Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Commentaire de texte: Outsiders de Howard Becker

Par   •  27 Septembre 2017  •  1 957 Mots (8 Pages)  •  165 Vues

Page 1 sur 8

...

chaque communauté, chaque société, chaque culture possède une sorte de « capital normatif » et dressent ce qui est acceptable à leurs yeux, ce qu’il ne l’est pas, mais aussi les sanctions et punitions relatives à la transgression des normes établies. L’approche de Becker est différente de la pensée sociologique de base dans le sens où elle se rapproche de la conception « d’ interactionnisme symbolique » . Celle-ci désigne globalement un courant sociologique d’origine américaine , théorisée par le sociologue Herbert Blumer, fondé sur l’idée que la société est le produit des interactions entre les individus. Ce n’est pas la société qui crée les individus mais ceux-ci par leurs comportements entre eux. La société, impose généralement ses normes mais ce sont les groupes au sein même de la société qui vont posséder leurs propre « identité normative », et choisir de la faire respecter ou non. Il est ainsi nécessaire de différencier la déviance de la délinquance. En parallèle à l’établissement et l’application différentielle des normes dans un groupe, il est aussi question de déterminer l’intérêt personnel des individus retiré face à la dénonciation des transgressions. Selon Becker , ce processus de dénonciation est scindé en trois étapes : l’individu doit avoir un esprit dit d’entrepreneur, puis il faut attirer l’attention des autres sur l’infraction, il faut enfin que cette initiative génère une cause profitable à l’interêt personnel de l’individu. Si la transgression de la norme par autrui n’interfère pas avec la vie de l’individu, il est alors logique qu’il passe outre cette transgression. Néanmoins, dès lors qu’elle met en péril le confort de l’individu, celui-ci va dénoncer la transgression. On assiste à un certain « égoïsme » de la qualification de la déviance ou du moins de la dénonciation des transgressions. Simmel décrit la notion de « réserve » comme le seuil à partir duquel les habitants d’une grande ville ou d’un petit village rural vont réagir face à un événement se déroulant à proximité. Les habitants urbains ont plus tendance à se dégager de toute responsabilité ; dans un environnement qu’on pourrait qualifier de « foule solitaire », ils sont donc voués à se désintéresser davantage des infractions que les habitants de campagne, où les individus et les groupes sont moins nombreux et donc intimement liés. Ainsi, le référentiel géographique est déterminant dans l’application des normes. Au-delà de l’intérêt personnel, l’application normative va aussi dépendre de l’association des intérêts respectifs. Becker nous offrent une multitude d’exemples où des employés vont s’approprier sans autorisation des outils ou autres objets provenant de leur lieu de travail. Becker nous explique que ces appropriations sont « dues », car il ne s’agit pas d’un système de vol mais d’un système de récompense. Les individus vont légitimer cette appropriation en se récompensant eux-mêmes pour leur bon travail lorsqu’il n’existe aucun bonus de gratification dans les entreprises. Il est intéressant de noter la complicité presque totale de la direction lorsqu’elles sont mises au courant de ces transgressions. En effet, il existe une relation presque économique concernant ce phénomène. Cette relation se rapproche de la définition de la déviance par l’économiste Gary Becker. Il part des comportements rationnels et utilitaristes des individus, lesquels recherchent à maximiser leurs satisfactions en minimisant leurs peines. La déviance devient donc la résultante de calculs utilitaristes : elle sera adoptée si les avantages retirés d’un comportement déviant sont supérieurs aux coûts de la réprobation sociale ou d’éventuels ennuis judiciaires. Si les choix déviants entraînent des coûts pour la collectivité, alors il s’agira de les dissuader en augmentant les coûts qui en découlent ou en en limitant les bénéfices. Dans cette situation d’appropriation, la direction estime que le montant de dérangement causé par la violation actuelle de la norme est inférieur au chaos potentiel engendré par la punition de cette transgression. Cette transgression serait même parfois positive car elle permettrait d’accroître la bonne humeur des travailleurs et donc la productivité de l’entreprise. Au sein de ces organisations, on assiste à lutte entre dominants et dominés. Marx explique que cette lutte de pouvoir mènera automatiquement à la transgression des normes. Néanmoins, la direction et les travailleurs vont trouver leur avantage mutuel à fermer les yeux sur ces transgressions. On a ici une symbiose entre les différents intérêts personnels qui trouvent finalement un compromis pour créer un interêt commun.

En définitive, l’application différentielle des normes s’avère donc être dépendante d’un très grand nombre de facteurs, qu’il s’agisse du groupe concerné, des intérêts mis en jeux, de la localité, de l’époque, du groupe ethnique ou encore des caractères d’une organisation. D’une même norme naissent alors d’innombrables réactions et directives potentielles. Au final, nous seront toujours un peu déviants aux yeux d’autrui, que nous qualifieront probablement à notre tour de déviants...

...

Télécharger :   txt (13.2 Kb)   pdf (89.2 Kb)   docx (12.9 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club