Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Peut-on se passer de religion?

Par   •  16 Avril 2018  •  1 738 Mots (7 Pages)  •  244 Vues

Page 1 sur 7

...

b)

Feuerbach n’est pas le seul philosophe ou homme à avoir critiqué la religion, en effet, des hommes tels que Marx ou encore Freud l’ont soutenu en ayant des idées proches des siennes. Marx a écrit une phrase très connue « La religion est le soupir de la créature opprimée, l’âme d’un monde sans cœur, comme elle est l’esprit de conditions sociales d’où l’esprit est exclu. Elle est l’opium du peuple. », on retrouve cet aspect de drogues chez Freud, « L'effet des consolations que la religion apporte à l'homme peut être mis en parallèle avec celui des narcotiques ». On voit donc que ces deux philosophes comparent la religion à l’opium ou aux narcotiques, donc la religion a pour fonction de rendre supportable le malheur des hommes mais la drogue ne guérit pas elle calme ou endort les souffrances. ON voit donc que a religion a une fonction de calmant or, un homme qui se passe de religion est donc un homme fort selon ces hommes qui est capable d’affronter les souffrances de la vie sans se remettre à un Dieu. On retrouve cela chez Feuerbach « L'homme affirme en Dieu ce qu'il nie en lui-même. », il explicite ici ce qui est implicite dans les citations de Freud et Marx.

III/ NON, en société

a)

C’est après avoir étudié al possibilité de se passer de religion de manière individuelle que la question de l’homme et de la religion en société se pose. En effet, un homme intérieurement, sans influence extérieure peut –être mené a faire un choix entre la religion et l’athéisme et les avis divergent. Cependant, la société est aujourd’hui marquée par une histoire ou la religion joue un rôle prépondérant. En effet, durant 2000 ans ce sont les religions qui donnaient une droit aux dirigeant s d’exercer leur pouvoir ou alors qui donnaient une place majeur dans a société à certains représentants religieux et parfois cela menait à des actions importantes aux échelles mondiales ou nationales. Nietzche dit que « toute religion est née de la peur et du besoin », le mot besoin montre que les hommes ont eu besoin de la religion pour combler leurs peurs et c’est notamment ce besoin qu’ils ont parfois décidé de faire ressentir aux autres qui ne pratiquaient pas la même religion afin que ces derniers puissent combler leurs besoins et être rassurés comme ceux qui voulaient leur transmettre ont été rassurés. On voit donc que tout homme qui suit une éducation historique, aujourd’hui délivrée à une majorité, apprend l’importance de la religion dans les vies de ceux partis avant.

b)

La religion dans la société ce n’est pas seulement une marque historique, c’est aussi une manière de vivre. Tout d’abord, le calendrier, comme exemple, suit la religion, les vacances scolaires se situe au niveau de la fête chrétienne de Noël ou encore de Pacques. Ensuite, le paysage est marqué par la religion, en effet, dans tous les pays on peut trouver des temples dédiés au culte d’un ou plusieurs dieux. Tout homme est donc lorsqu’il appartient à une société marqué par la religion dans son fonctionnement, dans son quotidien, même involontairement, contre sa volonté. La société est basée sur d’anciennes religions qui ont encore une place importante dans les sociétés malgré la vague le laïcité qui s’instaure dans les sociétés.

c)

Cependant, les anciennes religions ne sont pas les seules à être présentes dans les sociétés du XXIe siècle. Cournot présente une « religion du progrès » dans laquelle « l’idée du progrès indéfini, c’est l’idée d’une perfection suprême, d’une loi qui domine toutes les lois particulières […] c’est donc au fond l’idée de divin ». On voit donc que Cournot présente cela comme une religion avec une appartenance divine revenant à al croyance du parfait obtenue grâce au progrès. Cette religion est nouvelle et est générée par le fait du goût pour le progrès et de la production. Les hommes qui se disent athées par exemple mais qui veulent toujours plus de progrès peuvent inconsciemment croire en cette religion du progrès et par conséquent ne sont pas athée. On voit donc que Cournot présente ici la société par cet exemple de religion de progrès comme lieu de création de religion. On voit donc que les sociétés sur Terre sont imprégnées de religions de divers types.

Conclusion :

Dans un choix uniquement personnel, dans un état théorique il est possible d’être athée, en conséquent, de se passer religion, cependant comme le dit Voltaire « Si Dieu n’existait pas, il faudrait l’inventer », les hommes ont toujours voulu créer des religions pour se référer a un divin unique ou multiple pour y chercher a se rassurer de leurs peurs, un homme en pratique en peut donc pas être complètement athée. De plus, la société joue un rôle majeur dans cette impossibilité puisqu’elle est elle-même imprégnée de religion et donc tout homme vivant dans la société bâtie sur Terre ne peut vivre sans religion. Il est donc impossible de se passer de religion dans une société sur Terre ou dans la pratique, seule la théorie le permet.

...

Télécharger :   txt (10.6 Kb)   pdf (49.1 Kb)   docx (14.7 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club