’il est à leur avantage de tenter d’acquérir des territoires par la force, il n’y a pas grand-chose que les Nations Unies peuvent faire pour les en empêcher. De plus, il n’y a pas de cour internationale qui pourrait intervenir afin de réguler les relations interétats. Pas plus qu’il n’y a de manière de juger les actions des pays et de renverser les effets d’une conquête, exemple. Selon l’approche réaliste, les États n’utilisent les organisations internationales que lorsqu’elles servent leurs intérêts, afin de légitimer leurs actions. C’est souvent ce qui s’est produit dans ce conflit. Lorsque les buts de l’action contre le rival sont atteints, c’est le moment de signer l’accord de cessez-le-feu. Si l’objectif n’avait pas été réalisé, le conflit aurait sans aucun doute continué d’empirer.

L’approche réaliste comporte comme principal enjeu les conflits relatifs au partage du pouvoir et des ressources économiques. Ces rapports de force comprennent des éléments hiérarchiques et des inégalités dans les populations. Dans le cas du conflit israélo-palestinien, les luttes se situent plus au niveau du territoire et de l’économie. Par contre, il y a également la religion et la culture qui crée énormément de tension. L’une des parties est composée de juifs assez fortunés et l’autre de musulmans moins bien nantis. Le contraste ne pourrait pas être plus frappant. L’approche réaliste prend en compte les éléments historiques en raison de leur tendance à se répéter au fil du temps. La religion est un élément qui est à l’origine d’innombrables conflits dans l’histoire de l’humanité. Ce n’est donc pas une surprise de voir deux peuples diamétralement opposés se livrer à une lutte sans merci.

Afin de réaliser leurs projets à l’international, les pays tentent d’augmenter leur puissance au maximum. Ils utilisent des idéaux grandioses comme la liberté, l’égalité et la justice afin de justifier cette quête de puissance. Cependant, ces grands concepts varient énormément en fonction de la culture, le vécu et la perception des peuples. Donc, ce qui la justice pour les Palestiniens n’est certainement pas perçue de cette manière dans le camp israélien, en vice versa.

Les origines de ce conflit remontent à si loin et les écarts entre les peuples sont si grands qu’il est extrêmement difficile de proposer des solutions à ce conflit. C’est peut-être la création de ce territoire au départ qui a été l’élément déclencheur et qui aurait pu être mieux analysé quant aux conséquences qu’il apporterait à ces deux peuples. Bref, si les Britanniques avaient utilisé l’approche réaliste et la notion d’anarchie, jamais il n’aurait cru possible pour ces deux pays de cohabiter sur le même territoire. 

L’approche libérale :

Il y a trois variables qui influent les principes libéraux. Premièrement, le type de régime politique des États a un impact sur leurs comportements à l’international. Les démocraties ne se font pas la guerre entre elles. Pour la Palestine, le fait qu’ils soient dirigés par une organisation qui a des affinités avec des organisations terroristes contribue certainement à maintenir le climat de tension entre les deux pays.

Deuxièmement, les échanges commerciaux encouragent la coopération. L’intérêt commun mène à des relations plus harmonieuses. Les intérêts des États et de la communauté internationale peuvent se rejoindre. Il n’y a certainement aucun intérêt commun entre les deux nations si ce n’est leur intérêt pour anéantir l’autre. Il est donc très difficile de travailler sur ce point-là.

Troisièmement, les organisations internationales apportent une stabilité aux relations interétatiques. Elles ont le pouvoir de dissuader les comportements égoïstes des États grâce à des mécanismes de sanctions. De plus, ces organisations facilitent la collaboration entre les pays au niveau technique, économique ou politique. Parce que les organisations internationales n’ont pas de réel pouvoir à moins que la volonté des pays impliqués soit de participer à leurs programmes, il n’y a pas grand-chose que ces organisations peuvent faire. Or, dans le conflit qui nous intéresse, même l’ONU, l’organisation internationale par excellence, n’a pas été en mesure d’exercer son influence afin d’arriver à une résolution pacifique du conflit. Il serait donc étonnant qu’une autre organisation puisse arriver à ses fins dans ces conditions.

Il est certain que ce conflit aurait pris moins d’ampleur si l’approche libérale avait été celle préconisée par les deux peuples. Selon celle-ci, la guerre ne paie pas. Ce n’est pas un aboutissement. Les libéraux prônent principalement l’entraide entre les nations par le commerce. Grâce aux avantages comparatifs, les pays ont avantages à commercer afin d’être les plus efficaces et puissant possible. Le fait de commercer ensemble à tendance à réduire les tensions entre les nations. La guerre se fait principalement par des mesures de protection économique de la part des États.

Le conflit israélo-palestinien n’a en aucun cas une influence libérale. Il n’y a aucune coopération ou échange entre les intervenants. L’écart les séparant est tellement grand qu’il est même difficile de considérer qu’une collaboration, qu’elle soit commerciale ou autre.

Par contre, une collaboration commerciale pourrait peut-être contribuer à un rapprochement. Il est certain que cela ne se ferait pas en un jour. La création de programmes de collaboration économiques de la part des deux peuples contribuerait à l’essor économique de la région. Ce serait bénéfique pour les deux nations si elles pouvaient mettre une partie de leur ressentiment réciproque de côté afin de travailler sur des projets communs. Rien ne rapproche plus les communautés qu’un objectif partagé. Le plus difficile d’identifier cet objectif.

Bibliographie

http://www.persee.fr/doc/polit_0032-342x_2002_num_67_3_5208

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/2012/11/29/010-conflit-israelo-palestinien-genese.shtml

http://cadtm.org/IMG/pdf/historique_conflit_israelo-palestinien.pdf

https://fr.wikipedia.org/wiki/Conflit_isra%C3%A9lo-palestinien

http://blogs.rue89.nouvelobs.com/echos-histoire/2014/07/29/petite-histoire-de-la-palestine-pour-les-nuls-233313

http://www.espace-citoyen.be/dossiers/23-le-conflit-israelo-palestinien-une-tres-longue-histoire/

...

Télécharger :   txt (13.7 Kb)   pdf (133.4 Kb)   docx (16.1 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club