Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Armature urbaine region TANGER-TETOUAN

Par   •  17 Février 2018  •  1 970 Mots (8 Pages)  •  307 Vues

Page 1 sur 8

...

Par ailleurs, on s’aperçoit que la ville de Tanger s’impose comme le noyau urbain prédominant dans la région puisqu’elle héberge près de la moitié de la population urbaine régionale 46,50%, suivie par la ville de Tétouan 22% et les deux municipalités de Ksar Kbir et Larache qui connaissent une concentration de la population urbaine régionale de 7,45% chacune. Quant aux moyennes et petites villes elles accrochent 11,46% et 4,95% respectivement.

Sur la base des résultats du recensement général de la population et de l’habitat 2014, la région de Tanger-Tétouan a vu croitre le nombre de sa population qui a passé de 2.5 millions d’habitants dans le recensement de 2004 à 3.2 millions d’habitants. De là, le milieu urbain abrite de nos jours 1 994 356 personnes, soit un taux d’urbanisation de 63,2%.

En effet, d’après le tableau n°2 on remarque qu’à l’exception de la ville de Tanger qui continue à gagner du poids et par conséquent à s’imposer dans la région, les autres grandes villes telles que Tétouan ou Larache ainsi que les petites villes ont vu diminuer légèrement leur dimension dans le cadre urbain régional au détriment des moyennes villes qui gagnent de l’ampleur grâce notamment à l’augmentation de leur taille de population comme c’est le cas de Assilah et Fnideq, ou encore grâce à l’irruption de la municipalité de Ouezzane dans la région suite au nouveau découpage administratif.

---------------------------------------------------------------

- Aspect économique :

Graphique représentant les branches d’activités économiques exercées dans l’ensemble de la région TANGER-TETOUAN

[pic 5]

Selon le graphique en dessus, et d’après les pertinentes recherches effectuées, on observe qu’à l’image du reste du pays, l’agriculture occupe une place importante dans l’économie de la région Tanger-Tétouan puisqu’elle représente 40% des activités économiques exercées dans ce territoire, et cela est dû probablement aussi bien aux emplois offerts qu’aux effets induits sur la création d’unités agro-industrielles.

En outre, le secteur productif de l’industrie même s’il est moins générateur d’emplois que l’agriculture « 15% de l’activité économique de la région », il peut néanmoins jouer un rôle important dans la valorisation et la diversification des produits agricoles, la création de l’emploi et l’attraction de l’investissement ; sachant que L’investissement dans le secteur industriel de la région est estimé à 1.079 millions de dhs, soit 9,3 % par rapport au niveau national en 2004.

Le commerce de sa part représente 12.9% du total de l’activité économique exercée, on cite notamment le commerce moderne, tel le phénomène commercial de galerie ou de centres commerciaux, s’est implanté dans les grands centres urbains en particulier à Tanger, l’activité commerciale de la région a, cependant, gardé son caractère traditionnel et demeure en majorité pratiquée dans des souks urbains et ruraux. Certains de ces souks, comme celui de Tanger, sont permanents, tandis que la plupart d’entre eux s’organisent hebdomadairement à un jour déterminé de la semaine. Par ailleurs, le commerce dans la région, qui est en grande partie associé à celui de Tétouan vu la proximité de cette dernière de la zone franche de Sebta, a permis la création d’une intense activité commerciale parallèle.

Le secteur BTP dans la région de Tanger-Tétouan occupe 8,7% de la population régionale, et il emploie 10,4% de la population urbaine active occupée dans ce secteur au niveau national.

Cependant, l’emploi dans la construction présente des disparités qui, en partie, dévoilent l’existence d’un secteur informel, localisé particulièrement au niveau de Chefchaouen, Larache et Tétouan.

Quant à la participation régionale dans la valeur nationale de la construction, elle a montré une tendance croissante particulièrement au cours de ces deux dernières décennies.

En effet, c’est la ville de Tanger qui a connu un véritable boom dans la construction, dont la plupart sont des immeubles de haut standing.

De surcroît, la matière des services représente 8,2% du tissu économique de la région, cette dernière dispose à l’année 2004 au total d’une centaine d’agences bancaires, 62 agences d’assurances et 23 bureaux de postes. Ces services sont généralement concentrés en milieux urbains et spécialement dans les villes de Tanger et Tétouan. En plus, La région Tanger-Tétouan, connue par ses sites pittoresques et son caractère cosmopolite, a bénéficié de sa position géographique à proximité de l’Europe pour s’affirmer comme une destination touristique, avec plus de 9 % du total des nuitées nationales dans les hôtels classés, même si le secteur a connu une forte baisse au cours des années 90.

En dernier lieu, on trouve les trois derniers secteurs à savoir Mines, EEE et Transport et Communications qui n’occupent pas une partie de conséquence.

Branches d’activités économiques exercées dans la région de TANGER-TETOUAN selon les villes chefs lieu de provinces :

Ville de Tanger :

[pic 6]

Le RGPH de 2004 indiquait environ 208 000 emplois à Tanger

La répartition de la population active par branches d’activités montre le poids prépondérants de l’industrie (33 %), du commerce (17 %), des services (13 %) et du BTP (11 %), avec environ 12 % des emplois, le poids du secteur public est relativement faible eu égard au rôle de capitale régionale de Tanger.

Ville de Tétouan :

[pic 7]

L’économie de la municipalité de Tétouan est centrée sur le commerce et l’industrie. L'activité commerciale qui occupe 26% de la population locale concerne des établissements de petites tailles détenues et gérées par des détaillants. Une partie de la population de Tétouan vit grâce au commerce parallèle dérivé de la contrebande qui leur offre des opportunités d'occupation, et aussi grâce à la forme ambulante du commerce.

L’industrie quant à elle qui occupe 21% de la population active, se structure en 239 entreprises recensées en 2004 dans les secteurs de l’alimentaire, le chimique et parachimique, le cuir et textile, la

...

Télécharger :   txt (14.3 Kb)   pdf (64.1 Kb)   docx (20.5 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club