Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Développement durable chez BIC

Par   •  26 Février 2018  •  1 168 Mots (5 Pages)  •  43 Vues

Page 1 sur 5

...

Selon le rapport d’activité et de développement durable, réalisé par Bic en 2007, il y a eu une baisse de 39% par tonne de produits, entre 2006 et 2007, quant à la consommation d’eau du groupe Bic. Cette réduction est essentiellement dû à la diminution de la consommation d’eau du groupe Sheaffer, leader sur le marché du stylo-plume, qui a lui seul représentait 54% de la consommation totale.

Pour réduire l’utilisation de l’énergie, la société Bic a pris la décision d’améliorer son efficacité énergétique et d’avoir recours aux énergies renouvelables pour la production de ses produits. Ainsi, entre 2006 et 2007, le groupe Bic est parvenu à une réduction de 10% de l’énergie qu’elle a consommée, par tonne de productions réalisées.

La société Bic est aussi très concernée par le nombre de déchets qu’elle laisse derrière elle lors de la production de ses stylos, rasoirs et briquets. De ce fait, elle a aussi pour objectif de diminuer ses déchets industriels dangereux et non-dangereux. C’est ainsi qu’elle a réalisé une réduction de 4% des déchets dangereux et de 1,3% des déchets non-dangereux, par rapport à la tonne de produits, entre 2006 et 2007.

- Quel est l’intérêt du document 12, « Distribution des revenus vers les parties prenantes » ?

Une partie prenante est une entité concernée par la décision ou la mise en place d’un projet quelconque au sein d’une société, dont les effets ont un impact direct sur celle-ci. Participant activement aux activités du groupe, une partie prenante bénéficie, de ce fait, d’une partie du chiffre d’affaire de la société concernée. Le chiffre d’affaire est le total des ventes réalisées par une entreprise.

Il existe plusieurs parties prenantes au sein de la société Bic : les employés, les fournisseurs, les actionnaires, les banques, les États et les investisseurs. Chacune de ces parties se voit bénéficier d’une fraction du chiffre d’affaire réalisée par le groupe Bic. Ainsi, sur un chiffre d’affaire total de 1 456 millions d’euro, le plus gros bénéfice a été pour les fournisseurs de BIC, avec 735 millions d’euros, dont la somme correspond aux achats de matières premières et de prestations de services. Ils sont suivis de loin par les employés, avec 398 millions d’euros, dont le montant correspond aux salaires et aux primes versés aux employés. Les actionnaires, eux, ont bénéficiés de 95 millions d’euros, dont une partie a été versée au titre de dividende, une autre pour le rachat des intérêts minoritaires des filiales et une pour l’acquisition d’actions d’autocontrôle. Les trois derniers bénéficiaires (État, investisseurs et banques) ont eu chacun, respectivement, 83 millions d’euros (à titre d’impôts), 82 millions d’euros (à titre de brevets, de licences et d’autres dépenses d’investissement) et 6 millions d’euros (à titre d’emprunts et de réduction du portefeuille d’actifs financiers).

L’intérêt du document 12 est de démontrer laquelle des parties prenantes profitent le plus des ventes faites par la société Bic. Nous notons ainsi que les fournisseurs sont eux qui ont eu droit à la plus grosse part du chiffre d’affaire et qui donc, sont le plus apte à bénéficier des ventes.

Le document 12 reflète aussi l’importance qu’accorde la société Bic à la transparence de l’information. En effet, la Société met à disposition de ses parties prenantes, des informations financières, complètes et exhaustives. Ainsi, chacune d’entre elles peut accéder à certaines informations, tel que la part du chiffre d’affaire bénéficier par chaque partie prenante du groupe Bic.

...

Télécharger :   txt (7.7 Kb)   pdf (46.7 Kb)   docx (13.3 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club