Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Economie industrielle

Par   •  26 Novembre 2018  •  7 515 Mots (31 Pages)  •  251 Vues

Page 1 sur 31

...

L'école structuraliste est une école qui considère que les marchés sont déterminés par leurs structures. La structure est causale pour les comportements et les comportements jouent le rôle de cause pour le comportement d'un marché. Cet assemblement est proposé par l'école de Harvard.

Pour l'école de Chicago, il y a des rétroactions, les comportements peuvent avoir des conséquences sur la structure.

Structure

Comportements

Performances

Nombre Offreurs

Nombre de demandeurs

Produit Homogène ou différencié

Production: Eco d'échelle?

Capital? Structure coût de production

L'innovation

L'investissement

L'environnement

Le court terme est une période au cours de laquelle l'entreprise peut changer son niveau de production mais ne peut modifier sa capacité de production.

Le long terme est la période au cours de laquelle le niveau de production et la capacité de production de l'entreprise peut être modifié.

Les CF n'existent qu'à CT car à LT, ils peuvent être modifié.

Comportements : étude de celui des offreurs (celui des chefs d’entreprise pour maximiser le profit)

Usage du mot « politique » : uniquement pour les politiques publiques

Stratégie : stratégie de l’entreprise

Examen : 3 questions de synthèse. Ne pas répéter les cours. Bien lire les questions.

P = profit

CA = Chiffre d’Affaires

P = CA – coût total

Différence entre maximiser le CA et maximiser le profit.

Q posée depuis environ 1 siècle :

- Approche standard : l’entreprise est un maximisateur de profits.

- Théorie alternative : les chefs d’entreprise sont des maximisateurs de CA. Partie d’un constat : les gens qui dirigent les entreprises ne sont pas toujours propriétaires de l’entreprise == séparation de la propriété et du contrôle. (propriété : apporte le K ; contrôle : dirige l’entreprise) : théorie managériale de l’entreprise == les objectifs des managers deviennent ceux des managers. Le manager veut du pouvoir : en ayant plus de CA, il pourra embaucher plus de personnes, et donc avoir plus de troupes. Possibilité de consommer plein de choses (voiture de fonction, remplacer sa secrétaire…) apogée dans les années 60 mais a beaucoup reculé et est devenue très minoritaire.

C’est donc à partir du profit que l’on va évaluer les performances d’une entreprise.

Calcul du profit : valeur absolue ou par un ratio.

Rentabilité = Profit/Capital. (Taux de rentabilité économique de l’entreprise).

Calcul de la rentabilité de 2 manières :

Rentabilité éco : Profit/Capital

Rentabilité financière : Profit/Capitaux Propres.

Performances microéconomiques : importantes mais pas au centre de l’éco industrielle.

L’économie industrielle va s’intéresser aux performances mésoéconomiques d’un marché : ce marché joue-t-il bien son rôle d’allocation des ressources ? Les ressources sont elles bien utilisées la ou elles doivent l’être ?

Appréciation de l’allocation des ressources : 3 façons de la faire :

- Critère/Optimum de PARETO : on le définit comme une situation économique dans laquelle la satisfaction d’un agent quelconque de l’économie ne peut augmenter qu’à la condition de diminuer la satisfaction d’au moins un autre agent. On ne peut plus gagner par une amélioration de l’efficacité économique. En dehors de l’optimum, on peut augmenter cette satisfaction par une meilleure allocation des ressources. On ne peut pas appliquer ce concept d’Optimum de PARETO à un marché particulier pour deux raisons :

- Ce concept vaut pour une économie en général

- Le critère repose sur la satisfaction économique des agents qui n’est ni mesurable, ni observable.

- On peut tirer comme conséquences que si on est dans l’optimum :

- Le prix de marché = coût marginal (augmentation du coût total qui résulterait de l’augmentation de la production d’une unité). Le Coût total est non seulement un chiffre mais est aussi une fonction, car il dépend de la Q déjà produite.

Coût unitaire : 3 types de fonction :

- Coût moyen :

- Coût moyen total

- Coût moyen variable

- Coût marginal

Coût moyen total : coût total / quantités produites (Q)

Coût moyen variable : (coût total – coûts fixes) / Q

Coût moyen constant : droite constante

Coût moyen qui dépend de la quantité : courbe en u sur un graphique. Baisse très rapide au fur et à mesure que l’on augmente la production pour atteindre un minimum. Après ce minimum, déséconomie d’échelle, le coût moyen remonte.

Possibilité d’économies d’échelle pour le coût moyen lié aux Q.

Coût moyen variable : même principe que le coût moyen normal. Au fur et à mesure que l’on augmente les quantités produites, les 2 courbes se rapprochent.

Si coût moyen constant == coût marginal (Cm) = coût moyen (CM)

Si

...

Télécharger :   txt (48.3 Kb)   pdf (106.8 Kb)   docx (40.9 Kb)  
Voir 30 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club