Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Par quels moyens, les chocs de demande engendrent-ils des mouvements ascendants et descendants de l’activité économique ?

Par   •  10 Février 2018  •  1 713 Mots (7 Pages)  •  301 Vues

Page 1 sur 7

...

augmentent.

Ensuite les anticipations positives des entrepreneurs ont des effets positifs sur la croissance de la demande, puisqu’ils estiment que les consommateurs sont en marge de consommer donc ils vont investir davantage pour pouvoir augmenter leur production. Ces anticipations positives sont aussi des anticipations des capacités de productions proche de la saturation qui peuvent conduire les entrepreneurs a augmenté leurs investissements. Le tableau issu de l’INSEE nous montre une augmentation de la FBCF en passant de -1,3 points en 1975 à +0,6% en 1976.

Grâce à l’innovation de procédé, qui est due à la recherche et le développement, les coûts de production diminuent et il y a une hausse des gains de productivité, ce qui entraîne une hausse des profits et donc une hausse des investissements. Avec cette hausse des investissements, les facteurs de production seront ainsi améliorés et donc il y aura une tendance à embaucher. Par conséquent, la hausse de l’investissement explique les phases d’expansion et de récession puisque les investissements subventionnent la recherche et le développement et permettent donc les innovations et le progrès technique.

Désormais, nous allons traiter comment la phase de récession est expliquée par les variations de l’investissement. Imaginons que l’économie soit emportée par une vague de pessimisme, dans ce cas les entreprises perdent confiance en l’avenir, elles vont donc reporter leurs investissements. Ce phénomène engendre une contraction de la demande globale. Les firmes investissent également moins suite à une augmentation des taux d’intérêt mais aussi des taxes. Ceci est un frein pour la demande globale qui diminue et il est également un facteur de la phase de récession.

D’après les chiffres de l’INSEE, la FBCF a nettement diminué en passant de 1,2 points en 2007 à -2,1 points en 2009 soit une baisse de 3,3 points en deux ans. L’extrait de texte de T.Brand et de F.Tripier nous explique que l’investissement a été source d’une période de récession durant 2008-2009. Lorsqu’une baisse de la FBCF se présente, la demande des entreprises s’affaiblit ce qui amène à une diminution de la demande globale.

La baisse de l’investissement est également liée aux différentes crises qui existent, par exemple lors de la crise des « subprimes » en 2008 qui a entrainé la paralysie du système interbancaire puisque les banques ont procédé à un ralentissement de prêts afin d’éviter le non-remboursement des crédits. Le fait d’accorder moins de crédits aux agents économiques provoque alors une baisse de l’investissement puisque ces derniers ne peuvent pas recourir à leurs investissements prévus.

Les variations de l’investissement explique donc bien, les fluctuations économiques que ce soit par des chocs de demande positif ou négatif.

Pour finir, nous allons évoquer la dernière notion de la demande c’est à dire les exportations, appelé aussi le solde extérieur des biens et services, qui elles aussi expliquent la phase d’expansion et de récession.

Une phase d’expansion est liée à une contribution positive de la variation des exportations. Cela peut être due à une forte croissance des pays émergents notamment qui peut provoquer une hausse rapide des exportation en direction de ces pays. D’après le graphique de l’OCDE, la croissance annuelle des exportations de biens et services en 2010 s’élève à 13% environ ce qui montre un taux important d’exportation pour l’Allemagne. Selon le tableau de l’INSEE, en 1974, les exportations ont contribué à hauteur de +1,1 points.

Suite à la dépréciation de la valeur de la monnaie les produits exportés des pays utilisant l’euro vers les pays utilisant le dollar par exemple gagnent en compétitivité-prix. Cette augmentation de compétitivité-prix devrait conclure à une augmentation des exportations, source d’accroissement de l’activité économique dans les pays européens.

Une augmentation des exportations ne peut que être bon pour l’économie mais celle ci dépend de plusieurs facteurs.

Enfin, nous allons nous intéresser au fait que la variation des exportations explique la phase de récession. Une récession à l’étranger est forcément défavorable puisqu’ils vont limiter leur importation. Si le taux de change augmente il est aussi un désavantage pour l’économie puisque les exportations seront en baisse.

Précédemment, on expliquait que la dépréciation de la valeur de la monnaie était un avantage mais celle-ci peut avoir des conséquences indirectes sur les exportations car cette dépréciation entraîne une hausse des prix des produits importés ce qui amène indirectement à une hausse des coûts de production pour certains et donc cela provoque une baisse des exportations.

Les variations des exportations explique donc bien les fluctuations économiques que ce soit par des chocs de demande positif ou négatif. La demande est au coeur des fluctuations économiques, et les variations de ses différentes composantes ont un impact sur l’activité économique. Les variations de la demande sont sources d’accélération de la croissance quand elles augmentent alors que quand elles ralentissent cela peut provoquer des récessions.

La totalité des fluctuations économiques ne sont pas expliquées par les variations de la demande, il faut prendre en compte d’autres facteurs comme les chocs d’offre, ou bien une crise financière comme en 2008.

...

Télécharger :   txt (11.1 Kb)   pdf (50.9 Kb)   docx (14.3 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club